Deere enregistre un bénéfice de 420 M$ US au troisième trimestre

Moline (États-Unis), 21 août 2009 – Deere & Company a annoncé un revenu mondial net de 420,0 M$ US, soit 0,99 $ US par action, pour le troisième trimestre clos le 31 juillet, comparativement à 575,2 M$ US, soit 1,32 $ US par action, pour la même période de l’année précédente. Pour lesneuf premiers mois de l’année, le revenu net s’élevait à 1,096 G$ US, soit2,59 $ US par action, comparativement à 1,708 G$ US, soit 3,89 $ US paraction, pour la même période de l’année précédente.

Le chiffre d’affaires et les produits d’exploitation nets mondiaux ontdiminué de 24 pour cent, passant à 5,885 G$ US pour le troisième trimestre etont enregistré une baisse de 15 pour cent comparativement à l’annéeprécédente, passant à 17,778 G$ US pour les neuf premiers mois. Le chiffred’affaires net des activités d’équipement s’élevait à 5,283 G$ US pour letrimestre, et à 16,030 G$ US pour les neuf premiers mois, comparativement à7,070 G$ US et à 19,070 G$ US pour l’année précédente.

« John Deere vient de terminer un trimestre très rentable malgré lapersistance des pressions économiques mondiales, et la société a encoreamélioré sa position concurrentielle à l’échelle mondiale », a déclaré SamuelR. Allen, président et chef de la direction. « Nous avons bénéficié de façoncontinue de la force du marché américain pour la machinerie agricole lourdeainsi que de nos efforts visant à conserver une bonne maîtrise des coûts etdes inventaires. Le secteur de la construction et de la foresterie de Deere,par exemple, exécute avec succès des plans minutieux visant à ajuster lesdépenses et les niveaux d’actifs pour pallier au déclin considérable dans sesmarchés », a ajouté M. Allen.

Sommaire des opérations
Le chiffre d’affaires net des opérations mondiales d’équipement a diminuéde 25 pour cent pour le trimestre, et de 16 pour cent pour la période de neufmois. Les ventes comprenaient un effet négatif de conversion des devises de 4pour cent pour le trimestre et de 5 pour cent pour la période de neuf mois,ainsi que des hausses de prix de 6 pour cent pour les deux périodes. AuxEtats-Unis et au Canada, le chiffre d’affaires net tiré des ventesd’équipement a diminué de 16 pour cent pour le trimestre, et de 9 pour centpour l’année à ce jour. A l’extérieur des Etats-Unis et du Canada, le chiffred’affaires net a diminué de 37 pour cent pour le trimestre, et de 26 pour centpour la période de neuf mois, en plus d’un effet négatif de conversion desdevises de 7 pour cent pour le trimestre, et de 11 pour cent pour l’année à cejour.

Les activités d’équipement de Deere ont enregistré un bénéficed’exploitation de 452 M$ US pour le trimestre, et de 1,387 G$ US pour les neufpremiers mois, comparativement à 818 G$ US et à 2,377 G$ US pour l’annéeprécédente. La détérioration enregistrée au cours des deux périodes estprincipalement due à la diminution des volumes d’expédition et de productionet aux effets négatifs de conversion des devises, qui ont été contrebalancésen partie par l’amélioration de la réalisation des prix et la diminution desdépenses liées à la vente, à l’administration et aux frais généraux. De plus,l’augmentation des coûts des matières premières a eu une incidence sur lesrésultats enregistrés pour la période de neuf mois.

Les opérations d’équipement ont enregistré un revenu net de 319 M$ USpour le trimestre, et de 879 M$ US pour les neuf premiers mois,comparativement à 479 M$ US et à 1,408 G$ US pour l’année précédente. Associésà la diminution du taux d’imposition réel de l’année en cours, les facteursopérationnels mentionnés ci-dessus ont eu une incidence sur les résultats pourle trimestre et les neuf premiers mois.

En mettant une fois de plus l’accent sur la gestion de l’actif, lasociété a continué à favoriser son rendement. A la fin du trimestre, lescréances clients et les inventaires se chiffraient à 6,250 G$ US, soit 28 pourcent des ventes des 12 mois précédents, comparativement à 7,457 G$ US, soit 30pour cent des ventes, pour l’année précédente.

Les services financiers ont enregistré un revenu net de 102,1 M$ US pourle trimestre, et de 217,8 M$ US pour les neuf premiers mois, comparativement à83,4 M$ US et à 267,5 M$ US pour l’année précédente. Les résultats étaientplus élevés pour ce trimestre en raison des avantages tirés des créditsd’impôt à l’investissement pour les projets d’énergie éolienne, des profitssur change et de la diminution des dépenses liés à la vente, àl’administration et aux frais généraux. L’augmentation de la provision pourpertes sur créances et la diminution des écarts de financement ont permis decontrebalancer en partie ces facteurs. Le revenu net à neuf mois était moinsélevé en raison de l’augmentation de la provision pour pertes sur créances, dela diminution des écarts de financement et de la diminution des commissionstirées de l’assurance-récolte, facteurs qui ont été contrebalancés en partiepar les avantages liés aux crédits d’impôt à l’investissement et à ladiminution des dépenses liées à la vente, à l’administration et aux fraisgénéraux.

Perspective de la société et sommaire
Selon les attentes, les ventes d’équipement de la société devraientdiminuer de 21 pour cent sur l’ensemble de l’année, et de 34 pour cent pour lequatrième trimestre, y compris les effets négatifs actuels de conversion desdevises pour l’année de près de 4 pour cent pour l’année et environ 1 pourcent pour le trimestre. Le revenu net de Deere devrait totaliser environ 1,1G$ pour 2009, et ce, malgré la plus importante diminution des ventes attenduesen une seule année depuis au moins 50 ans. Les réductions considérables de laproduction qui sont imposées en raison de la demande du marché de détailauront également une incidence sur les résultats du quatrième trimestre. Letrimestre comprendra également des coûts pour la rationalisation desactivités, tel qu’annoncé précédemment.

Malgré la conjoncture économique actuelle, la société croit que lestendances sous-jacentes demeurent très prometteuses pour ses secteursd’activité. « John Deere occupe une bonne position pour répondre aux besoinsmondiaux croissants en termes de produits alimentaires, d’hébergement,d’infrastructure et d’énergie par l’intermédiaire d’une importante gammed’équipement et de services avancés », a déclaré M. Allen. « En outre, noussommes confiants que notre capacité à ajuster la production aux marchésdynamiques nous aidera à traverser cette période difficile tout en demeurantsolides et prêts à saisir les occasion futures de croissance. »

Rendement de la division de l’équipement
Agriculture et gazons. Les ventes ont diminué de 21 pour cent pour letrimestre, et de 9 pour cent pour la période de neuf mois et ce,principalement en raison de la diminution des volumes d’expédition et deseffets négatifs de conversion des devises, facteurs qui ont été contrebalancésen partie par l’amélioration de la réalisation des prix. Le bénéficed’exploitation s’élevait à 480 M$ pour le trimestre, et à 1,472 G$ pourl’année à ce jour, comparativement à 725 M$ et à 2,001 G$ pour les mêmespériodes de l’année précédente. Le bénéfice d’exploitation enregistré au coursdes deux périodes étaient principalement dû à la diminution des volumesd’expédition et de production et aux effets négatifs de conversion desdevises, qui ont été contrebalancés en partie par l’amélioration de laréalisation des prix et la diminution des dépenses liées à la vente, àl’administration et aux frais généraux. L’augmentation des prix des matièrespremières a également eu un effet négatif sur les résultats pour la période deneuf mois.

Construction et foresterie. Les ventes du secteur de la construction etde la foresterie ont diminué de 47 pour cent pour le trimestre, et de 45 pourcent pour la période de neuf mois en raison de pertes opérationnelles de 28 M$pour le trimestre, et de 85 M$ pour l’année à ce jour. L’année dernière, lesecteur a enregistré des bénéfices d’exploitation de 93 M$ et de 376 M$ pourles mêmes périodes de l’année précédente. Ces diminutions sont principalementdues à une importante diminution des volumes d’expédition et de production,qui ont été contrebalancés en partie par une diminution des dépenses liés à lavente, à l’administration et aux frais généraux, ainsi qu’à l’amélioration dela réalisation des prix. L’augmentation des prix des matières premières aégalement eu un effet négatif sur les résultats pour l’année à ce jour.

Conditions et perspectives du marché
Agriculture et gazons. Sur l’année, on prévoit une diminution de près de15 pour cent des ventes du secteur Agriculture et gazons, ce qui comprend uneffet négatif de conversion des devises d’environ 5 pour cent. Au début dutroisième trimestre de 2009, la société a combiné les secteurs de l’équipementagricole et de l’équipement commercial et grand public. Les départsvolontaires liés à la nouvelle structure organisationnelle ont entraîné desfrais avant impôt de 16 M$ pour le troisième trimestre, et seront d’environ 85M$ pour le quatrième trimestre. Les économies annuelles engendrées par leprogramme de départ volontaire devrait se situer entre 50 M$ et 60 M$ en 2010.

Au niveau de l’industrie, les ventes de machinerie agricole auxEtats-Unis et au Canada devraient diminuer légèrement pour l’année et ce, mêmesi l’on prévoit que les ventes de tracteurs lourds, demoissonneuses-batteuses, de pulvérisateurs et d’équipement de semis serontplus élevées. En ce qui concerne les autres régions du monde, on s’attend à ceque les ventes de machinerie agricole de l’industrie en Europe occidentalediminuent de 10 à 15 pour cent pour l’année. En outre, on s’attend à ce queles marchés de l’Europe centrale et de la Communauté des Etats indépendantsconnaissent une brusque diminution. En Amérique du Sud, on prévoit une baissedes ventes de l’industrie de 20 à 30 pour cent pour l’année. Aux Etats-Unis etau Canada, on prévoit une baisse des ventes d’équipement pour gazons et detracteurs utilitaires compacts de l’industrie d’environ 20 pour cent.

Construction et foresterie. Une diminution d’environ 47 pour cent desventes mondiales d’équipement de construction et de foresterie de Deere estprévue sur l’année. Cette diminution serait attribuable au ralentissement del’économie mondiale, aux niveaux historiquement bas d’activités deconstruction aux Etats-Unis et à la poursuite de la détérioration des marchésde la foresterie partout dans le monde.

Crédit. Il est prévu que le revenu des activités de crédit de Deere pourtoute l’année 2009 atteigne environ 270 M$. Cette diminution attendue parrapport à 2008 est principalement due à la réduction des écarts definancement, à l’augmentation de la provision pour pertes sur créances et à ladiminution des commissions tirées de l’assurance-récolte, facteurs qui ont étécontrebalancés en partie par les avantages tirés des crédits d’impôt àl’investissement associé aux projets d’énergie éolienne.

John Deere Capital Corporation
Les données suivantes sont présentées au nom de la filiale de crédit dela société, John Deere Capital Corporation (JDCC), conjointement aux exigencesde présentation applicables à l’émission périodique de titres de créance parla société dans le marché public.

Le revenu net de JDCC totalise 59,1 M$ pour le troisième trimestre, et128,1 M$ pour l’année à ce jour, comparativement à 70,1 M$ et à 224,6 M$ pourles mêmes périodes de l’année précédente. Les résultats de ce trimestre sontmoins élevés en raison de l’augmentation de la provision pour pertes surcréances et de la réduction des écarts de financement, facteurs qui ont étécontrebalancés en partie par les profits sur change et la diminution desdépenses liées à la vente, à l’administration et aux frais généraux. Le revenunet à neuf mois était moins élevé en raison de l’augmentation de la provisionpour pertes sur créances, de la diminution des écarts de financement et de ladiminution des commissions tirées de l’assurance-récolte, facteurs qui ont étécontrebalancés en partie par la diminution des dépenses liées à la vente, àl’administration et aux frais généraux.

Les créances et les baux nets financés par JDCC étaient de 19,336 G$ endate du 31 juillet 2009, comparativement à 19,289 G$ pour l’année précédente.Les créances et les baux nets administrés, qui incluent les créancesadministrées mais non détenues, totalisaient 19,482 G$ en date du 31 juillet2009, comparativement à 19,454 G$ pour l’année précédente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

John Deere
http://www.deere.com/

Commentaires