La Fédération des producteurs acéricoles du Québec célèbre la grande Fête de l’érable

Montréal (Québec), 1er mars 2006 – C’est à la Grande-Place du ComplexeDesjardins, à Montréal, qu’a eu lieu la Fête de l’érable alors que denombreuses activités familiales ont été organisées le jeudi et vendredi 2 et3 mars de 11 h à 18 h. La remise de livrets de recettes et de ballons, desdégustations de produits de l’érable dont la populaire tire sur bâton, et desjeux pour les tout-petits étaient à ce rendez-vous marquant l’ouverture dutemps des sucres.

Du côté de l’industrie de l’acériculture, M. Pierre Lemieux, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, a brossé un portrait très encourageant de la situation des acériculteurs du Québec. Il a notammentsouligné que les efforts consentis par les 10 000 acériculteurs du Québec aucours des cinq dernières années pour réorganiser la mise en marché de leurproduction portent maintenant leurs fruits.

De bonnes nouvelles!
Baisse des inventaires, hausse des ventes et amélioration del’exportation, voilà de bonnes nouvelles pour le secteur de l’acériculture.Grâce à ces efforts, pour la première fois depuis 2002, les producteurs serontpayés pour la totalité du sirop qu’ils ont livré au cours de l’année.

Le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec aconstaté que le prix du sirop d’érable à la ferme s’est redressé et stabilisé;que les producteurs bénéficient d’un soutien des prix à la ferme; que lavaleur des inventaires et l’avoir des producteurs sont préservés et quel’excédent de production est maintenant maîtrisé. « La situation qui avaitcommencé en l’an 2000 et qui avait provoqué un effondrement des prix à laferme et l’accumulation d’un inventaire de 60 millions de livres de siropd’érable – soit près d’une récolte entière en inventaire – est maintenantchose du passé », a-t-il dit.

La situation financière des entreprises acéricoles s’est grandementaméliorée : le taux d’arrérages sur les prêts, qui excédait les 11 % au débutde l’an 2000, est tombé à 5,4 % en janvier 2006 pour l’ensemble desproducteurs acéricoles, soit l’équivalent du taux normal observé enagriculture.

Les résultats générés par l’Agence de vente des producteurs acéricolesainsi que les mesures de contingentement, les contrôles de qualité et lesefforts de promotion ici et à l’étranger, sont manifestes : les ventes en vracréalisées pour l’Agence de vente en 2005 se sont accrues de 20 %, passant de54,5 à 65,5 millions de livres, ce qui a permis de réduire les inventaires de8 millions de livres, soit 13,5 %. C’est la première fois, depuis la crise duverglas, en 1998, qu’on réussit à améliorer les revenus des acériculteurs enréduisant les inventaires.

Les exportations canadiennes de sucre et de sirop d’érable, quireprésentent 80 % du marché de l’Agence de commercialisation, ont augmenté de4,6 % en 2005 pour atteindre un sommet record de 71,7 millions de livres. Plusde 50 % de cette augmentation provient du Japon où les exportations ont crû de38,6 %. Cette croissance est le résultat des efforts importants que laFédération des producteurs acéricoles du Québec a consentis à faire dans cepays en 2005.

Pour sa part, Mme Geneviève Béland, directrice, promotion etdéveloppement des marchés à la Fédération des producteurs acéricoles duQuébec, a notamment souligné que d’importantes activités sont prévues au Japonce printemps pour la deuxième année consécutive. De plus, en collaborationavec l’industrie acéricole canadienne, la Fédération a réalisé et déposéauprès de l’agence Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) une stratégiede promotion générique à l’international pour les trois prochaines années,dans le cadre du Programme international du Canada pour l’agriculture etl’agroalimentaire (PICAA) qui viserait tout d’abord le Japon puis également leRoyaume-Uni. La Fédération attend l’approbation de l’AAC pour ce programmedans lequel elle investirait, tout comme le gouvernement du Canada,1,5 million $ sur trois ans pour un total de 3 millions $.

L’érable est branché !
Naturels, non raffinés, renfermant des nutriments essentiels etdisponibles à l’année, les produits de l’érable ont de multiples applicationsen cuisine. A preuve, le chef co-propriétaire Jérôme Ferrer, du restaurantEuropea à Montréal, se joint à la Fédération pour cette grande fête del’érable et présente des créations culinaires mettant en vedette l’érable àson menu. Parmi celles-ci, on retrouve un millefeuille de pétoncles marinésminute au vinaigre d’érable et sa trilogie de gourmandises autour del’érablière… Pour un véritable avant-goût, visitez le www.siropderable.ca etbon appétit!

A propos de la FPAQ
Fondée en 1966, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec a pourmission le développement des intérêts économiques, sociaux et moraux de ses7 300 entreprises acéricoles membres. Elle représente des hommes et des femmesqui ont choisi de travailler ensemble, en privilégiant la mise en marchécollective de leur produit. Grâce à la qualité de leur travail, le Québecproduit aujourd’hui 80 % de la production mondiale de sirop d’érable. Le siropd’érable du Québec est un produit reconnu dans le monde pour sa qualité et sonauthenticité.

La Fédération mène des actions dans les secteurs de la promotion et dudéveloppement des marchés afin d’améliorer la compétitivité des produits del’érable sur les marchés nationaux et internationaux, de soutenir lacroissance du secteur acéricole et d’encourager la consommation des produitsde l’érable pendant toute l’année.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs acéricoles du Québec
http://www.siropderable.ca

Commentaires