La Confédération paysanne entend poursuivre la mobilisation anti-OGM

Paris (France), 2 juillet 2003 – La Confédération paysanne a annoncé la poursuite de la mobilisation contre les organismes génétiquement modifiés (OGM), en dépit de l’incertitude planant sur la grâce de son leader José Bové, car « ce n’est pas parce qu’on incarcère quelqu’un qu’on incarcère des idées ».

« Il est important pour nous de remettre le débat au centre de notre action: nous sommes contre les essais d’OGM et contre la levée du moratoire européen », a déclaré Jean-Emile Sanchez, secrétaire général de la Confédération, lors d’une conférence de presse.

Le syndicat agricole a tenu à organiser une conférence de presse le jour où l’on a appris que les services de la Chancellerie avaient rendu un avis technique négatif sur la demande de grâce de José Bové, qui ne lie cependant pas le chef de l’Etat auquel appartient la décision finale.

« Il ne paraît pas innocent qu’un tel avis intervienne maintenant, alors que les États-Unis ont porté plainte devant l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) contre le moratoire européen sur les OGM et que la question de ce moratoire est en cours d’examen », a estimé Nicolas Duntze, porte-parole de la Confédération.

Le Parlement européen a adopté mercredi des règles sur l’étiquetage et la traçabilité des OGM, ouvrant la voie à la levée, au cours du second semestre, du moratoire de l’UE sur les nouvelles autorisations de produits transgéniques.

José Bové est actuellement incarcéré pour sa participation à la destruction de plants de riz transgénique.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Confédération paysanne
http://www.confederationpaysanne.fr/

Commentaires