Dix millions de dollars pour les innovations technologiques

Montréal (Québec), 22 octobre 2001 – Le Fonds de solidarité FTQ, le CQVB et le Fonds d’investissement bioalimentaire s’unissent pour créer le Fonds Bionovation, doté de 10 millions de dollars. La nouvelle société en commandite offre aux entreprises québécoises du capital de risque destiné à mettre au point des innovations technologiques à leur stade initial de développement.

Cette annonce a été faite en présence du ministre délégué à la Recherche, à la Science et à la Technologie, M. David Cliche, de M. Maurice Prud’homme, vice-président de groupe aux participations du Fonds de solidarité FTQ et de M. Laurent Pellerin, président du conseil d’administration du Fonds d’investissement bioalimentaire et de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Le ministre s’est dit particulièrement heureux que la création de ce nouveau fonds vienne soutenir le secteur des bio-industries. « Avec le Fonds Bionovation, a-t-il déclaré, le Québec vient de se doter d’un nouvel outil de liaison et de transfert, c’est-à-dire d’un moyen supplémentaire d’accroître les retombées économiques et sociales de la recherche dans un secteur en pleine effervescence. » On constate en effet que la création d’entreprises technologiques suit de près l’émergence de nouvelles avenues de recherche en biotechnologie.

« Ce fonds spécialisé concentrera ses activités d’investissement dans le financement initial, ce qui devrait permettre de favoriser l’émergence de jeunes entreprises technologiques, a souligné M. Maurice Prud’homme. Jusqu’à maintenant, les entreprises québécoises en pré-démarrage, ou qui menaient des innovations technologiques à l’étape de l’expérimentation, n’avaient pas accès à tout le capital requis. La création du Fonds Bionovation prend tout son sens dans le créneau de marché qu’il vise en accordant aux entrepreneurs un appui pouvant atteindre 500 000 $. La contribution du Fonds de solidarité FTQ au développement de la nouvelle économie permet d’assurer au Québec le rayonnement de son expertise et de stimuler l’innovation continue, favorisant ainsi le maintien et la création d’emplois de qualité », a conclu M. Prud’homme.

Pour le président du conseil d’administration du Fonds d’investissement bioalimentaire et président de l’UPA, M. Laurent Pellerin, « ce nouveau partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ et le CQVB sera un outil financier complémentaire aux interventions de notre propre fonds. » Il en a profité pour rappeler que le Fonds d’investissement bioalimentaire est une société de capital de développement créée en 1998 sur l’initiative du Fonds de solidarité FTQ en partenariat avec l’UPA, et qu’il vise à financer l’innovation dans le secteur des biotechnologies agroalimentaire.

Secteur d’avenir

Le Fonds Bionovation s’adresse à des entreprises à forte intensité technologique oeuvrant au Québec et visant des niches de marché internationales. Les objectifs poursuivis sont la structuration de l’entreprise, l’établissement de la preuve de concept d’une innovation, la mise au point de prototypes, la protection intellectuelle, la détermination des avantages concurrentiels, des niches de marché et, bien sûr, de la stratégie de valorisation commerciale.

Le Fonds Bionovation concentre ses investissements dans deux secteurs d’avenir de la bio-industrie : 1 – la biosanté, qui comprend les produits bioalimentaires, les nutraceutiques, les cosméceutiques, les principes bioactifs reliés à la santé humaine et animale, ainsi que les produits vétérinaires; et 2 – le biodéveloppement, qui englobe les technologies et les produits reliés au développement durable dans les secteurs agricole, forestier, marin et industriel.

Le nouveau fonds est géré par Gestion Bionovation inc., une filiale du CQVB. Ses commanditaires sont le Fonds de solidarité FTQ, le CQVB et le Fonds d’investissement bioalimentaire, un fonds spécialisé du Fonds de solidarité FTQ.

Selon M. Jean-Maurice Plourde, président-directeur général du CQVB et de Gestion Bionovation, le Fonds Bionovation est un élément essentiel de la chaîne de valorisation des bio-industries. « Grâce à l’action des commanditaires en amont et en aval, a-t-il dit, le Fonds Bionovation offre aux promoteurs industriels d’entreprises technologiques émergentes une continuité dans le financement de leurs projets. » Ainsi, le CQVB intervient dans la phase d’exploration, le Fonds Bionovation dans la phase d’expérimentation, et enfin les autres fonds technologiques institutionnels et privés, comme le Fonds de solidarité FTQ et le Fonds d’investissement bioalimentaire, peuvent soutenir les projets jusqu’à la commercialisation.

Le CQVB est un centre de liaison et de transfert qui a pour mandat de stimuler l’innovation technologique et la création, par les PME, de nouvelles activités industrielles découlant de projets technologiques dans le secteur de la bio-industrie. Il contribue à créer un climat propice à l’innovation, accompagne et soutient financièrement les PME technologiques de la bio-industrie qui visent à développer de nouveaux produits ou procédés par le transfert de connaissances, de savoir-faire et de technologies.

Le Fonds de solidarité FTQ est un fonds d’investissement qui fait appel, en particulier par le biais de ses REER, à l’épargne des Québécoises et des Québécois, afin de contribuer à la création et au maintien des emplois dans les entreprises et participer au développement économique du Québec. Avec plus de 488 000 actionnaires au 30 juin 2001, l’actif net du Fonds s’élève à plus de 4,6 milliards de dollars. Le Fonds a participé, seul ou avec d’autres partenaires financiers, à la création, au maintien et au soutien de plus de 93 000 emplois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre québécois de valorisation (CQVB)

http://www.cqvb.qc.ca

Fonds de solidarité FTQ

http://www.fondsftq.com

Ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie

http://www.mrst.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires