Campagne fédérale de promotion du bois d’oeuvre : Ottawa doit cesser de saupoudrer les millions

Québec (Québec), 27 mai 2002 – En réaction à l’annonce fédérale de l’octroi
d’une somme de 20 M$ pour soutenir une campagne de promotion du bois d’oeuvre
aux États-Unis, le ministre des Ressources naturelles, monsieur François
Gendron, et la ministre déléguée à l’Industrie et au Commerce, madame Lucie
Papineau, réitèrent l’urgence de la situation et réclament à nouveau du

gouvernement fédéral qu’il mette en place des mesures destinées à répondre aux
effets immédiats de la crise en soutenant de façon directe les entreprises,
les travailleurs et les communautés affectées par l’imposition, par les
autorités américaines, de droits compensateurs et anti-dumping.

« Encore une fois le gouvernement canadien agit en retard et il ne prend pas les bonnes décisions. Ce n’est pas d’hier qu’il fallait sensibiliser les consommateurs américains et les grands centres de distribution comme Home Depot » de déclarer le ministre des Ressources naturelles du Québec, M. François Gendron. « Encore une fois, le gouvernement fédéral ne fait rien de
concret pour permettre aux entreprises, aux travailleurs forestiers et aux
communautés qui vivent de la forêt de passer à travers de la période difficile
qui s’en vient. »

La ministre Lucie Papineau a pour sa part tenue à rappeler qu’une
quarantaine d’intervenants du milieu forestier, des travailleurs et des
différentes régions du Québec ont demandé au gouvernement fédéral, dans le
cadre d’une rencontre tenue à Québec le 8 mai dernier, qu’il s’implique
rapidement et qu’il soutienne de façon directe le paiement des droits par les
entreprises. « Le gouvernement fédéral, de qui relève la responsabilité des
litiges commerciaux, doit puiser dans ses importants surplus budgétaires pour
contrer les effets dévastateurs des mesures protectionnistes américaines dont
le coût est estimé à 485 M$ annuellement au Québec », d’ajouter madame
Papineau.

« Que monsieur Pettigrew cesse de jouer avec l’avenir du monde forestier
québécois en saupoudrant des mesures qui ne répondent pas au consensus

québécois, et qu’il se décide, une fois pour toutes, à agir concrètement, de
concert avec notre gouvernement, pour venir en aide à nos entreprises et à nos
travailleurs », de conclure les ministres Gendron et Papineau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’Industrie et du Commerce

http://www.mic.gouv.qc.ca/index.html

Ministère des Ressources Naturelles du Québec

http://www.mrn.gouv.qc.ca/

Commentaires