Fièvre aphteuse : des éleveurs GB et US soupçonnent un éco-terrorisme

Canberra (Australie), 15 mai 2001 – Des agriculteurs américains et britanniques ont estimé mardi que des « éco-terroristes » pourraient être à l’origine de la récente épizootie de fièvre aphteuse qui a frappé le continent européen, et tout particulièrement la Grande-Bretagne.

La plupart des experts réunis pour une conférence internationale sur l’agriculture dans la capitale australienne, Canberra, imputent le déclenchement de l’épizootie à la consommation par le bétail d’aliments qui ont pu contenir des résidus de viande infectée importée par des voyageurs.

Mais d’autres, au sein de la Fédération internationale des producteurs agricoles (IFAP), ont émis l’hypothèse que des écologistes radicaux aient pu « inoculer » la maladie, hautement contagieuse, dans le but de porter un coup à l’agriculture intensive combattue par les Verts.

« Je n’ai jamais exclu l’hypothèse de l’éco-terrorisme, c’est bien évidemment quelque chose que l’on doit envisager », a déclaré à Reuters Ben Gill, président du Syndicat national britannique des agriculteurs et éleveurs (NFU).

Organisations cinglées
Les représentants du monde agricole américain ont eux aussi soulevé la possibilité de tentatives d’importation de l’épizootie en Amérique par des écologistes mal intentionnés.

Gill a reconnu qu’un déclenchement fortuit de la contagion était plus probable qu’une action de type terroriste. Mais il a soutenu que l’agriculture intensive faisait l’objet de menaces réelles, et il a souligné le fait que l’Angleterre avait été touchée en l’espace de six mois par une épidémie de peste porcine et par la fièvre aphteuse.

Les maladies étaient toutes deux de souche asiatique, a-t-il précisé.

« Il y a beaucoup d’organisations cinglées en Grande-Bretagne », a-t-il déclaré.

« La logique de tout cela serait la suivante: comment pouvons-nous faire baisser la consommation de viande? En la discréditant aux yeux du public, en déclenchant des crises sanitaires liées à l’alimentation. Cela affecterait la rentabilité (des producteurs de viande et les pousserait à la faillite. »

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération internationale des producteurs agricoles (FIPA)

http://www.ifap.org/

Commentaires