Comment les régions du Canada s’adaptent-elles à un marché nord-américain plus grand et plus intégré?

Ottawa (Ontario), 31 mai 2006 – Toutes les régions du Canada ont profité de l’intégration économique nord-américaine, selon une nouvelle étude.

L’Accord de libre-échange (ALÉ) entre le Canada et les États-Unis et l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) ont donné au Canada et à toutes ses régions un meilleur accès au grand marché nord-américain.

L’étude a permis de déterminer que toutes les régions ont profité de cette intégration, qui s’est traduite par un accroissement de la productivité, une hausse des salaires et une plus forte croissance de la production. Toutefois, l’Ontario a été la principale bénéficiaire.

Sur la base de la relation entre la croissance de la productivité et les modifications qui ont touché l’intégration commerciale, l’étude a révélé que l’accroissement de l’intégration commerciale avec les États-Unis a fait augmenter la productivité multifactorielle de 1,2 % par année dans le secteur de la fabrication en Ontario au cours de la période de 1988 à 1999. Dans les autres régions, les répercussions ont été plus faibles. L’intégration du commerce a fait progresser la productivité multifactorielle du secteur de la fabrication de 0,4 % par année au Québec, de 0,3 % dans l’ouest du Canada et de 0,2 % dans le Canada atlantique.

(La productivité multifactorielle est une mesure exhaustive de l’efficacité de la production. Sa croissance correspond à l’augmentation de la production moins celle des intrants combinés, soit le travail et le capital.)

Une partie de ces hausses de productivité a été transférée aux travailleurs sous forme de salaires plus élevés. Ce sont les travailleurs de l’Ontario qui ont profité le plus de l’accroissement de l’intégration commerciale, les progressions dans les autres régions, bien que significatives, ayant été relativement faibles.

L’étude a permis de déterminer qu’entre 1988 et 1999, l’accroissement de l’intégration commerciale a été lié à des hausses de 12,0 % de la rémunération réelle des travailleurs de la fabrication en Ontario. Toutefois, elles n’ont été que de 1,0 % au Québec, de 0,8 % dans l’Ouest et de 0,4 % dans le Canada atlantique.

En Ontario, la croissance de la production manufacturière a été fortement liée à un accroissement de l’intégration commerciale avec les États-Unis dans le secteur de la fabrication. L’accroissement du commerce de produits fabriqués avec les États-Unis a été associé à des augmentations annuelles de la valeur ajoutée réelle en Ontario dans le secteur de la fabrication, dont le total a été de 11,1 % pour la période de 1988 à 1999.

Pour les autres régions, l’effet a été considérablement plus faible, soit une progression de 3,5 % au Québec, de 2,9 % dans les Prairies, de 2,8 % en Colombie-Britannique, et de 1,8 % seulement au Canada atlantique.

Certains ont exprimé leur crainte qu’un accroissement de l’intégration commerciale réduise la part des livraisons nord-américaines imputable au Canada, étant donné que les entreprises iront s’installer aux États-Unis où le marché est plus grand et qu’elles desserviront le marché canadien plus petit par la voie des exportations.

Les résultats de l’étude offrent peu de preuves justifiant cette crainte. En fait, le Canada et chacune de ses régions ont accru leur part de la production manufacturière nord-américaine au cours des années 1980 et des années 1990. L’Ontario est la région dont la part a augmenté le plus, suivi des Prairies et du Québec, où l’accroissement a été modéré, et de la Colombie-Britannique et du Canada atlantique, où il a été faible.

L’étude indique que le Canada et chacune de ses régions voient s’accroître l’intégration du commerce de produits fabriqués avec les États-Unis, mais que cette intégration est nettement plus importante en Ontario que dans le reste du Canada. Le Canada atlantique est la région la moins intégrée, tandis que le Québec et l’ouest du Canada sont moyennement intégrés.

Tant pour le Canada que pour chacune de ses régions, l’intégration avec le secteur américain de la fabrication s’est accélérée après l’entrée en vigueur de l’ALÉ. Cependant, de nouveau, l’accélération a été beaucoup plus importante en Ontario qu’ailleurs.

Le document de recherche «Comment les régions du Canada s’adaptent-elles à un marché nord-américain plus grand et plus intégré?» (11F0027MIF2006039, gratuit), faisant partie de la Série de documents de recherche sur l’analyse économique, est maintenant accessible sur notre site Web à partir de la page Nos produits et services.

D’autres études sur la géographie économique et sur la productivité peuvent être consultées gratuitement dans la série analytique Mise à jour sur l’analyse économique (11-623-XIF) accessible sur notre site Web à partir de la page Nos produits et services.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires