José Bové appelle Jacques Chirac à organiser un référendum sur les OGM

Grenoble (France), 14 décembre 2002 – José Bové, porte-parole de la Confédération paysanne, en visite à Grenoble, a appelé le chef de l’Etat, Jacques Chirac, à organiser un référendum sur l’usage des OGM (organismes génétiquement modifiés) dans l’alimentation.

« Nous interpellons à la fois le ministre de l’agriculture pour réguler les conditions des essais et en appelons au président de la République pour lancer un référendum au niveau national: les Français veulent-ils oui ou non des OGM dans leurs assiettes? », a déclaré José Bové lors d’une conférence de presse.

Le syndicaliste agricole s’exprimait à l’occasion du lancement du comité de soutien des dix militants anti-OGM condamnés en février par le tribunal correctionnel de Valence pour avoir détruit une parcelle de maïs transgénique dans la Drôme. Ces dix personnes, dont quatre se sont vu infliger des peines de prison ferme, comparaîtront le 31 janvier prochain devant la cour d’appel de Grenoble.

En présence de six de ces militants, José Bové a estimé que le 31 janvier serait « un test national » dans la lutte contre les OGM, appelant à participer ce jour-là à Grenoble à une grande manifestation.

« Ce ne sera pas un moyen de pression sur les juges mais ce sera pour obtenir un débat sur un sujet d’intérêt public », a-t-il dit. « C’est un combat qui s’inscrit dans la durée pour la liberté des paysans, pour la protection de l’environnement et le droit des consommateurs à choisir une alimentation sans OGM », a-t-il ajouté.

José Bové a ensuite rencontré le chanteur Renaud, en concert samedi soir à Grenoble, avant de s’exprimer sur scène, au début du spectacle, entouré des six militants anti-OGM. Devant une salle comble, il a lancé un « appel à tous les citoyens responsables à continuer le combat et à détruire les OGM dans les champs », avant d’inviter les spectateurs à participer à la manifestation du 31 janvier à Grenoble.

L’Académie des Sciences a estimé vendredi 13 décembre que les OGM ne posaient aucun danger particulier pour la santé humaine et s’est prononcée, avec quelques réserves, pour leur introduction dans l’agriculture comme dans l’alimentation et la thérapeutique humaine. L’académie de médecine avait tenu la veille le même raisonnement. Roselyne Bachelot, ministre de l’écologie, a estimé que la levée du moratoire sur l’usage des OGM pourrait être envisagée dans « à peu près » un an.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Confédération paysanne

http://www.confederationpaysanne.fr/

Commentaires