Déclaration de Andy Mitchell au sujet de l’ouverture retardée de la frontière des États-Unis

Ottawa (Ontario), 7 mars 2005 – Le 7 mars devait marquer l’ouverture de la frontière des États-Unis à une gamme accrue de produits. Toutefois, un tribunal de district américain ayant accordé le 2 mars une injonction provisoire à la suite de la contestation du groupe R-CALF, l’ouverture est retardée, à la grande déception des personnes des deux côtés de la frontière qui ont déployé des efforts considérables pour favoriser la reprise des échanges d’animaux sur pied et d’autres produits de viande avec les États-Unis.

Ce recul temporaire est frustrant. Cependant, je tiens à garantir à tous les Canadiens que le gouvernement du Canada, avec la collaboration des provinces et de l’industrie, ne ménagera aucun effort pour que le département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) et le gouvernement américain aillent de l’avant et veillent à ce que les décisions s’appuient sur des principes scientifiques. Des représentants de l’USDA ainsi que le président nous ont donné l’assurance qu’ils agiraient en ce sens, et cela nous encourage.

Entre-temps, nous avons un plan pour faire avancer les choses. La Stratégie de repositionnement de l’industrie de l’élevage, annoncée en septembre dernier, contribue à la viabilité de l’industrie en accroissant la capacité d’abattage au Canada, en aidant à soutenir l’industrie en attendant que les nouvelles installations d’abattage soient en place, et en poursuivant les efforts pour augmenter l’accès aux marchés internationaux. Les producteurs continuent à profiter des programmes annoncés en septembre. Ils se prévalent notamment du Programme de retrait des bovins gras et du Programme de retrait des veaux d’engraissement, qui aident à gérer l’offre de bovins immédiatement commercialisables.

J’ai rencontré les ministres provinciaux et territoriaux la semaine dernière et nous avons convenu de surveiller la situation attentivement pour que les mesures prises dans le cadre de la stratégie de repositionnement continuent à répondre aux besoins de l’industrie. Notre approche pour faire progresser les choses consiste à collaborer étroitement avec les provinces et l’industrie afin d’examiner les prochaines mesures à prendre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ranchers-Cattlemen’s Action Legal Fund (R-CALF)
http://www.rcalf.com/

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires