Hiver froid, printemps frais?

L’hiver a été long, froid et enneigé. Pas seulement au Québec, mais dans le Midwest américain aussi. Les marchés s’inquiètent maintenant à l’idée que le temps froid puisse retarder les semis de maïs, ce qui aurait un impact sur les rendements à la récolte.

Cette semaine, le géant de l’agroindustrie DuPont a prévenu les investisseurs que ses profits pourraient être compromis en raison d’un hiver anormalement froid qui retarderait les semis et de la crise politique et militaire en Ukraine.

Paradoxalement, le printemps est très hâtif cette année en Ukraine et en Russie. Le mercure doit atteindre cette semaine 16 degrés C à Kiev et 12 degrés C à Moscou.

Selon des météorologues américains, le couvert de neige dans le Midwest serait le troisième plus important depuis 1966. Il y a donc risque d’inondations à la fonte des neiges.

Les marchés sont également préoccupés par la profondeur du gel, en raison du froid prolongé et des courts épisodes de redoux cet hiver. Dans le nord du Corn Belt, le gel aurait atteint de quatre à cinq pieds, ce qui nuirait au réchauffement du sol pour les semis.

Ces inquiétudes semblent pour l’instant surtout insécuriser les analystes du marché. Un hiver froid ne serait pas un gage d’un printemps frais et ce sont les conditions des prochaines semaines qui seront déterminantes.

Même en Indiana, le froid et la neige persistent habituellement jusqu’à la mi-mars, fait valoir le climatologue Ken Scheeringa, de l’Indiana State Climate Office, à l’Université Purdue. Cette année, ils pourraient persister jusqu’à la fin mars.

D’après le spécialise du maïs Bob Nielson à l’Université Purdue, ce sont surtout les conditions météorologiques du mois d’avril qui auront un impact sur les semis. « Le fait que le mois de mars soit plus froid que la normale pourrait ou pourrait ne pas affecter les dates semis, dit-il. Mais si les dates de semis étaient reportées, il est important de se rappeler qu’elles ne sont qu’un facteur parmi ceux qui influent sur les rendements de maïs. »

Sources :
Agrimoney.com
Purdue Agriculture News

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires