Du soya dans mon auto

De l’éthanol de maïs dans le réservoir à essence, du soya dans les sièges et les panneaux intérieurs. Un jour, on remerciera les agriculteurs non seulement pour les aliments, mais aussi pour le plaisir de rouler en voiture!

À l’Université de Guelph, en Ontario, des chercheurs misent sur le soya pour remplacer les produits pétroliers dans la fabrication de composantes pour l’intérieur des voitures. L’huile et la fibre de soya seraient plus abordables, en plus d’être issus d’une ressource renouvelable.

La professeure de génie Manju Misra et le professeur d’agriculture végétale Amar Mohanty ont conçu des pièces d’auto contenant des plastiques durs et une styromousse contenant de 20 à 30 % de soya. Ces composés à partir d’huile de soya peuvent servir à fabriquer des pièces pour les sièges d’auto, des panneaux intérieurs et des compartiments de rangement.

Le soya est une source de matériau industriel plus abordable, plus écologique et moins gourmande en énergie que le pétrole lorsqu’on le transforme pour fabriquer des pièces d’auto, soutient Manju Misra.

Quinze variétés de soya OGM et conventionnel ont été testées pour la qualité des acides gras de leur huile. À partir des meilleurs échantillons, une résine d’époxy a été créée. Cette résine a ensuite été comprimée sur des épaisseurs de biofibres, puis façonnée en pièces d’auto.

En utilisant l’huile de soya et la fibre de ses tiges, les chercheurs en sont parvenus à fabriquer des pièces d’auto contenant jusqu’à 70 % de soya. Pour l’instant, il s’avère que des pièces composées à 100 % de soya ne sont pas assez solides.

Si on pouvait intégrer de 20 à 30 % de soya dans certaines pièces d’auto, cela serait déjà très avantageux économiquement pour les fabricants, en plus de rendre nos véhicules plus écologiques, conclut Manju Misra. Tout cela, en offrant aux producteurs de nouveaux débouchés pour leur soya.

Source : Research magazine de l’Université de Guelph

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires