Europe: Bayer fait des cessions dans le cadre du rachat de CropScience

Francfort (Allemagne), 2 octobre 2002 – Le groupe pharmaceutique et chimique Bayer annonce avoir vendu plusieurs insecticides à l’israélien Makhteshim-Agan pour 155 millions d’euros, afin d’accroître ses chances d’obtenir l’aval des autorités à son acquisition d’Aventis CropScience.

Les cessions, qui doivent encore recevoir le feu vert de la Commission européenne et des autorités antitrust des pays concernés, répondent à certaines conditions fixées par l’exécutif européen au rachat par le groupe allemand d’Aventis CropScience pour 7,25 milliards d’euros.

Cette fusion fera de Bayer le numéro deux de l’agrochimie, un marché qui pèse trente milliards de dollars par an, et a donc retenu l’attention de la Commission européenne qui veut éviter que l’acquisition ne porte préjudice à la concurrence dans les insecticides, les herbicides, les fongicides et les traitements pour les semences, destinés à l’agriculture.

L’UE s’intéresse aussi aux conséquences que la fusion peut avoir sur la concurrence dans le domaine du contrôle des parasites (tiques et puces) sur les animaux domestiques.

Pour apaiser ces craintes, Bayer va vendre à Makhteshim son herbicide international Goltix, destiné aux champs de betterave à sucre, ainsi que son insecticide Gusathion, utilisé en Europe.

Makhteshim va également acquérir la licence exclusive d’exploitation du Herold, un autre herbicide de Bayer, en Allemagne et en Belgique, celle du fongicide pour les semences de céréales Baytan au Royaume-Uni, et celle de l’insecticide Thiodan, en Grèce et au Portugal.

Le groupe israélien obtient également les droits de distribution non exclusifs du fongicide Folicure en Allemagne.

Le chiffre d’affaires total de tous ces produits a atteint 88 millions d’euros en 2001.

Bayer attend 500 millions d’euros de synergies annuelles du rachat de CropScience au groupe franco-allemand Aventis et à l’allemand Schering. L’intégration de CropScience devrait être bouclée en 2005.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bayer

http://www.bayer.com/

Commentaires