Estimations de la superficie des principales grandes cultures en 2005

Ottawa (Ontario), 23 juin 2005 – En quête de meilleurs revenus, les agriculteurs des Prairies ont déclaré avoir semé plus de graines oléagineuses (canola et lin) et ensemencé des superficies records de pois de grande culture en 2005.

Les données de l’Enquête annuelle sur les fermes de juin, la plus grande enquête de Statistique Canada sur les superficies ensemencées, qui a rejoint 29 200 agriculteurs, ont fait ressortir de légères diminutions de l’ensemencement de printemps des principales cultures de l’Ouest, soit l’orge et le blé de printemps.

Les producteurs de l’Ouest ont maintenant ramené les superficies ensemencées à leurs niveaux de 2004, ce qui constitue un contraste frappant avec l’augmentation prévue de 16,7 % de la superficie d’avoine selon l’Enquête sur les intentions d’ensemencement de mars. Les producteurs d’avoine ont peut-être compris les mises en garde des analystes de l’industrie, qui annonçaient qu’une forte augmentation de la superficie d’avoine aurait signifié un excédent d’offre et pu provoquer un effondrement des prix. Dans l’Est, les superficies de maïs-grain et de soya ont affiché un léger recul.

Les niveaux d’humidité du sol au cours de la période d’enquête étaient généralement bons dans l’Ouest. Cependant, dans le sud du Manitoba, l’humidité excessive a retardé les travaux d’ensemencement. Les agriculteurs des régions du sud-est du Manitoba ont déclaré n’avoir semé qu’entre 50 % et 60 % de leurs cultures, alors que l’ensemencement était terminé à 80 % ou 90 % dans la plupart des autres régions de la province. La pluie a persisté jusqu’à la mi-juin, ayant laissé des mares d’eau dans les champs, ce qui a limité l’ensemencement et compromis la viabilité des plants déjà germés. Par conséquent, les superficies déclarées sont probablement ce que les agriculteurs espéraient ensemencer si les conditions s’amélioraient, et il est fort probable que la prochaine enquête, qui aura lieu dans les deux dernières semaines de juillet et au début d’août, fasse ressortir des changements de la superficie ensemencée de certaines cultures. En outre, l’accroissement des coûts des carburants et des engrais, conjugué à la faiblesse des prix, est une préoccupation constante pour les exploitants agricoles.

Augmentation de la superficie des graines oléagineuses
Les agriculteurs des Prairies ont dit avoir semé plus de canola et de lin cette année dans l’espoir de meilleurs revenus.

La superficie de canola dans les Prairies a atteint 13,7 millions d’acres, soit 5,2 % de plus qu’en 2004. La superficie ensemencée a augmenté en Alberta et en Saskatchewan, mais a légèrement fléchi au Manitoba. La superficie ensemencée en canola en Saskatchewan a atteint un sommet de 6,7 millions d’acres, ayant tout juste éclipsé le précédent sommet de 6,6 millions d’acres, qui remontait à 1999.

La superficie totale de canola (13,8 millions d’acres) s’est avérée nettement supérieure à la moyenne décennale de 11,8 millions d’acres. Les analystes signalent que les besoins de liquidités, de bons prix contractuels pour certaines spécialités de canola et de mauvaises conditions d’ensemencement des autres cultures ont entraîné une augmentation de la superficie.

La superficie de lin a atteint 2,1 millions d’acres, soit 19,2 % de plus que les 1,8 million d’acres ensemencées en 2004. Les producteurs des trois provinces productrices des Prairies ont fait état de fortes augmentations des intentions d’ensemencement en lin.

La vigueur des prix pour la piètre récolte de 2004 semble avoir favorisé la croissance des ensemencements en lin. Les trois quarts de la production de lin se fait en Saskatchewan.

Le blé de printemps est en faible baisse et le blé dur en progression
Les agriculteurs des Prairies ont fait état d’un recul des superficies de blé de printemps. La superficie ensemencée totale a été estimée à 18,0 millions d’acres, soit 1,3 % de moins que les 18,3 millions d’acres de 2004. La moyenne quinquennale s’est établie à 19,0 millions d’acres.

Les agriculteurs de la Saskatchewan ont rapporté une diminution de superficie de 6,9 %, et ceux du Manitoba et de l’Alberta ont fait état d’augmentations de 5,1 % et de 5,4 %, respectivement.

Les agriculteurs ont augmenté de 2,3 % la superficie ensemencée en blé dur en 2005, l’ayant portée à 5,6 millions d’acres, soit juste en dessous de la moyenne décennale de 5,7 millions d’acres. Les producteurs de la Saskatchewan et de l’Alberta, où 99 % du blé dur est cultivé, ont déclaré des augmentations de la superficie ensemencée.

Léger repli de la superficie d’orge, pas de changement pour celle d’avoine
Les agriculteurs des Prairies ont ensemencé 10,6 millions d’acres d’orge, soit 220 000 acres de moins que les 10,8 millions d’acres de 2004. La moyenne décennale récente est de 11,1 millions d’acres. On s’attend que les stocks imposants de maïs qu’ont actuellement les États-Unis demeurent élevés et que les prix des céréales fourragères demeurent donc faibles. À l’opposé, les prévisions de prix pour l’orge brassicole sont plus positives.

En ce qui a trait à la superficie d’orge ensemencée, le Manitoba et l’Alberta ont rapporté des diminutions de 1,9 % et de 8,2 %, respectivement, tandis que la Saskatchewan est allée à l’encontre de la tendance en ayant affiché une augmentation de 4,2 %.

La superficie ensemencée en avoine est demeurée inchangée par rapport à 2004, s’étant établie à 4,4 millions d’acres, soit le niveau de la moyenne décennale.

À l’échelon provincial, le Manitoba a fait état d’une augmentation de la superficie ensemencée en avoine. Par ailleurs, la Saskatchewan n’a enregistré aucun changement, tandis que les agriculteurs de l’Alberta ont signalé une diminution. On a manqué d’avoine de mouture de bonne qualité au Manitoba et en Saskatchewan, en raison de la piètre récolte de 2004. Les attentes de meilleures offres de mouture et les faibles coûts des intrants pour l’avoine ont peut-être fait de cette culture une bonne solution de rechange dans l’est des Prairies.

La superficie ensemencée en pois de grande culture atteint un sommet
La superficie ensemencée en pois de grande culture dans les Prairies a augmenté pour atteindre un sommet de 3,5 millions d’acres. Le sommet précédent, qui remontait à 2004 seulement, était de 3,4 millions d’acres.

Dans les provinces des Prairies, la situation a varié. En Saskatchewan, la principale province productrice, les agriculteurs ont ouvert la voie en ayant ensemencé une superficie record de 2,8 millions d’acres, soit plus que le précédent sommet de 2,6 millions d’acres établi en 2004. On pense que les agriculteurs favorisent le pouvoir de fixation d’azote des pois. La demande européenne récente a été forte pour les pois fourragers, en raison de la sécheresse, particulièrement en Espagne. Le Manitoba et l’Alberta ont l’un et l’autre fait état de diminutions par rapport aux superficies des cultures de 2004.

Les agriculteurs de l’Ontario et du Québec sèment moins de maïs-grain et de soya
Les superficies prévues de maïs-grain dans l’Est canadien ont chuté pour une quatrième année consécutive. La conjugaison d’approvisionnements records aux États-Unis et d’une saison d’ensemencement pleine de défis a eu pour effet de réduire les superficies.

Les producteurs de maïs du Québec et de l’Ontario ont déclaré avoir ensemencé 2,6 millions d’acres, soit 5,0 % de moins que les 2,7 millions d’acres de 2004.

Les agriculteurs de l’Ontario ont déclaré une superficie de 1,6 million d’acres, soit 100 000 acres de moins qu’en 2004, tandis que ceux du Québec ont affiché un recul de 37 000 acres, pour une superficie de 1,0 million d’acres.

Les producteurs de soya du Québec et de l’Ontario ont dit avoir ensemencé 2,8 millions d’acres, soit un léger recul de 1,1 % par rapport à 2004. Les agriculteurs de l’Ontario ont déclaré une superficie de 2,3 millions d’acres, estimation qui n’a pas changé par rapport au sommet atteint en 2004. Les agriculteurs du Québec ont fait état d’un repli de 32 100 acres ensemencées, ce qui a ramené leur superficie à 462 100 acres.

Ensemencement des principales céréales et graines oléagineuses
Culture200420052004 à 2005
 en milliers d’acresvar. en %
Tout le blé25 55325 190-1,4
Blé de printemps18 60118 407-1,0
Canola13 14513 8205,1
Orge11 55911 318-2,1
Jachère8 9208 460-5,2
Blé dur5 5105 6352,3
Avoine4 9304 9901,2
Pois secs de grande culture3 4303 4851,6
Soya3 0372 982-1,8
Maïs-grain2 9282 769-5,4
Lin1 8002 14519,2

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Estimations provisoires de la superficie des principales grandes cultures, Canada, vol. 84, no 4 (22-002-XIB, 12 $ / 71 $ ; 22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires