La CSST reconnaît les innovations des entreprises du secteur agricole pour prévenir les accidents du travail

Montréal (Québec), 30 novembre 2004 – Saviez-vous qu’en moyenne trois agriculteurs meurent chaque année à la suite d’un accident du travail? Pourtant, prévenir les accidents, c’est possible! Des entreprises québécoises du secteur agricole l’ont d’ailleurs prouvé! En effet, elles ont conçu des moyens de prévention novateurs,d’une simplicité parfois surprenante, qui permettent de réduire les risques dansleur milieu de travail. Mis sur pied par la Commission de la santé et de lasécurité du travail (CSST), le Prix reconnaissance vient souligner cesinnovations, qui sont le fruit d’une collaboration entre les travailleurs et lesemployeurs.

Certains de ces projets se sont particulièrement distingués, ce qui a valu auxentreprises les ayant présentés d’être désignées lauréates d’un Prixreconnaissance dans leur région. C’est le cas de l’Institut de technologieagroalimentaire de La Pocatière et de la Pépinière forestière de Grandes-Piles,deux exemples à suivre en matière de santé et de sécurité dans le domaine del’agriculture!

À l’Institut de technologie agroalimentaire de La Pocatière, on respire beaucoup mieux!
À la ferme-école Lapokita, véritable laboratoire de l’Institut de technologieagroalimentaire de La Pocatière, les employés, les professeurs et les étudiantsétaient fortement incommodés par des odeurs provenant d’un puits servant àrecueillir les lixiviats, des substances issues du drainage des espaces réservésau compostage. Bien que le puits soit doté d’un mécanisme de fermeture, il enémanait des concentrations élevées de gaz nocifs comme l’ammoniac, le bioxyde decarbone et le sulfure d’hydrogène. Il présentait donc des risques importantspour la santé et la sécurité des travailleurs.

Face à une telle situation, la direction et le comité de santé et de sécurité del’Institut ont fixé, à l’intérieur du puits, un système de ventilation muralmuni d’une prise de captation de l’air et des gaz. Depuis l’installation de cesystème, la qualité de l’air s’est grandement améliorée. Cette réalisation avalu à l’Institut de technologie agroalimentaire de La Pocatière d’être désignélauréat dans la catégorie Organismes publics dans la région duBas-Saint-Laurent.

La Pépinière forestière de Grandes-Piles cultive les bonnes idées
À la Pépinière forestière de Grandes-Piles, les travailleurs et l’employeur ontréduit de façon significative les risques de troubles musculosquelettiquesengendrés par la manipulation des quelque 88 000 récipients de plants qu’ilsdoivent soulever du sol au printemps, puis rabaisser à l’automne. En effet, ilsont conçu un levier qui permet de manipuler six récipients à la fois sans sepencher, ni forcer, ni effectuer de torsion du tronc. Cette initiative s’estdémarquée dans la catégorie Organismes publics, dans la région de la Mauricie etdu Centre-du-Québec.

Des idées qui font du chemin!
Le Prix reconnaissance a été rebaptisé et deviendra, à compter de 2005, le Prixinnovation en santé et sécurité du travail, un nom qui rend mieux hommage àl’ingéniosité et à l’esprit créateur des lauréats et des participants. Ajoutonsqu’en 2005, le concours s’étendra à toutes les régions du Québec, parce que desbonnes idées, il y en a partout! De plus, une finale provinciale sera organisée,de façon à souligner les bons coups des lauréats à l’échelle du Québec.

Pour en apprendre davantage sur le Prix innovation, pour y participer et pourvoir les vidéos présentant les réalisations lauréates, consultez notre site web: www.csst.qc.ca/asp/Innovation_2005/index.htm

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST)
http://www.csst.qc.ca/

Institut de technologie agro-alimentaire de La Pocatière
http://www.italp.qc.ca/

Commentaires