Ententes DEC-BAC en administration, en informatique et en agroalimentaire

Ste-Foy (Québec), 15 juin 2004 – La Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation et la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval ont conclu récemment des ententes DEC-BAC en administration, en informatique et en agroalimentaire avec le Cégep régional de Lanaudière à Joliette. Ce sont donc les finissants de cinq programmes au collège constituant de Joliette qui pourront bénéficier de ces ententes DEC-BAC et obtenir plus rapidement leur diplôme universitaire.

Ces ententes permettront aux étudiants des programmes Techniques de comptabilité et gestion, Technologie de la production horticole et de l’environnement et Techniques de l’informatique du Cégep de se voir reconnaître jusqu’à 36 crédits dans quatre programmes de baccalauréat de l’Université Laval : administration, agronomie, économie et gestion agroalimentaires et informatique. Cet arrimage entre formations collégiale et universitaire permettra aux étudiants de profiter d’un gain de temps d’au moins une année sur la durée habituelle de ces programmes. Il faut se souvenir qu’en vertu d’une entente similaire signée il y a quelques mois, les finissants des programmes « Gestion et exploitation d’entreprise agricole » et « Transformation des aliments » peuvent bénéficier de la même reconnaissance de scolarité, soit plus d’une année de scolarité.

La mise en place de ces programmes, qui seront offerts dès septembre, est le résultat d’un important travail d’ajustement des cours et de reconnaissance des acquis. Une structure d’accueil spécifique a été prévue pour les étudiants qui opteront pour cette formule afin de les aider à s’intégrer aux programmes universitaires.

Le vice-doyen aux études de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, Guy Allard, a souligné l’importance d’adapter la formation aux besoins des étudiants et des acteurs du secteur de l’agroalimentaire : « Ces ententes permettront de former un plus grand nombre de professionnels compétents et polyvalents en mesure de relever les défis auxquels est confrontée l’industrie, notamment en ce qui concerne la concentration des entreprises, la mondialisation de l’économie et les besoins changeants des consommateurs. »

Pour Mme Dominique Cournoyer, directrice du collège constituant de Joliette, cette entente peut être des plus bénéfiques pour les étudiants intéressés. « La reconnaissance de plus d’une année de scolarité universitaire pour nos diplômés est profitable pour ceux et celles qui se destinent à des études universitaires. Le domaine agroalimentaire, entre autres, a besoin des techniciens que nous formons et d’agronomes. Un étudiant qui hésite entre les niveaux de formation collégiale ou universitaire peut dorénavant être assuré que la poursuite d’études techniques en agroalimentaire – tout comme en informatique – peut mener, s’il le souhaite, vers des études universitaires sans nécessairement retarder le début de sa carrière. Qui plus est, un étudiant qui emprunte la voie de la formation technique avant la formation universitaire sera en excellente position pour réussir sa formation universitaire. »

Rappelons que l’entente entre en vigueur dès maintenant et pourra bénéficier aux étudiants qui demanderont l’admission universitaire pour la session d’automne 2005.

L’Université Laval a déjà conclu 68 ententes DEC-BAC avec 19 établissements collégiaux, ce qui en fait un chef de file dans le domaine au Québec. Ces DEC-BAC couvrent des champs d’études aussi variés que la comptabilité, les services financiers, la biochimie, l’informatique, les sciences et technologies des aliments.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cégep régional de Lanaudière
http://www.collanaud.qc.ca

Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval
http://www.fsaa.ulaval.ca

Commentaires