DuPont Canada affiche ses ventes du premier trimestre

Mississauga (Ontario), 30 avril 2003 – DuPont Canada Inc., une entreprise diversifiée de haute technicité, a annoncé ses résultats du premier trimestre clos le 31 mars 2003.

Examen financier
Les ventes totales se sont chiffrées au montant record de 598 millions de dollars, en hausse de 24 millions de dollars ou 4 % par rapport aux 574 millions de dollars obtenus l’an dernier. Si l’on exclut une somme de 45 millions de dollars au titre des ventes de Liqui-Box Corporation (acquisele 31 mai 2002), les ventes, de l’ordre de 553 millions de dollars, ontdiminué de 4 %.

Les ventes internationales se sont élevées à 322 millions de dollars. Cemontant comprend 277 millions de dollars en exportations du Canada, en baissede 7 % par rapport à l’an dernier. Les ventes au Canada, de 276 millions dedollars, ont chuté de 2 millions de dollars ou 1 %.

Trois des cinq segments de DuPont Canada ont enregistré des résultatssupérieurs à ceux de l’an dernier. Les ventes du segment Polymères etpellicules de spécialité ont atteint 147 millions de dollars, soit 41 millionsde dollars ou 38 % de plus qu’en 2002 (ou 4 % de moins si l’on ne tient pascompte de l’apport de Liqui-Box). Avec des ventes de 130 millions de dollars,le segment Revêtements haute performance et Polymères a connu une croissancede 3 millions de dollars ou 3 % par rapport à l’an dernier. Le segment Fibresde spécialité a enregistré un chiffre d’affaires de 56 millions de dollars,soit sensiblement le même qu’en 2002. Le segment Entreprise du nylon a réalisédes ventes de 199 millions de dollars, en baisse de 5 millions de dollars ou 2 %. Les ventes du segment Matières de spécialité, de l’ordre de 74 millionsde dollars, ont connu un recul de 12 millions de dollars ou 14 % par rapport àl’an dernier.

Les marges bénéficiaires variables sur les produits fabriqués enpourcentage du chiffre d’affaires ont fléchi de 7 % par rapport au premiertrimestre de 2002 et étaient inférieures de 2 % à celles du quatrièmetrimestre de 2002. Cela résulte de l’augmentation des coûts des matièrespremières associée à l’escalade des prix du pétrole et du gaz naturel tout aulong du premier trimestre, sans compter les répercussions négatives de lahausse de la valeur du dollar canadien.

Au premier trimestre, le bénéfice net s’est chiffré à 42,1 millions dedollars, ou 0,15 $ l’action, ce qui représente une diminution de 20 % parrapport aux 52,6 millions de dollars, ou 0,19 $ l’action, affichés l’andernier. Le bénéfice dilué par action est passé de 0,19 $ à 0,15 $.

Le taux d’imposition effectif pour le trimestre s’est établi à 37,8 %,contre 35,2 % en 2002. Cette augmentation est due à un rajustement d’impôtponctuel qui a eu lieu en 2003.

« Nous sommes satisfaits des résultats de ce premier trimestre, comptetenu des nombreux défis et des nombreuses incertitudes que connaît le milieudes affaires et de l’augmentation des coûts des matières premières liées aupétrole et au gaz, causée en partie par les instabilités géopolitiques »,déclare Doug Muzyka, président et chef de la direction de DuPont Canada. « Noussommes heureux de déclarer que notre filiale Liqui-Box a participé à cesrésultats. Puisque la guerre tire à sa fin et que la stabilité économiques’accentue, nous prévoyons être en mesure d’accélérer notre croissance. »

La société fait état des conséquences pro forma de la rémunération à based’actions sur le bénéfice par action dans une note afférente à ses étatsfinanciers, conformément aux recommandations de l’Institut canadien descomptables agréés. Comme le décrit plus en détail la note 4 afférente auxétats financiers ci joints, si la rémunération à base d’actions avait étépassée comme une charge dans les états financiers du trimestre, lesconséquences sur le bénéfice par action auraient été nulles.

Éléments à signaler
Transformation du groupe mondial DuPont
Comme elle l’a annoncé précédemment, E. I. du Pont de Nemours and Company(E. I. du Pont) a l’intention de poursuivre la séparation de son entreprisemondiale Textiles & Interiors (« T&I ») en 2003 et examine toutes les optionsqui s’offrent à elle à cet égard, y compris la vente de l’entreprise T&I à untiers ou un premier appel public à l’épargne de l’entreprise mondiale T&I.

Le 19 mars, E. I. du Pont et DuPont Canada ont annoncé que E. I. du Pontproposait de faire une offre visant l’acquisition de la totalité des actionsordinaires de DuPont Canada n’appartenant pas à E. I. du Pont ou à sessociétés affiliées, au prix de 21,00 $ l’action ordinaire en espèces. Celareprésente un achat d’actions d’une valeur approximative de 1,4 milliard dedollars canadiens selon les actions actuellement en circulation. Le Conseild’administration de DuPont Canada a recommandé aux actionnaires minoritairesd’accepter cette offre. En formulant sa recommandation, le Conseil a reçu larecommandation unanime d’un comité spécial du Conseil (composé desadministrateurs indépendants de DuPont Canada) qui avait examiné l’offre etobtenu des conseils de TD Securities, son conseiller financier indépendant.

Les documents de E. I. du Pont se rapportant à l’offre et la circulaireconnexe des administrateurs de DuPont Canada ont été envoyés par la poste auxactionnaires de DuPont Canada le 17 avril.

Dans le cadre de son offre, E. I. du Pont a fait mention qu’elle avaitparfois reçu des demandes de renseignements de la part de tiers, avec lesquelselle a eu des discussions préliminaires, au sujet de la vente possible, entotalité ou en partie, de l’entreprise mondiale T&I et elle est présentementen négociations avec un tiers relativement à une telle vente. Aucune assurancene peut être fournie quant à la poursuite de ces discussions, quant à laréussite de ces efforts de vente ou, si ces efforts réussissent, quant auxmodalités, aux conditions ou au moment de cette transaction éventuelle. E. I.du Pont continue d’explorer toutes les possibilités qui s’offrent à elle en cequi a trait à la séparation de l’entreprise mondiale T&I, y compris la vente àun tiers ou un premier appel public à l’épargne.

Les documents de l’offre renferment une description des plans d’E. I. duPont en ce qui concerne DuPont Canada. Dans ce contexte, si E. I. du Pont neréussit pas à acquérir indirectement la totalité des actions en circulation deDuPont Canada, elle a déclaré qu’elle a l’intention de transférer saparticipation indirecte actuelle dans DuPont Canada à l’entreprise mondialeT&I dans le cadre de la séparation, que celle-ci se fasse sous forme de vente,de premier appel public à l’épargne ou autrement. En ce qui concernel’entreprise T&I de DuPont Canada suite à un tel transfert de propriété, E. I.du Pont s’attend à ce que l’entreprise mondiale T&I et DuPont Canada fassentmutuellement des affaires de façon directe, les arrangements commerciauxfinaux conclus entre les deux étant fonction de la stratégie de l’entreprisemondiale T&I. En ce qui a trait aux activités commerciales de DuPont Canadanon liées à T&I suite à un tel transfert de propriété, E. I du Pont s’attend àce que DuPont Canada et elle continuent de faire mutuellement des affaires defaçon directe, conformément aux pratiques antérieures.

Si la loi applicable le permet, E. I. du Pont a déclaré que, par suite dela conclusion de l’offre et d’une acquisition obligatoire ou de toutetransaction d’acquisition subséquente, si cela s’avère nécessaire, elle al’intention de radier de la cote les actions ordinaires de DuPont Canada à laBourse de Toronto et, si une province compte moins de 15 porteurs de titres deDuPont Canada, de faire en sorte que DuPont Canada cesse d’être un émetteurassujetti aux lois sur les valeurs mobilières de cette province.

Pour obtenir tous les détails de l’offre, consultez les documents decelle-ci (dont un exemplaire se trouve sur le site Web de DuPont Canada).

La circulaire des administrateurs de DuPont Canada se rapportant àl’offre expose les raisons qui expliquent la recommandation du Conseild’administration de DuPont Canada d’accepter l’offre d’E. I du Pont. Reportez-vous à la section « Recommandations du comité spécial du Conseild’administration » de la circulaire des administrateurs (dont un exemplaire estégalement affiché dans le site Web de DuPont Canada).

Mise en oeuvre du système SAP R/3
DuPont Canada, de concert avec DuPont Etats-Unis, a lancé son système degestion intégrée des activités SAP R/3 au début de février, en remplacement deson système SAP R/2 actuel et de quelques autres vieux systèmes. Ce projets’inscrit dans le cadre d’un passage au système SAP R/3, qui comporteplusieurs étapes, dans l’ensemble du groupe mondial DuPont.

Nous avons réussi à mettre en oeuvre nos plans visant à faire face auxproblèmes éventuels de mise en service, de sorte que les besoins des clientssoient satisfaits. Bien que nous ayons connu certaines perturbations au coursde la période de lancement, les efforts déployés par l’entreprise après lamise en service nous permettent de revenir à un environnement informatiquenormalisé.

Projet du Centre des sciences de l’Ontario
Au début de février, DuPont Canada et le Centre des sciences de l’Ontario(CSO) à Toronto ont annoncé un partenariat stratégique pluriannuel visant àappuyer l’initiative de revitalisation Opération innovation du CSO, quitouchera plus de 25 pour cent des locaux publics du centre. Cette nouvelleinitiative a pour objet d’éveiller et de promouvoir les attitudes, lescompétences et les comportements qui favorisent l’innovation, en mettantl’accent sur les jeunes. DuPont Canada offrira un soutien pendant six ans sousforme d’espèces et d’expertise d’une valeur de 2 millions de dollars,prévoyant notamment la participation de ses scientifiques et autres experts.

Analyse par la direction de l’état des résultats
Entreprise du nylon
Le segment Entreprise du nylon a affiché une diminution de ses ventes de5 millions de dollars ou 2 % par rapport à l’an dernier. Le bénéficed’exploitation après impôts s’est établi à 18,8 millions de dollars, soit 8,2 millions de dollars ou 30 % de moins qu’en 2002. L’augmentation des coûtsdes matières premières est en majorité responsable de ce recul.

L’unité Systèmes de couvre sols a réalisé des ventes de 98 millions dedollars au premier trimestre, soit 2 millions de dollars ou 2 % de moins quel’an dernier. Le secteur des tapis résidentiels en Amérique du Nord estdemeuré vigoureux dans l’ensemble, mais il a commencé à montrer des signes defaiblesse vers la fin du trimestre. Un ralentissement a également été constatésur le marché de l’automobile. Comme nous l’avions prévu, le secteurcommercial est demeuré faible et, encore une fois, aucune reprise n’est prévueavant la fin de 2003 ou le début de 2004. L’unité prévoit quelquespossibilités d’amélioration au deuxième trimestre, avec un renforcementpossible des marchés de la revente de maisons et de la décoration.

L’unité Nylon de spécialité à usage industriel a enregistré des ventes de54 millions de dollars, soit une augmentation de 1 million de dollars ou 3 %par rapport à 2002. La demande de fibres pour sacs gonflables dans le secteurde l’automobile et de fibres industrielles pour la fabrication de bagages etde sacs destinés aux secteurs du tourisme et des loisirs s’est maintenue à unniveau élevé. L’unité s’attend à ce que cette tendance se poursuive audeuxième trimestre avec des ventes de fibres pour sacs gonflables dans larégion de l’Asie Pacifique et l’utilisation accrue des sacs gonflableslatéraux dans un plus grand nombre de véhicules.

L’activité du marché des produits de spécialité a contribué de façonimportante à l’augmentation des ventes de 2 millions de dollars ou 4 %réalisée par l’unité Produits intermédiaires du nylon, qui a obtenu des ventestotales de 40 millions de dollars au premier trimestre par rapport à 38 millions de dollars enregistrés l’an dernier.

L’unité Fils de nylon textiles a réalisé un chiffre d’affaires de 8 millions de dollars, en baisse de 6 millions de dollars ou 44 % par rapportà 2002. Le ralentissement dans le secteur canadien du vêtement devrait pourainsi dire ne pas changer pour le reste de 2003.

Revêtement haute performance et polymères
Les ventes du segment Revêtements haute performance et Polymères ontatteint 130 millions de dollars, en hausse de 3 millions de dollars ou 3 % parrapport à 2002. Le bénéfice d’exploitation après impôts s’est établi à 10,3 millions de dollars, pour une augmentation de 0,8 million de dollars ou 8 % par rapport à l’an dernier.

L’unité Polymères techniques a réalisé des ventes de 68 millions dedollars, en hausse de 2 millions de dollars ou 3 % par rapport à 2002. L’unitéenvisage les mois à venir avec un optimisme prudent, compte tenu d’une baissepossible des coûts des matières premières et de la possibilité d’une certainereprise de la construction de voitures si les clients réagissent positivementà la cessation des hostilités en Iraq.

L’unité Revêtements haute performance a réalisé des ventes de 55 millionsde dollars au premier trimestre, soit 4 millions de dollars ou 8 % de plusqu’en 2002.

La composante Constructeurs automobiles a enregistré des ventes de 33 millions de dollars, pour une augmentation de 1 million de dollars ou 4 %.Ce résultat positif a été tempéré par le ralentissement important qu’a connul’un des principaux clients de l’unité en Amérique du Nord et par un recul dela croissance prévue des parts de marché attribuable à un problèmeopérationnel chez un gros client. Un changement de modèle chez un importantclient pourrait limiter la croissance au deuxième trimestre.

Un hiver rigoureux, entraînant une augmentation des réparations decarrosseries, a contribué à la hausse des résultats de la composante Peinturescarrosserie, qui a enregistré des ventes de 22 millions de dollars. Cerésultat représente 3 millions de dollars ou 15 % de plus qu’en 2002. Ledeuxième trimestre, qui a toujours enregistré d’excellents résultats, devraitpoursuivre dans cette veine.

Les unités Elastomères et Autres polymères ont réalisé des ventes de 7 millions de dollars, soit 3 millions de dollars ou 27 % de moins que l’andernier.

Fibres de spécialité
Le segment Fibres de spécialité a enregistré des ventes de 56 millions dedollars, qui sont demeurées essentiellement les mêmes qu’en 2002. Le bénéficed’exploitation après impôts du segment s’est établi à 5,7 millions de dollars,en hausse de 3 % au regard de l’an dernier.

L’unité Lycra(md) a réalisé des ventes de 22 millions de dollars, soit 1 million de dollars ou 3 % de plus par rapport à 2002. La demande de fibrespour les couches pour bébés et les produits d’incontinence pour adultes enAmérique du Nord est demeurée vigoureuse. En outre, de nouveaux clients sesont ajoutés dans le secteur des maillots de bain.

L’unité Systèmes de fibres de haute technologie a enregistré des ventesde 22 millions de dollars, égales à celles de 2002. Tous les marchés ont connude solides résultats dans l’ensemble, les ventes ayant dépassé les prévisionspour la fibre Nomex(md) servant à la protection thermique et pour les produitsde protection mécanique Kevlar(md). La demande de Kevlar(md) a étéparticulièrement élevée afin de répondre aux besoins de l’armée américaine enmatière de vêtements de protection.

L’unité Non tissés a réalisé des ventes de 10 millions de dollars,égalant celles de l’an dernier. Les ventes de vêtements de protection ont étéélevées dans toutes les régions du Canada. Toutefois, le chiffre d’affaires alégèrement diminué pour les produits Tyvek(md) HomeWrap(md) et Tyvek(md)destinés à l’industrie graphique. L’unité s’attend à ce que le deuxièmetrimestre soit meilleur que celui de l’an dernier.

L’unité Dacron(md) a enregistré des ventes de 3 millions de dollars, soit13 % de plus qu’en 2002.

Matières de spécialité
Les ventes du segment Matières de spécialité ont atteint 74 millions dedollars, en baisse de 12 millions de dollars ou 14 % par rapport à 2002. Lebénéfice d’exploitation après impôts a augmenté de 0,7 million de dollars ou34 % au regard de l’année précédente, pour se chiffrer à 2,9 millions dedollars.

L’unité Titanium Technologies a enregistré des ventes de 28 millions dedollars, soit 4 millions de dollars ou 16 % de plus qu’en 2002. L’unité aconnu une croissance sur les plans à la fois du volume et du prix de ventemoyen puisqu’elle a accru sa part des marchés des matières plastiques et desrevêtements. Les perspectives pour le deuxième trimestre, qui a toujoursenregistré de bons résultats, sont positives, grâce en partie à laconstruction de nouvelles maisons et à la rénovation.

L’unité Produits agricoles a atteint des ventes de 19 millions de dollars. Cette diminution de 10 millions de dollars ou 34 % par rapport à l’exercice précédent est principalement attribuable à la prudence dont ont fait preuve les réseaux de distribution de l’unité, compte tenu de la mauvaise saison de croissance qu’a connue l’Ouest canadien l’année dernière. Ce retardsur le plan des achats devrait avantager les ventes au deuxième trimestre.L’unité a connu une forte demande à l’égard de l’acétamipride, l’ingrédientactif de l’insecticide Assail(mc) et du produit de traitement des semencesAssail(mc) ST. DuPont Canada a acquis les droits de commercialisationcanadiens de ces produits, qui s’ajoutent au portefeuille de produitshorticoles de l’unité et ouvrent un nouveau marché dans le traitement dessemences.

Les ventes de l’unité Produits fluorés ont atteint 18 millions dedollars, affichant un recul de 5 millions de dollars ou 21 % au regard de l’andernier, en raison principalement d’une chute des expéditions vers l’Europe.Dans l’ensemble, l’unité envisage le deuxième trimestre de façon positive,notamment sur le marché de l’après-vente des systèmes fixes.

L’unité Solutions chimiques a affiché des ventes de 7 millions dedollars, ce qui représente une diminution de 2 millions de dollars ou 23 % parrapport à l’an dernier. L’unité a connu de fortes ventes d’Oxone(md), unoxydant non chloré, mais a subi les pressions de la concurrence dans d’autresgammes de produits. Les ventes du lubrifiant Krytox(md) sur le marché desroulements ont également été élevées.

Polymères et pellicules de spécialité
Au premier trimestre, le segment Polymères et pellicules de spécialité aréalisé des ventes de 147 millions de dollars, soit une augmentation de 41 millions de dollars ou 38 % par rapport à 2002 (si l’on ne tient pas comptedes ventes de Liqui Box, de l’ordre de 45 millions de dollars, le segment aaffiché une diminution de 4 millions de dollars ou 4 %). Le bénéficed’exploitation après impôts s’est établi à 8,8 millions de dollars, en haussede 2 millions de dollars ou 28 % comparativement à 2002.

L’unité Liqui-Box a enregistré des ventes de 83 millions de dollars, enprogression de 50 millions de dollars ou 150 % par rapport à l’an dernier. Cechiffre tient compte des 45 millions de dollars provenant expressément desactivités de Liqui-Box, dont l’acquisition a eu lieu en mai 2002. Tous lesmarchés de l’unité ont obtenu un bon rendement. Celui de l’eau embouteillée aobtenu des résultats particulièrement bons, les Nord-américains ayant fait desprovisions avant la guerre en Iraq. L’unité a également réussi à conclure uncertain nombre de nouveaux contrats importants avec des chefs de file desmarchés des boissons. L’unité s’attend à ce que la croissance se poursuive en2003, à mesure qu’elle profitera de nouveaux débouchés sur les marchésmondiaux.

Les ventes de l’unité Emballages et polymères industriels, de l’ordre de52 millions de dollars, ont chuté de 11 millions de dollars ou 17 % parrapport à 2002. (Les résultats de l’unité Emballages et polymères industrielsau Canada regroupent maintenant ceux qui étaient auparavant déclarés pourtrois unités commerciales : Polymères modifiés, Butacite(md) et la partiestrictement liée à l’emballage de l’unité Emballages et polymèresindustriels.) Les ventes de Bynel(md) à l’industrie alimentaire ont été trèsfortes et on s’attend à ce qu’elles demeurent élevées au deuxième trimestre.Les ventes de Butacite(md), par ailleurs, ont été touchées par le rythme deconstruction de voitures qui a commencé à ralentir. L’unité s’attend à desrésultats positifs au deuxième trimestre.

L’unité iTechnologies a réalisé des ventes de 8 millions de dollars, enhausse de 11 % par rapport à 2002.

L’unité Zodiaq(md), dont les produits sont fabriqués à Thetford Mines(Québec), a enregistré des ventes de 4 millions de dollars, soit 1 million dedollars de plus que l’an dernier.

Bilan et flux de trésorerie
Notre bilan consolidé demeure solide, n’affichant aucune dette et l’actiftotal ayant progressé de 58 millions de dollars ou 2 % au cours du trimestrepour se situer à 2 540 millions de dollars.

Au premier trimestre, nous avons connu une augmentation plus importanteque d’habitude du fonds de roulement, à l’exception des liquidités. Cetteaugmentation est principalement attribuable aux facteurs suivants : (1) laplanification d’une accumulation de stocks visant à assurer que les besoinsdes clients soient satisfaits tout au long de la période de lancement dusystème SAP R/3, (2) le lent début de la saison de vente de l’unité Produitsagricoles qui a entraîné une accumulation de stocks en prévision des ventes dudeuxième trimestre et (3) les problèmes transitoires qui sont survenus durantla période de lancement du système SAP R/3 ont entraîné certaines difficultésdans la facturation des clients, ce qui a mené à de légers retards dans lesrecouvrements des comptes clients au cours du trimestre.

Les comptes clients ont accusé une hausse de 88 millions de dollars pourse chiffrer à 495 millions de dollars au cours du trimestre et ont connu unehausse de 40 millions de dollars par rapport à mars de l’an dernier. Le délaimoyen de recouvrement des comptes clients a augmenté de onze jours, pours’établir à 67 jours, depuis décembre 2002 et de six jours depuis mars 2002.

Les stocks ont augmenté de 84 millions de dollars, totalisant 360 millions de dollars au cours du trimestre. La durée des stocks est passéeà 85 jours, en hausse de dix-huit jours depuis décembre 2002 et de vingt joursdepuis mars 2002. Ces résultats témoignent en grande partie de l’accroissementdes niveaux des stocks et des coûts des matières premières dans l’Entreprisedu nylon et d’une augmentation saisonnière normale dans l’unité Produitsagricoles. La hausse enregistrée depuis mars 2002 comprend en outre l’ajoutdes stocks de Liqui-Box.

Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation ont atteint31 millions de dollars au premier trimestre, comparativement à 9 millions dedollars à la même période l’an dernier. Ce résultat reflète surtoutl’augmentation des comptes clients et des stocks.

Perspectives
Nous gardons un optimisme prudent au sujet des perspectives de croissancepour 2003, notamment suite au premier trimestre positif que nous avons connu.A moins d’événements majeurs inattendus, nous prévoyons que l’accroissement dela stabilité dans le monde mènera à une diminution durable des prix du pétroleet du gaz naturel. En outre, cela devrait aider à accroître la confiance desconsommateurs, ce qui représenterait un stimulant potentiellement fort ayantdes répercussions positives sur nos marges dans les secteurs de l’automobileet du logement en Amérique du Nord, qui demeurent importants pour DuPontCanada. Le renforcement de la confiance des entreprises contribueraitégalement à stimuler les débouchés sur les marchés commerciaux de cessecteurs. De plus, l’accroissement de nos activités dans le secteuralimentaire, l’intensification de notre présence sur les marchés mondiaux etnotre engagement à maîtriser les coûts grâce à la gestion par procédésdevraient permettre de positionner l’entreprise de façon à assurer sa réussiteen 2003 et au cours des années suivantes.

Les attentes de la direction à l’égard des perspectives de DuPont Canada,précisées au paragraphe précédent, sont établies sous réserve de l’incertitudedécoulant de l’offre d’une filiale d’E. I. du Pont d’acquérir les actionsminoritaires de DuPont Canada et des plans élaborés par E. I. du Pont àl’égard de DuPont Canada dans le cas où l’offre serait ou non couronnée desuccès (voir « Eléments à signaler – Transformation du groupe mondial DuPont »plus haut dans le présent rapport). Ces plans, énoncés dans la noted’information, ne sont pas décrits de façon particulière et font référence àdes questions qui sont fondamentalement incertaines. La direction estincapable de déterminer les répercussions de ces incertitudes sur les attentesqu’elle a exposées ci-dessus à l’égard de DuPont Canada.

DuPont Canada Inc. est une entreprise diversifiée de haute technicité quicompte des clients partout au Canada et dans plus de 40 autres pays. Lasociété, dont le siège social est situé à Mississauga, offre ses produits etservices sur les marchés mondiaux par l’entremise d’un certain nombre defiliales au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique, en France, au Royaume-Uni eten Inde. La société emploie 4 000 personnes. Pour obtenir de plus amplesrenseignements sur DuPont Canada, veuillez consulter le site Web de la société.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

DuPont Canada – Produits agricoles
http://www.dupont.ca/ag/

Commentaires