Fièvre aphteuse : Bruxelles contre la vaccination

20 mars 2001 – La Commission européenne est hostile à une reprise de la vaccination contre la fièvre aphteuse même si la maladie prend des proportions inquiétantes en Grande-Bretagne. Des animaux vaccinés ne sont pas forcément sains, souligne l’exécutif européen : les antigènes produits par la vaccination peuvent cacher la présence de la maladie. La vaccination deux fois par an d’un cheptel communautaire de plus de 300 millions d’animaux sensibles implique des coûts très importants. La vaccination n’est efficace que pour la souche de fièvre aphteuse concernée, or il en existe sept. Enfin l’abandon de la politique de non vaccination entraînerait des pertes importantes dans les échanges avec les pays tiers, qui réclament l’absence de ce virus. En résumé, les coûts de la vaccination dépassent très largement les avantages. D’autre part, en réponse à de nombreuses critiques, la Commission européenne s’inscrit en faux contre le procès fait à l’agriculture intensive en l’occurrence et rappelle que les pays du monde où cette maladie sévit au premier chef sont des pays dont l’agriculture est très traditionnelle (Moyen-Orient, Afrique du Nord/Turquie, Amérique du sud) et que la prévalence de la fièvre aphteuse était beaucoup plus importante en Europe quand l’agriculture y était moins intensive.

Source : Les Échos

Commentaires