Ligne de temps

Les semis toujours en retard aux États-Unis

La région de l’Est du Canada n’est pas la seule à être aux prises avec des conditions difficiles ce printemps, comme le démontre le dernier rapport du département d’Agriculture des États-Unis (USDA) sur le pourcentage d’ensemencement.

Selon les dernières données, 29% des superficies consacrées cette année au maïs ont été semées contre une moyenne de 42% pour les cinq dernières années. Quant au maïs ayant germé, ce pourcentage est de 7% alors que la moyenne est de 13%.

Les zones en rouge montrent les États accusant un retard sur les semis de maïs alors que celles en vert sont en avance sur la moyenne. Source: The Van Trump Report.

Les zones en rouge montrent les États accusant un retard sur les semis de maïs alors que celles en vert sont en avance sur la moyenne. Source: The Van Trump Report.

Le retard est encore plus important pour le soya avec seulement 5% des champs semés, une hausse de 2% par rapport à la semaine dernière. Selon le USDA, la moyenne est de 11% à pareille date.

L'état des semis aux États-Unis. La plupart des régions sont en retard par rapport à la même période pour les cinq dernière année. Source: The Van Trump Report.

L’état des semis aux États-Unis. La plupart des régions sont en retard par rapport à la même période pour les cinq dernière année. Source: The Van Trump Report.

Le rapport précédent du USDA évaluait à 19% la proportion des champs semés pour ce qui est du maïs. Les analystes avaient tablé sur une hausse à 33%, une prévision qui s’est avérée trop optimiste. Quatre des huit principaux états producteurs de maïs affichent des nombres dans la moyenne. Cinq autres ont rapporté avoir semé plus de 50% de leur superficie, soient le Kansas (52%), le Missouri (63%), la Caroline du Nord (75%, le Tennessee (68%) et le Texas (73%).

Souce: Ag Professionnal,  The Van Trump Report

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires