La “désinformation” tient lieu de programme politique pour André Boisclair selon les Libéraux

Montréal (Québec), 22 février 2007 – Le Parti libéral du Québec tient à réagir au communiqué de ce jour du chef du Parti Québécois, M. André Boisclair, et à poursuivre le chapitre sur les informations erronées véhiculées par le chef de l’opposition officielle.

Les agriculteurs
André Boisclair a affirmé que les « quatre ans de négligence dugouvernement Charest ont affecté (…) les agriculteurs ».

C’est faux.

  • Nous n’avons aucune leçon à recevoir du PQ d’André Boisclair sur le dossier de l’agriculture, opinion que nous partageons d’ailleurs avec M. Richard Legendre alors candidat à la chefferie, qui attaquait son chef actuel en demandant à André Boisclair ce qu’il pouvait dire aux agriculteurs à la suite « des pots cassés de ton passage au ministère de l’environnement ».
  • Nous reconnaissons l’importance pour les familles du milieu agricole de mieux concilier le travail et la famille; ainsi, dans le dernier budget, nous rendons accessible le crédit d’impôt pour les frais de garde d’enfants sans égard au revenu.
  • Nous avons conclu avec tous les agriculteurs un Cadre stratégique agricole d`une valeur de 1,750 milliards de dollars.
  • Nous avons appuyé les producteurs bovins de boucherie lors de la crise de la vache folle en leur accordant un montant de 58 millions de dollars.
  • Nous avons appuyé les producteurs porcins aux prises avec la maladie du circovirus porcin pour une valeur de 15 millions de dollars.

Les régions
André Boisclair a affirmé que les « quatre ans de négligence dugouvernement Charest ont affecté (…) les régions »

C’est faux.

Nous avons adopté six grandes politiques qui font une différence pour les régions :

  • La Stratégie énergétique du Québec : 31 milliards $ de 2006 à 2015;
  • Le Plan d’action pour soutenir le secteur forestier : 1 milliard de dollars de 2006 à 2010
  • La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation : 888 millions de dollars de 2007 à 2013
  • Le Partenariat fiscal et financier avec les municipalités : 3,8 milliards de dollars de 2007 à 2013
  • La Stratégie de développement des régions : 825 millions de dollars de 2007 à 2012
  • La politique nationale de ruralité : 280 millions de dollars de 2007 à 2014.

Famille
André Boisclair a affirmé que les « quatre ans de négligence dugouvernement Charest ont affecté les enfants et les familles ».

C’est faux.

  • Sous le gouvernement libéral, le Québec est devenu le paradis des familles.
  • Le soutien aux familles s’est accru de 30 % et est passé, en l’espace de quatre ans, d’un maigre 3,6 milliards de dollars sous le régime péquiste à 4,7 milliards de dollars sous notre gouvernement, soit deux fois plus qu’en Ontario.
  • C’est ainsi que pour un couple avec deux enfants et un revenu familial de 50 000 $, le revenu disponible après impôt et aides à la famille est de 12 000 $ plus élevé au Québec qu’en Ontario.
  • Nous avons ajouté 35 000 nouvelles places en services de garde, pour un total de 200 000 places.
  • Nous avons remplacé les compressions budgétaires aux allocations familiales effectuées par les péquistes par un nouveau programme de « soutien aux enfants » qui procure une aide financière directe de 2 milliards de dollars à plus de 856 000 familles.
  • Nous avons soutenu les travailleuses à faible revenu avec la « prime au travail » qui bénéficie à 543 000 ménages, dont 240 000 familles.
  • Nous avons transformé une querelle perpétuelle avec Ottawa sur le dos des familles québécoises par une réalité concrète pour les parents du Québec et la mise en oeuvre du régime québécois d’assurance parentale le plus généreux, le plus souple et le plus accessible au Canada.
  • Nous avons éliminé la taxe de vente du Québec sur les couches et les produits d’allaitement que le PQ proposait d’augmenter lorsqu’il était dans l’opposition (Legault).
  • Le revenu disponible des familles a connu une véritable croissance depuis 2003.

Éducation
André Boisclair a affirmé « que le gouvernement avait promis d’investir 320millions de dollars en argent neuf dans le réseau postsecondaire. Ce qu’il n’apas fait. »

C’est faux.

  • Le budget de l’éducation a augmenté de 2,2 milliards de dollars. Conformément à nos engagements, nous avons financé 100 % des coûts de système dans les cégeps et les universités, ce que le PQ n’a jamais fait, en plus d’ajouter un investissement supplémentaire de 320 millions de dollars d’ici 2008-2009.
  • Si M. Boisclair est incapable de lire un budget, peut-être pourra-t-il lire un communiqué de la FNEEQ-CSN du 13 décembre 2006 qui, au sujet de l’injection de 320 millions de dollars par le gouvernement, disait que « dans le contexte du sous-financement actuel, il est certes difficile de ne pas accueillir avec plaisir l’arrivée d’un peu d’argent frais ». Peut-être voudra-t-il également lire une lettre que le président de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) adressait au premier ministre dans les jours suivant l’annonce du réinvestissement de 320 millions de dollars et qui va comme suit: « Les sommes annoncées par le ministre de l’éducation, monsieur Jean-Marc Fournier, viennent concrétiser, par un premier geste positif, votre volonté de placer l’université au rang des premières priorités du gouvernement. »

L’économie
André Boisclair a affirmé que les « quatre ans de négligence dugouvernement Charest ont affecté (…) l’économie »

C’est faux.

  • Sous le PQ, le taux de chômage avoisinait 9 % alors qu’il est aujourd’hui sous la barre des 8 %, du jamais vu depuis trente ans.
  • Sous le PQ, le développement énergétique était au point mort. Le gaspillage et l’interventionnisme péquiste, en cherchant à se substituer aux entreprises privées, a entraîné des pertes coûteuses. A elles seules, la Société générale de financement et la Gaspésia ont entraîné des pertes atteignant le milliard de dollars.
  • Depuis 2003, il n’y a jamais eu autant de Québécois au travail (nombre record de 3,8 millions de travailleurs au Québec en novembre 2006 contre 3,6 millions en avril 2003).
  • Nous avons abaissé le taux d’imposition des PME à 8 %.
  • Nous avons réduit la taxe sur le capital pour toutes les entreprises. Aujourd’hui, 75 % des PME en sont complètement exemptées.
  • Nous avons appuyé des projets majeurs de développement économique rentable.
  • Nous avons fait des investissements sans précédent dans les infrastructures publiques.
  • Nous avons reconfiguré l’industrie du capital de risque.
  • Le Québec a terminé l’année 2006 avec une croissance de 9 % de ses investissements en capital de risque.
  • Nous avons relancé le développement énergétique, adopté une Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation.

« Alors que démarre une campagne électorale où les Québécois auront deschoix importants à faire, le PQ d’André Boisclair n’a toujours pas deplate-forme électorale à offrir. Pour combler ce vide, il est prêt à tout : ladésinformation et les insultes tiennent lieu de programme et de vision pourlui. Ce n’est pas ce dont les Québécois s’attendent de leurs leaders, ce n’estpas non plus une attitude responsable », de conclure Mme Line Beauchamp,présidente de la campagne 2007. Nos engagements en économie, en éducation eten famille sont chiffrés, alors que le chef du Parti Québécois n’a aucunprogramme, aucun chiffre. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Parti libéral du Québec
http://www.plq.org/

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires