Faune, agriculture et habitats fauniques 30 000 $ par année pour 3 bourses en aménagement intégré

Québec (Québec), le 26 septembre 2002 – Lors du congrès de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec, la Fondation de la faune du Québec a annoncé la mise en place d’un nouveau programme comprenant 3 bourses d’études d’une valeur de 10 000 $ chacune. Ces bourses d’études supérieures seront remises annuelement pour stimuler la recherche en matière d’habitats fauniques en tenant compte de l’aménagement intégré des ressources.

La bourse Forêt-Faune, instituée en collaboration avec l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec, a fait l’objet d’une première remise lots du congrès de l’Ordre. La bourse Habitat faunique, mise en place en partenariat avec l’Association des biologistes du Québec, et la bourse Agriculture-Faune, initiée de concert avec l’Ordre des agronomes du Québec, constituent les deux autres bourses qui seront remises par la Fondation de la faune du Québec.

La bourse Agriculture-Faune, d’une valeur de 10 000 $, a été initiée par la Fondation de la faune et sera remise avec la collaboration de l’Ordre des agronomes du Québec. Elle vise à inciter des étudiants gradués à s’engager dans une recherche sur les moyens de concilier l’agriculture avec la conservation des habitats fauniques, leur restauration ou leur amélioration. Elle a également pour objectif de soutenir la recherche dans le domaine de l’aménagement intégré, ou de la gestion intégrée des ressources agricoles et fauniques. La date limite pour la réception des dossiers de candidature est le 10 mars. Les dossiers doivent être acheminés à l’Ordre des agronomes du Québec.

M. Bernard Beaudin, président-directeur général de la Fondation de la faune du Québec, Mme Claire Bolduc, présidente de l’Ordre, des agronomes du Québec, Mme Johanne Gauthier, présidente-directrice générale de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec et M. Claude Langlois, président de l’Association des biologistes du Québec, jugent d’un commun accord qu’il s’agit là d’une initiative qui stimulera la relève à réaliser des recherches qui permettront d’améliorer nos connaissances pour assurer une meilleure cohabitation des activités humaines avec la faune et ses habitats.

« L’aménagement intégré de nos ressources repose sur la multidisciplinarité des expertises. L’intérêt marqué et la collaboration de ces deux ordres professionnels et de l’Association des biologistes à l’octroi des trois bourses, démontrent l’engagement des professionnels concernés et des institutions d’enseignement supérieur à placer le Québec à l’avant-garde dans la recherche de solutions concernant la cohabitation de nos activités d’exploitation avec la faune », a conclu M. Bernard Beaudin.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fondation de la faune du Québec

http://www.fondationdelafaune.qc.ca/

Ordre des agronomes du Québec

http://www.oaq.qc.ca/

Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ)

http://www.oifq.com/

Commentaires