Deere affiche une hausse de 62 % du bénéfice au troisième trimestre

Illinois (États-Unis), 17 août 2004 – Deere & Company a annoncé un bénéfice net mondial de 401,4 M$, ou 1,58 $ par action, pour le troisième trimestre terminé le 31 juillet, comparativement à un bénéfice net de 247,5 M$, ou 1,02 $ par action pour la période correspondante de l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois, lebénéfice net a atteint 1,049 G$, soit 4,14 $ par action, contre 572,4 M$, ou2,37 $ par action, au dernier exercice.

Le chiffre d’affaires et les produits d’exploitation nets mondiaux ontprogressé de 23 %, passant à 5,418 G$ pour le troisième trimestrecomparativement à l’exercice précédent et ont augmenté de 27 %, s’établissantà 14,779 G$ pour les neuf premiers mois. Le chiffre d’affaires net desactivités liées à l’équipement a atteint 4,854 G$ pour le trimestre et13,061 G$ pour la période de neuf mois, comparativement à 3,833 G$ et à9,974 G$ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent.

La robustesse des marchés contribue à stimuler le rendement de Deere,mais la société retire également des avantages majeurs de ses effortsconstants visant à améliorer les affaires, a noté Robert W. Lane, président duconseil et chef de la direction. « La grande importance que nous accordons à lagestion de l’actif, au contrôle des coûts et à la souplesse du traitement descommandes aide Deere à gérer avec succès la forte demande actuelle pour notrematériel. Grâce à ces efforts, nous avons réussi à continuer d’offrir unservice exceptionnel à notre clientèle, tout en nous procurant les matièrespremières dont nous avons besoin et en atténuant en grande partie l’incidencedes coûts du matériel. Ainsi, la société participe pleinement au fortmouvement haussier du marché actuel. »

Sommaire des activités liées à l’équipement
Les divisions d’équipement de la société ont produit des chiffresd’affaires plus élevés pour le trimestre et l’exercice à ce jour. Ce progrèsest attribuable à l’augmentation des expéditions, à l’effet de conversion desdevises et aux meilleurs prix réalisés. Les ventes d’équipement aux Etats-Uniset au Canada ont augmenté de 25 % pour le trimestre et de 31 % pour les neufpremiers mois. Les ventes ailleurs dans le monde ont augmenté de 30 % pour lesdeux périodes (en hausse de 24 % pour le trimestre et de 18 % depuis le débutde l’exercice, exception faite de l’effet de conversion des devises).

Les activités liées à l’équipement de Deere ont produit un bénéficed’exploitation de 532 M$ pour le trimestre et de 1,456 G$ pour la période deneuf mois, comparativement à 288 M$ et 669 M$ au dernier exercice. La haussedu bénéfice d’exploitation pour les deux périodes est principalementattribuable à l’augmentation des expéditions et à de meilleurs prix réalisés.Cette hausse a été partiellement annulée par l’augmentation des charges liéesaux primes versées aux employés, alimentées par le fort rendement de la valeurajoutée pour les actionnaires dans les activités liées à l’équipement. (Pourobtenir de plus amples renseignements sur la valeur ajoutée pour lesactionnaires, voir l’annexe supplémentaire portant sur d’autres renseignementsfinanciers.)

Equipement agricole. Le chiffre d’affaires de la division a augmenté de 34 % pour le trimestre et de 30 % pour la période de neuf mois. La progression des ventes est principalement attribuable à l’augmentation des expéditions, qui reflète la forte demande sur le marché de la vente au détail, à l’effet de conversion des devises et aux meilleurs prix réalisés. Le bénéfice d’exploitation de la division s’est établi à 290 M$ pour le trimestre et à 805 M$ pour la période de neuf mois, comparativement à 125 M$ et à 321 M$ au dernier exercice. Ces augmentations découlent principalement de la hausse des ventes, de l’efficience liée à des volumes de production plus élevés, et des meilleurs prix réalisés, atténués en partie par la hausse des primes de rendement versées.

Equipement commercial et résidentiel. Le chiffre d’affaires de la division a augmenté de 3 % pour le trimestre et de 17 % pour la période de neuf mois. Le bénéfice d’exploitation s’est établi à 87 M$ pour le trimestre et à 258 M$ depuis le début de l’exercice, contre 104 M$ et 237 M$ au dernier exercice. La baisse du bénéfice d’exploitation au troisième trimestre s’explique principalement par la hausse des primes de rendement versées, liée à la rentabilité globale de l’entreprise, ainsi qu’à la hausse des coûts des pièces. Le bénéfice d’exploitation pour la période de neuf mois a progressé en grande partie en raison des plus grands volumes de ventes et de production, annulés en partie par des primes de rendement plus élevées et par la hausse des coûts du fret, ainsi qu’une augmentation des charges liées à l’achat de pièces compte tenu de l’effet de l’affaiblissement du dollar américain.

Equipement de construction et équipement forestier. Le chiffre d’affaires de la division a augmenté de 40 % pour le trimestre et de 51 % depuis le début de l’exercice en raison de la forte activité dans le marché de la vente au détail. Le bénéfice d’exploitation a augmenté à 155 M$ pour le trimestre et à 393 M$ pour la période de neuf mois, comparativement à 59 M$ et à 111 M$ au dernier exercice. Ces augmentations découlent principalement de la hausse des ventes, de l’efficience liée à des volumes de production plus élevés, et aux meilleurs prix réalisés, atténués en partie par la hausse des primes de rendement versées. Les résultats pour la période de neuf mois comprennent un gain avant impôts de 30 M$ tiré de la vente d’une société de location d’équipement.

Les efforts de gestion dynamique de l’actif de la société continuent dedonner des résultats remarquables. Malgré la hausse de 31 % des ventes depuisle début de l’exercice, les comptes clients et les stocks n’ont augmenté quede 7 % par rapport à l’exercice précédent, exception faite de l’effet deconversion des devises et du regroupement de Nortrax, survenu plus tôt aucours de l’exercice. Les comptes clients à la fin du trimestre s’établissaientà 3,558 G$, soit 22 % des ventes des douze mois précédents, comparativement à3,355 G$ il y a un an, ce qui correspond à 26 % des ventes. Les stocks onttotalisé 2,218 G$, ce qui représente 17 % du coût des marchandises vendues desdouze mois précédents, contre 1,711 G$ il y a un an, ou 16 % du coût desmarchandises vendues.

Sommaire des activités des services financiers
Crédit. Les activités de crédit ont généré un bénéfice net de 73,8 M$ pour le trimestre et de 223,1 M$ pour la période de neuf mois, comparativement à 85,5 M$ et à 227,3 M$, respectivement, pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. Les résultats moindres pour le trimestre s’expliquent principalement par la baisse des gains sur les ventes de billets de détail et la hausse des charges administratives, attribuable en partie aux plus fortes primes de rendement versées en raison de la rentabilité globale de l’entreprise. Une plus petite provision pour pertes de crédit a atténué partiellement ces facteurs, ce qui traduit la grande qualité du portefeuille. Le bénéfice net depuis le début de l’exercice a reculé, principalement en raison de la hausse des charges administratives, atténuée en partie par la baisse de la provision pour pertes d’impôts.

Soins de santé. Les activités de Deere liées aux soins de santé ont produit un bénéfice net de 5,2 M$ pour le trimestre et une perte nette de 2,1 M$ depuis le début de l’exercice, comparativement à un bénéfice net de 5,7 M$ et de 13,5 M$ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. La perte pour la période de neuf mois est surtout attribuable à l’augmentation des charges liées aux réclamations pour frais médicaux.

Conjoncture des marchés et perspectives
Compte tenu des facteurs et des conditions décrites ci-dessous, lasociété prévoit que, en 2004, les ventes d’équipement augmenteront de 32 % etque le bénéfice net devrait se situer à environ 1,3 G$. Selon les prévisions,le chiffre d’affaires du quatrième trimestre pourrait augmenter de 35 %environ par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. Lasociété s’attend à ce que les niveaux de production augmentent de 25 % environpour le trimestre. Malgré la hausse continue des coûts de l’acier et autresmatières premières, la société s’attend à ce que sa gestion dynamique descoûts atténue l’augmentation pour l’exercice en majeure partie.

Equipement agricole. La société prévoit que les rentrées de fonds des exploitants agricoles américains atteignent un niveau record pour l’exercice et demeurent élevées en 2005. Ainsi, Deere continue de s’attendre à une hausse de 15 à 20 % des ventes du secteur au détail aux Etats-Unis et au Canada pour l’exercice 2004. En Europe de l’Ouest, les ventes du secteur au détail devraient demeurer stables ou fléchir de 5 % en raison de la faiblesse du revenu agricole. Les ventes au détail du secteur aux Etats-Unis et au Canada devraient progresser de 5 à 10 % grâce à l’augmentation des ventes au Brésil et à la forte amélioration des ventes dans d’autres pays de la région. A l’échelle mondiale, les ventes d’équipement agricole de John Deere devraient, selon les prévisions, augmenter de 32 % pour l’exercice, soit une hausse d’environ 27 % si on exclut l’effet de conversion des devises.

Equipement commercial et résidentiel. Bien que les ventes à ce jour accusent un retard dans l’important segment des tracteurs à pelouse, les ventes de la division devraient continuer de bénéficier du succès des nouveaux produits commerciaux. La société prévoit maintenant que les ventes de la division augmenteront d’environ 15 % pour l’exercice. Conformément à ces perspectives plus modestes, le calendrier de production de tracteurs à pelouse pour le quatrième trimestre a été réduit.

Equipement de construction et équipement forestier. L’activité de détail dans les secteurs de la construction et de la foresterie reste robuste en raison du renouvellement du parc d’équipement des entrepreneurs et des activités de location. En conséquence, Deere prévoit que les ventes globales d’équipement de construction et d’équipement forestier augmenteront d’environ 50 % pour l’exercice et d’environ 42 % en excluant l’effet de la consolidation de Nortrax.

Services financiers. Même si les activités de crédit de Deere devraient profiter de la croissance du portefeuille de prêts, le bénéfice net pour 2004 pourrait subir un léger recul en raison de la diminution des gains sur les ventes des comptes créditeurs. Le bénéfice net de la division du crédit devrait s’établir à quelque 300 millions $ pour l’exercice. Au chapitre des soins de santé, Deere s’attend à ce que le bénéfice net de ses activités frôle la rentabilité pour l’exercice.

Au-delà de l’incidence positive du raffermissement des marchés et desprojets internes, une réponse favorable à la gamme de produits innovants deJohn Deere contribue également au rendement de la société. « Nos clientscontinuent de nous faire confiance et nous réussissons à étendre notreprésence dans différentes régions du monde », a déclaré M. Lane. « Nous sommespersuadés que nos efforts visant à créer une meilleure entreprise, tout enaccordant une importance particulière au développement de produits ainsi qu’auservice à la clientèle, produiront d’excellents résultats pour les clientscomme pour les investisseurs durant encore bien des années. »

John Deere Capital Corporation
Les renseignements suivants sont communiqués au nom de la filiale decrédit de la société, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément auxexigences de présentation applicables à l’émission périodique de titresd’emprunt sur le marché public.

Le bénéfice net de JDCC s’est chiffré à 64,7 M$ pour le trimestre et à201,4 M$ depuis le début de l’exercice, comparativement à un bénéfice net de79,8 M$ et de 209,6 M$ au dernier exercice. Le recul des résultats pour letrimestre est principalement attribuable à la baisse des gains sur les billetsde détail et à la hausse des charges administratives, liée en partie auxprimes de rendement plus élevées versées en raison de la rentabilité globalede la société. Une plus petite provision pour pertes de crédit a atténué cesfacteurs en partie, ce qui témoigne de la grande qualité du portefeuille. Lebénéfice depuis le début de l’exercice a diminué, principalement en raison dela hausse des charges administratives, annulée en partie par une plus petiteprovision pour pertes de crédit.

Le montant net des comptes clients et des contrats de location financéspar JDCC s’est établi à 12,734 G$ au 31 juillet 2004, comparativement à11,971 G$ il y a un an. Les montants nets des comptes clients et des contratsde location gérés, y compris les comptes clients précédemment vendus, onttotalisé 15,843 G$ au 31 juillet 2004, comparativement à 14,750 G$ il y a unan.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

John Deere
http://www.deere.com/

Commentaires