Hommage à des ingénieurs canadiens exceptionnels

Calgary (Alberta), 23 mai 2003 – La profession d’ingénieur du Canada a rendu hommage à neuf des siens dans le cadre de la soirée du Gala de remise des Prix des ingénieurs 2003. Les lauréats – six ingénieurs remarquables, unétudiant en génie et deux projets d’ingénierie – ont amélioré la qualité devie non seulement des Canadiens et des Canadiennes, mais de milliers de gensautour du globe.

« Les ingénieurs canadiens poussent les ingénieurs du monde entier à sesurpasser », a indiqué Marie Lemay, ing., chef de la direction du Conseilcanadien des ingénieurs (CCI), qui gère le programme des prix. « Desinnovations technologiques révolutionnaires au travail humanitaire qu’ilseffectuent dans des circonstances extrêmement difficiles, les ingénieurscanadiens rendent notre monde meilleur », a-t-elle ajouté.

La Distinction pour services méritoires – Service professionnel, a été décernée à Dr. Walter K. Bilanski, P.Eng., de Guelph, en Ontario, qui a consacré plus de 40 ans à jouer un rôle de meneur et de bénévole et à faire de la recherche. En plus de faire des travaux révolutionnaires en génie agricole, il est un chef de file de sa communauté à Guelph et est un bénévole trèsimpliqué auprès de Professional Engineers Ontario et du Conseil canadien desingénieurs.

La plus haute distinction qu’octroie la profession, la Médaille d’or,sera remise à Jean-Guy Paquet, C.C., O.Q., PhD, ing., de Sainte-Foy, auQuébec. M. Paquet, actuellement président et chef de la direction del’Institut national d’optique (INO), est un visionnaire de la recherche enrobotique, du monde des affaires et du milieu universitaire. Son grand talentpour créer des partenariats entre des entreprises, des universités et desétablissements de recherche a aidé le Québec à mettre en place une communautétechnologique dynamique.

Le Prix national pour réalisation en génie sera décerné à deux projets :la réfection du pont Lions’ Gate, entreprise par Buckland & Taylor Ltd., ainsique la conception et la construction de la digue A154 de Diavik, par DiavikDiamond Mines Inc. et Nishi-Khon/SNC-Lavalin.

Le pont Lions’ Gate exigeait d’importantes réparations. Or, étant l’undes deux seuls ponts reliant Vancouver-Nord au centre-ville, il ne pouvaitêtre fermé à la circulation sans affecter l’économie de la ville. La méthodenovatrice de Buckland & Taylor a permis de garder le pont ouvert à lacirculation routière pendant le jour, tout en assurant sa sécurité. Le soirvenu, le pont était fermé pendant 10 heures afin de remplacer son tablier unesection à la fois, une première dans l’ingénierie des ponts suspendus.

Le second projet gagnant, est la digue A154 de Diavik, conçue etconstruite par Diavik Diamond Mines Inc. et Nishi-Khon/SNC-Lavalin. Il fallaitconstruire une digue pour extraire plus de 10 milliards de dollars de diamantsdu fond du lac de Gras, situé à 300 km au nord de Yellowknife. La conceptionnovatrice, qui n’a porté aucun préjudice à l’environnement de cette zone àl’écologie fragile, a repoussé les limites du génie arctique. Grâce à la mine,le produit annuel brut des Territoires du Nord-Ouest connaîtra une croissanceannuelle de l’ordre de 25 pour cent.

François Michaud, PhD, ing., de Sherbrooke, au Québec, recevra laDistinction pour réalisation exceptionnelle d’un(e) jeune ingénieur(e) poursouligner sa recherche révolutionnaire en robotique reconnue à l’échellemondiale. Son travail vise à concevoir des robots capables d’accomplir unepanoplie de tâches humaines telles que celles aidant les enfants autistes àinteragir avec le monde qui les entoure.

Gilles Brière, ing., de Boucherville, au Québec, obtiendra la Distinctionpour services méritoires – Service communautaire. Ses grands talents enlogistique et en résolution de problèmes sont essentiels aux opérations demaintien de la paix des Nations unies. Dans des pays dévastés par la guerre,comme le Cambodge, la République démocratique du Congo, le Zaire et le Rwanda,où les infrastructures sont minimales, Gilles Brière fournit nourriture etéquipement aux gardiens de la paix.

Peter D. Hiscocks, P.Eng., de Toronto, recevra le Prix pour le soutienaccordé aux femmes en génie. Grâce aux camps de découverte du génie qu’il acréés à l’université Ryerson, à Toronto, plus de 1000 jeunes femmes quin’avaient aucunement pensé faire carrière dans ce domaine avant de participeraux camps ont entrepris des études de génie. Il est un ardent défenseur del’égalité.

Ali-Ismail Shivji, un étudiant en génie à l’université McGill, àMontréal, obtiendra la Médaille d’or des étudiant(e)s en génie. Parmi sesactivités humanitaires, il a amassé 17 000 $ afin de se joindre à une équipede Light Up the World et aller au Népal. Avec d’autres bénévoles du génie, ila mis en place un système d’éclairage peu coûteux et durable dans des villageséloignés des montagnes pour permettre aux enfants de travailler aux champs lejour et d’étudier le soir.

André Picard, PhD, ing., recevra la Médaille de distinction pour laformation en génie en reconnaissance de l’enseignement qu’il effectue,véritable source d’inspiration, à l’Université Laval. L’auteur de plusieursmanuels, devenus la norme en matière de référence du génie civil, fait preuved’un dévouement envers ses étudiants et sa recherche, et d’une grandeparticipation à divers comités techniques, qui ont une incidence sur la vie demilliers.

Décernés tous les ans depuis 1972, les Prix des ingénieurs du Canada sontles plus hautes distinctions du génie.

Le Conseil canadien des ingénieurs est l’organisme national regroupantles 12 associations/ordre des provinces et territoires qui réglemententl’exercice du génie au Canada et délivrent les permis d’exercice aux plus de160 000 ingénieurs du pays.

Commentaires