Dépenses alimentaires des ménages en 2001

Ottawa (Ontario), 21 février 2003 – Selon les nouvelles données de l’Enquête sur les dépenses alimentaires, les ménages canadiens ont consacré à peu près les mêmes montants à leurs achats de nourriture en 2001 qu’en 1996. Toutefois, la préférence accrue des Canadiens pour les repas pris à l’extérieur au cours de cette période de cinq ans a modifié la façon dont ces montants ont été dépensés.

Dépenses alimentaires hebdomadaires totales par ménage
 19821986199219962001
%
Aliments, total100100100100100
Aliments achetés dans les restaurants2527302830
Aliments achetés au magasin7573707270

En 2001, les ménages ont consacré en moyenne 124 $ par semaine à leurs achats de nourriture dans des magasins ou des restaurants. Il s’agit d’un montant similaire à celui d’il y a cinq ans, après avoir tenu compte de l’inflation.

Dépenses alimentaires hebdomadaires moyennes par ménage
 19821986199219962001
en dollars constants
Aliments, total120128130124124
Aliments achetés dans un restaurant3539393438
Aliments achetés au magasin8589909086

Pour chaque dollar consacré à l’alimentation par les ménages en 2001, 30 cents sont allés à des repas au restaurant, en hausse comparativement aux 28 cents d’il y a cinq ans. La proportion des dépenses dans les magasins a diminué en conséquence, passant de 72 cents pour chaque dollar en 1996 à 70 cents en 2001. En 1982, les dépenses au restaurant représentaient 25 cents pour chaque dollar consacré à l’alimentation.

En 2001, les ménages ont dépensé en moyenne près de 38 $ par semaine au restaurant et 86 $ à la nourriture achetée en magasin.

En 2001, près de 60 % des dépenses au restaurant ont été faites dans des restaurants avec service aux tables, comparativement à 26 % dans des restaurants à service rapide (y compris les repas pour emporter), et moins de 10 % respectivement dans des cafétérias et dans d’autres types de restaurant, comme les casse-croûte et les voitures à patates frites.

Pour chaque dollar dépensé dans des magasins en 2001, plus de 80 cents l’ont été dans un supermarché. Les magasins d’aliments spécialisés, les dépanneurs et les autres types de magasins, comme les grands magasins ou les pharmacies, venaient loin derrière, avec moins de 10 cents chacun pour chaque dollar dépensé.

Les hommes célibataires préfèrent manger à l’extérieur
Les hommes qui vivent seuls consacrent la proportion la plus élevée de leur budget alimentaire aux repas pris aux restaurants. Comme il fallait s’y attendre, de leur côté, les couples avec enfants consacrent les montants les plus élevés chaque semaine aux achats de nourriture.

L’enquête a permis de démontrer qu’un couple avec au moins un enfant consacrait en moyenne 171 $ par semaine à des achats de nourriture en 2001. Pour chaque dollar dépensé par les familles pour l’achat de nourriture, 28 cents sont allés aux repas au restaurant, tandis que 72 cents ont été dépensés dans des magasins. Ces chiffres étaient de 25 cents et de 75 cents respectivement en 1996.

Dépenses alimentaires hebdomadaires totales pour certains types de ménages

2001

 Dépenses au restaurantDépenses au magasinDépenses moyennes hebdomadaires par ménage
%en dollars
Tous les ménages3070124
Ménages composés d’une personne356566
  Homme
406072
    65 ans et plus
386260
  Femmes
316962
    65 ans et plus
237755
Tous les ménages composés de conjoints2971153
  Conjoints seulement
3268122
  Conjoints avec enfants1
2872171
  Conjoints, les deux âgés de 65 ans et plus
2674115
Ménages composés d’un parent unique2971103
  Ménages dirigés par une femme
277399
1Les enfants de tous âges qui sont célibataires (jamais mariés), incluant les enfants en foyer nourricier.

Par ailleurs, les hommes qui vivent seuls ont consacré un peu moins de 72 $ par semaine à l’achat de nourriture en 2001. Pour chaque dollar dépensé, ils ont consacré 40 cents pour les repas au restaurant et 60 cents pour des achats dans des magasins, ce qui ne diffère pas beaucoup des chiffres enregistrés en 1996.

Les familles monoparentales, qui ont à leur tête une femme, ont consacré en moyenne 99 $ par semaine aux achats de nourriture. Elles aussi mangent davantage à l’extérieur, et 27 cents de chaque dollar dépensé sont allés à des restaurants, en hausse par rapport aux 22 cents enregistrés cinq ans plus tôt.

Par restaurant, on entend les restaurants à service aux tables, les restaurants à service rapide et les cafétérias, ainsi que les repas pour emporter ou les collations achetées dans un casse-croûte, aux distributrices automatiques et aux voitures à patates frites.

Les dépenses au restaurant ont augmenté pour tous les groupes de revenu
Les dépenses alimentaires hebdomadaires allaient de 66 $ en moyenne pour les ménages ayant un revenu inférieur à 20 000 $ à 203 $ pour les ménages ayant un revenu de 80 000 $ et plus.

Beaucoup plus de la moitié des ménages du groupe de revenu le plus faible se composent de personnes vivant seules, comparativement à moins de 10 % des ménages du groupe de revenu le plus élevé. Pour améliorer les comparaisons entre les ménages ayant le revenu le plus faible et ceux ayant le revenu le plus élevé, les dépenses peuvent aussi être exprimées sur une base individuelle.

Les personnes vivant dans les ménages appartenant au groupe de revenu le plus faible ont consacré en moyenne 39 $ par semaine par personne à l’alimentation, comparativement à 59 $ par semaine pour celles appartenant au groupe de revenu le plus élevé. Les personnes dans le groupe de revenu le plus faible ont consacré 23 cents de chaque dollar réservé aux aliments à des repas au restaurant, et 77 cents à des achats dans les magasins. Par contre, pour les individus appartenant au groupe de revenu le plus élevé, 36 cents par dollar ont été dépensés au restaurant, et 64 cents dans des magasins.

Les individus appartenant au groupe de revenu le plus élevé ont pris des repas au restaurant en moyenne deux fois par semaine, comparativement à une fois par semaine chez les personnes appartenant au groupe de revenu le plus faible.

La proportion du budget alimentaire dépensée dans les magasins consacrée à chaque catégorie principale d’aliments était similaire dans chaque groupe de revenu.

Les ménages privilégient la commodité
La proportion de chaque dollar consacré par les ménages aux aliments en magasin, qui est réservée aux «autres aliments, ingrédients et préparations alimentaires», est passée d’environ 6 cents en 1982 à près de 10 cents en 2001. La dépense moyenne de cette catégorie en 2001 était estimée à 8 $ par semaine. Cette catégorie comprend une gamme variée d’articles, y compris les dîners congelés précuits et les produits de boulangerie, ainsi que le beurre d’arachides, les croustilles, les soupes et les aliments pour bébé.

En 2001, les dîners congelés précuits et les produits de boulangerie ont représenté 31 cents de chaque dollar dépensé pour les «autres aliments, ingrédients et préparations alimentaires». Cette proportion était de 26 cents en 1996.

Les ménages ont dépensé environ 20 cents de chaque dollar consacré aux aliments en magasin à l’achat de viande en 2001 (soit 17 $ par semaine en moyenne), ce qui est inférieur aux 22 cents affichés en 1996 et aux 27 cents enregistrés en 1982. Pour chaque dollar consacré à l’achat de viande en 2001, 30 cents sont allés au boeuf, 24 cents, à la volaille et 15 cents au porc, au veau ou à l’agneau. Les ménages ont consacré à peu près 31 cents à la catégorie «autre viande et préparations à base de viande» pour les viandes de salaison, les saucisses et les viandes cuites. Seulement 38 % des ménages ont déclaré acheter du boeuf en 2001, comparativement à 43 % des ménages en 1996.

Les ménages ont dépensé en moyenne 13 $ par semaine pour des produits laitiers et des oeufs. Cette catégorie représente une proportion plus faible du budget au chapitre des aliments en magasin, s’établissant à 15 cents par dollar en 2001, en baisse comparativement à 18 cents par dollar en 1982.

Plus de ménages qu’auparavant achètent du yogourt. Le pourcentage de ménages qui en achètent est passé de 9 % en 1996 à 22 % en 2001.

Dépenses alimentaires hebdomadaires au magasin
 Dépenses alimentaires hebdomadaires totalesDépense hebdomadaire moyenne par ménage
198219962001
%en dollars
Aliments achetés au magasin10010010086
Viande27222017
Poisson et autres produits marins3333
Produits laitiers et oeufs18161513
Produits de boulangerie et autres produits céréaliers13151513
Fruits et noix10111110
Légumes99109
Condiments, épices et vinaigre2333
Sucre et préparations à base de sucre2343
Café et thé3221
Graisses et huiles2111
Autres aliments, ingrédients et préparations alimentaires68108
Boissons non alcoolisées3543
Au cours de voyages de plus d’un jour2133

Les dépenses alimentaires sont en hausse d’est en ouest
Au Canada, les dépenses alimentaires hebdomadaires allaient de 109 $ en moyenne dans les provinces de l’Atlantique à 132 $ en Colombie-Britannique.

En 2001, les ménages de la Colombie-Britannique ont consacré 33 cents de chaque dollar réservé à la nourriture aux repas pris au restaurant, soit 3 cents au-dessus de la moyenne canadienne. Par contraste, les ménages des provinces de l’Atlantique ont consacré 25 cents de chaque dollar dépensé pour les repas au restaurant. En 1996, les dépenses dans les restaurants ont suivi une tendance similaire. Par exemple, les ménages de la Colombie-Britannique ont consacré 32 cents de chaque dollar de leur budget alimentaire aux repas au restaurant, comparativement à 23 cents en moyenne pour les ménages de l’Atlantique.

Ce sont les ménages de l’Atlantique qui ont consacré la proportion la plus élevée du budget alimentaire dépensée aux magasins pour de la viande en 2001, soit 21 cents par dollar. Les habitants de la Colombie-Britannique ont enregistré la proportion la plus faible, soit 17 cents, soit environ 3 cents en dessous de la moyenne nationale. Une tendance similaire a été observée en 1996.

Il est possible de consulter sans frais un tableau présentant des données sommaires sur les dépenses alimentaires selon la région dans le module Le Canada en statistique qui se trouve dans le site Web de Statistique Canada.

Note aux lecteurs
L’Enquête sur les dépenses alimentaires s’est tenue sur une base mensuelle tout au long de 2001, auprès d’un échantillon d’environ 8 400 ménages particuliers dans les régions urbaines et rurales des dix provinces, ainsi qu’à Whitehorse, Yellowknife et Iqaluit. On a demandé aux répondants de consigner dans un journal portant sur deux semaines toutes leurs dépenses alimentaires, y compris les quantités achetées et le type de magasin ou de restaurant où les achats ont été effectués.

D’autres enquêtes nationales se sont tenues en 1969, 1982, 1986, 1992 et 1996. Les données de 1996 contenues dans cette diffusion ont été révisées afin de refléter les méthodes d’estimation courantes.

L’objectif premier de l’enquête est de mettre à jour les poids attribués au panier de biens et services utilisé dans l’Indice des prix à la consommation.

Les comparaisons des dépenses sont fondées sur les valeurs en dollars constants de 2001. Tous les chiffres ont été arrondis. Les moyennes pour le Canada figurant dans le présent article ne comprennent pas Whitehorse, Yellowknife et Iqaluit.

En 2001, aucune donnée détaillée n’a été recueillie au sujet du revenu. Par conséquent, l’analyse repose sur des groupes et non pas sur des quintiles de revenu. Étant donné la taille plus restreinte de l’échantillon par rapport aux enquêtes précédentes, on ne dispose pas de données particulières pour les provinces de l’Atlantique et des Prairies.

Les facteurs contribuant aux augmentations ou aux diminutions des dépenses moyennes par ménages pour une catégorie de dépenses sont les changements de prix, la qualité ou la quantité achetée, ou encore une combinaison de certains ou de tous ces facteurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires