Des scientifiques fédéraux ne peuvent plus parler directement à la presse

Winnipeg (Manitoba), 10 juin 2001 – Un fonctionnaire fédéral soutient que la directive qui empêche les scientifiques d’Agriculture Canada de parler directement aux journalistes n’a pas pour but de les bâillonner. Selon Ron Militio, responsable des relations avec les médias pour ce ministère, à Ottawa, la nouvelle directive vise à aider les journalistes à trouver la bonne personne pour répondre à leurs différentes questions.

M. Militio a refusé de fournir un exemplaire de la directive, affirmant que la seule façon de l’obtenir serait de la demander en vertu de la loi d’accès à l’information – un processus qui peut prendre des mois et qui n’est pas toujours fructueux.

L’Union nationale des agriculteurs accuse le gouvernement de tenter de limiter l’information dévoilée au public sur des questions controversées comme la manipulation génétique des aliments.

Le gouvernement « tente clairement de manipuler et de restreindre la divulgation des résultats de ses propres recherches », avance Darrin Qualman, secrétaire exécutif de l’organisation.

Les scientifiques ont été invités à transférer les appels à un représentant pour les médias, qui déterminera quelle personne répondra aux questions. Selon M. Militio, les scientifiques demeurent libres de parler aux journalistes lors de journées portes ouvertes, par exemple.

Aux dires de M. Qualman, cette directive aurait quelque chose à voir avec la bataille qu’a livrée le gouvernement contre certains de ses propres scientifiques, qui s’inquètent du processus d’approbation d’une hormone de croissance bovine controversée.

Le ministère fédéral de la Santé a déjà perdu une bataille en Cour fédérale, pour avoir tenté de museler des scientifiques sur cette question.

Selon une représentante du syndicat représentant les scientifiques d’Agriculture Canada, l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada, la directive pourrait avoir été émise parce que le ministre de l’Agriculture, Lyle Vanclief, a été à plusieurs reprises éclipsé par les scientifiques de son propre ministère.

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires