Journée internationale des consommateurs : agissons contre les OGM !

Montréal (Québec), 15 mars 2005 – Des groupes de consommateurs et de la société civile invitent les Québécois et Québécoises à participer à la Journée internationale des consommateurs organisée par Consumers International, qui regroupe 250 associations de consommateurs dans 115 pays. En cette Journée internationale des consommateurs, les associations du Québec demandent au nouveau ministre de l’Agriculture, des pêcheries et de l’alimentation, Yvon Vallières, qu’il mette en place des mesures de précaution entourant les organismes génétiquement modifiés (OGM), notamment, qu’il remplisse sans délaila promesse électorale des libéraux d’imposer l’étiquetage obligatoire desaliments contenant des OGM.

Le droit à l’information fait partie des droits fondamentaux desconsommateurs qui sont reconnus par les Nations Unies, rappelle la coalition,et la présence ou l’absence d’OGM dans un aliment compte parmi lesinformations qu’il est indispensable de transmettre aux consommateurs afinqu’ils puissent faire un choix éclairé.

Les associations exigent que le Premier ministre Jean Charest appliqueles recommandations unanimes de la Commission parlementaire sur la sécuritéalimentaire, notamment l’étiquetage obligatoire des OGM harmonisée aux normesde l’Union Européenne. Tandis que plus d’une quarantaine de pays ont adoptél’étiquetage obligatoire, le gouvernement du Québec se défile. « Vas-y, fais-lepour toi! », lance la Coalition, en rappelant au gouvernement que lesconsommateurs sont, dans une proportion d’environ 87% , en faveur d’une tellemesure.

Les associations de consommateurs du monde entier profitent de ce 15mars, Journée internationale des consommateurs, pour rappeler les motifs deleur opposition aux OGM:

  • Les cultures d’OGM contaminent les cultures traditionnelles, faisant planer sur la biodiversité des risques irréversibles;
  • Les multinationales ont grossièrement exagéré les bénéfices des OGM pour les agriculteurs et pour l’environnement alors que le bilan des OGM démontre à ce jour beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages;
  • La commercialisation des OGM est un moyen pour quelques multinationales d’assurer leur contrôle sur l’alimentation mondiale;
  • Il n’a pas été prouvé que les OGM soient sans effet sur la santé humaine; au contraire, la consommation d’OGM pourrait créer de nouveaux problèmes d’allergie ou d’intoxication, entre autres.

    Au Québec, la coalition propose à la population différent moyen d’agiraujourd’hui:
    1. contacter le Premier ministre Jean Charest pour exiger l’étiquetage obligatoire des OGM, via le site Internet de Greenpeace.
    2. prendre quelques minutes, aujourd’hui ou au cours des prochains jours, pour appeler quelques-uns des numéros 800 figurant sur les emballages de leurs denrées alimentaires et demander au fabricant ou au distributeur si le produit en question contient des aliments modifiés génétiquement.
    3. cibler plus particulièrement la nouvelle gamme de produits « Menu bleu » de la marque Choix du Président. En effet, Loblaws, en lançant cette nouvelle gamme, démontre un certain souci de bien informer les consommateurs, notamment en ce qui a trait à la santé. Cependant, la chaîne omet d’inclure dans cette information la présence ou non d’OGM. Loblaws (Provigo, Maxi) tél. : 1-800-495-5111.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Consumers International
    http://www.consumersinternational.org

    Greenpeace Canada
    http://www.greenpeacecanada.org/

    Loblaws Companies Limited
    http://www.loblaw.com/

    Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
    http://www.agr.gouv.qc.ca/

    Commentaires