Diminution des recettes agricoles au Québec

Les recettes agricoles au Québec ont affiché un recul pour les périodes de janvier à septembre 2015, rapporte la publication BioClip du MAPAQ. Les recettes ont diminué de 5% à 5,7G$, par rapport à 2014. Ce résultat reflète la baisse de revenus dans plusieurs secteurs, principalement le porc, le maïs et le lait.

Dans le secteur animal, les recettes dans le porc ont chuté de 20% ou de 239 M$ en comparaison avec 2014. Le prix de la viande a en effet fléchi l’an dernier après le bond enregistré à la suite des ravages causés aux États-Unis par la diarrhée épidémique porcine. Bien que la correction soit importante, les rédacteurs de BioClip observent que les prix sont revenus à ce qu’ils étaient en 2013. Le prix du bœuf a toutefois continué de grimper en 2015 avec une hausse de 20% ou 91M$ des recettes, le niveau très faible du cheptel à la grandeur de l’Amérique du Nord se faisant sentir sur les prix. Les recettes des produits laitiers ont quant à eux fléchi de 41M$ par rapport à 2014 mais semblable à 2013. Le recul du prix du lait explique cette diminution.

Pour les productions végétales, plusieurs d’entre elles ont affiché des baisses de revenus. C’est le cas du maïs dont les recettes ont diminué de 117M$, tandis que le soya a enregistré une hausse de 38M$. La différence s’explique toutefois par un transfert de superficies au profit du soya et une baisse des rendements à l’hectare en 2014. De plus, le soya est commercialisé dans une plus grande proportion au cours des mois d’octobre à décembre, comparativement au maïs. Les rédacteurs du BioClips s’attendent à un rattrapage à la fin de 2015 puisque les rendements à l’hectare pour le maïs et le soya ont été très bons au Québec en 2015.

Dans les autres productions végétales, les recettes du sirop d’érable ont perdu 16M$ en comparaison avec 2014. Les pommes de terres et les légumes ont aussi vu leurs recettes décliner pour les trois premiers trimestres de 2015 (-5M$). Le secteur des autres productions végétales a vu quant à lui ses revenus augmenter de 11M$ sur un an.

Source: BioClips

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires