Entente entre la CCB et Omnitrax pour le Port de Churchill

Winnipeg (Manitoba), le 7 septembre 2000 – La Commission canadienne du blé (CCB) et OmniTRAX ont annoncé aujourd’hui la signature d’une entente qui se traduira par une utilisation accrue du port de Churchill au cours de la campagne agricole actuelle.







Dans le cadre de l’entente, OmniTRAX accordera des incitatifs financiers qui réduiront les frais encourus par la CCB et qui encourageront une plus grande utilisation du port.


« Si tout se déroule comme prévu, nous allons acheminer plus de grain par le port de Churchill cette année qu’au cours de chacune des dix dernières années, a déclaré Adrian Measner, vice-président exécutif de la Commercialisation à la CCB. Voilà un des éléments du nouveau régime de transport qui donne des résultats immédiats aux agriculteurs. »

Dans le cadre de l’entente, OmniTRAX accordera des incitatifs financiers qui réduiront les frais encourus par la CCB et qui encourageront une plus grande utilisation du port.

« Les deux parties sont très motivées à trouver des solutions pour accroître la rentabilité du port, a expliqué Gary Rennick, chef de l’exploitation d’OmniTRAX. Je suis convaincu que les investissements que nous engageons pour améliorer le port bénéficieront à tous les utilisateurs, tant cette année qu’à l’avenir. Notre actuel chantier de dragage en particulier va permettre d’accueillir dans le port des navires à tirant d’eau accru. »

OmniTRAX est l’une des plus grandes compagnies privées de chemins de fer exploitant des tronçons courts en Amérique du Nord. La société, dont le siège social est établi à Denver, possède et exploite 13 lignes de chemins de fer à tronçons courts dans sept États américains et trois provinces canadiennes. OmniTRAX exploite le port de Churchill et la ligne de chemin de fer menant à la Baie d’Hudson.

La CCB est le plus grand négociant mondial en blé et en orge sous la maîtrise des agriculteurs. Établie à Winnipeg (Manitoba), la CCB figure parmi les plus grands exportateurs canadiens et vient au premier rang en ce qui concerne les rentrées nettes de devises au pays. La CCB vend le blé et l’orge des Prairies dans plus de 70 pays et restitue l’intégralité de ses recettes, déduction faite des frais de commercialisation, aux producteurs de l’Ouest canadien.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

OmniTrax

http://www.omnitrax.com/

Commentaires