Flamingo fête ses 50 ans

St-Jean-Baptiste-de-Rouville (Québec), 7 juin 2008 – Des dizaines d’invités, d’employés et de dirigeants d’Olymel étaient réunis à l’usine Unidindon de St-Jean-Baptiste-de-Rouville en Montérégie à l’occasion du coup d’envoi des célébrations du 50ième anniversaire de la célèbre marque Flamingo dont les produits de poulet et de dinde sont aujourd’hui distribués sous diverses formes d’un océan à l’autre. Dans le cadre d’une journée portesouvertes de l’usine, la fête s’est déroulée en présence de M. BenoîtBeauregard, fondateur, en 1958, de la firme Quebec Poultry à l’origine de lacréation de la marque Flamingo et du développement spectaculaire del’industrie de la volaille au Québec. Même s’il n’est peut-être qu’un lointaincousin exotique du poulet, l’histoire a fait du flamant rose, cet oiseauéchassier palmipède, un symbole d’un produit qui s’est imposé parmi lesmeilleurs de sa catégorie sur les marchés de la volaille au Canada.

Le président-directeur général d’Olymel s.e.c. M. Réjean Nadeau a renduhommage au travail acharné et à l’esprit d’entreprise de Benoît Beauregard etde ses associés de l’époque qui, dès la fin des années 50, ont été despionniers dans la production, la transformation, la commercialisation et ladistribution des viandes de volaille. « Derrière la réussite de touteentreprise, il y a toujours dès le départ, la vision d’hommes et de femmes quiont l’ambition et la volonté de se dépasser. Ce fut le cas de M. Beauregard etde ses associés qui le 3 juin 1958 ont, à partir de la transformation d’ungarage en abattoir, semé les germes d’une entreprise dont le succès ne s’estjamais démenti. C’est le leadership de ces entrepreneurs qui a permis lacréation d’une industrie de la volaille forte dont les produits représententaujourd’hui la viande préférée des Québécois. Grâce à eux, le Québec estdevenu un leader canadien dans la filière avicole et des milliers de personnesdont au premier chef, les producteurs de volailles, bénéficient des retombéesd’une industrie dynamique », d’affirmer M. Nadeau.

Flamingo de 1958 à nos jours
C’est à partir de cette première usine de St-Jean-Baptiste-de-Rouvilleque dès le début des années 60 et au cours des 15 années suivantes, la jeuneentreprise Quebec Poultry prendra son expansion en ajoutant de nouveauxétablissements comme à Berthierville et à Québec ou encore plus tard, àSte-Rosalie dans la région de St-Hyacinthe. A la fine pointe de l’innovationavant que cette expression devienne à la mode, l’entreprise fera l’acquisitionde fermes d’élevage, mettra sur pied un centre expérimental de l’industrie dupoulet ainsi que son propre laboratoire de recherche et de servicestechniques. Elle disposera également de sa flotte de camions et de son propreréseau de distribution. En 1975, la Coopérative Fédérée de Québec (CFQ) seporte acquéreur de Québec Poultry Ltée.

La division avicole de la Coopérative Fédérée de Québec (CFQ) deviendraBexel en 1979 et cette dernière fera l’acquisition de la société Tyson Canadainc., qui comprend alors les usines d’Iberville, de St-Damase, de Joliette etde St-Félix-de-Valois. En 1993, la division avicole de la Coopérative Fédéréede Québec adopte le nom d’Aliments Flamingo, sa marque vedette. En 1996, laCFQ prend le contrôle d’Olymel, une société en commandite créée en 1991 par lafusion de Groupe Olympia Ltée et la division des viandes de la CFQ, Turcotteet Turmel. En 1998, la CFQ regroupe ses activités de porc et de volailled’Aliments Flamingo sous Olymel s.e.c.

Aujourd’hui, les activités avicoles d’Olymel représentent plus de 25% deson volume d’affaires et procurent de l’emploi à plus de 3000 personnes. Lesactivités d’abattage et de découpe de plus de 1,7 million de volailles parsemaine sont réalisées dans 4 usines, soit Berthierville, St-Damase,St-Jean-Baptiste-de-Rouville et en participation à St-Cuthbert. Les nombreuxproduits de surtransformation Flamingo sont quant à eux fabriqués et mis enmarché à partir de quatre établissements, soit Iberville,St-Jean-sur-Richelieu et Ste-Rosalie au Québec ainsi que Brampton en Ontario.Qu’il s’agisse de charcuterie de volaille, de viandes tranchées, de pouletsentiers, de découpes fraîches, de poulet BBQ ou de surgelés sous la gammeFesti-bouffe ou Nutrigo, les produits de volaille Flamingo d’Olymel occupentune grande place dans le réseau des chaînes de restauration et de distributionalimentaire au Québec et au Canada.

« Olymel poursuit l’oeuvre de ceux qui ont permis de faire de la marqueFlamingo une référence de qualité auprès de l’ensemble des consommateursdepuis près de deux générations. L’année de son 50ième anniversaire est le bonmoment pour la redécouvrir et fournira à notre entreprise de nombreusesoccasions de mettre ses produits en valeur pour la fierté de ceux qui lesfabriquent et le bonheur des consommateurs », de conclure leprésident-directeur général d’Olymel s.e.c., M. Réjean Nadeau.

A propos d’Olymel s.e.c.
Olymel s.e.c. est au Canada un chef de file dans le domaine del’abattage, de la transformation et de la distribution des viandes de porc etde volaille, avec des installations au Québec, en Ontario et en Alberta.L’entreprise emploie au-delà de 10 000 personnes et exporte près de la moitiéde ses ventes, principalement aux Etats-Unis, au Japon et en Australie, ainsique dans une soixantaine d’autres pays. Son chiffre d’affaires est de l’ordrede 2,5 milliards de dollars cette année, avec une capacité d’abattage et detransformation de 160 000 porcs et 1,7 million de volailles par semaine.L’entreprise commercialise ses produits principalement sous les marquesOlymel, Lafleur, Flamingo, Prince et Galco Foods.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Olymel
http://www.olymel.com

Commentaires