La Financière agricole connaît une première année exceptionnelle

Québec (Québec), 25 juin 2002 – Au terme de sa première année d’activités, La
Financière agricole du Québec a obtenu d’excellents résultats. Ses
réalisations ont été importantes et ses activités de financement ont atteint
des sommets inégalés, répondant ainsi aux besoins du secteur agricole et
agroalimentaire.

En 2001-2002, l’ensemble du financement garanti par La Financière agricole a dépassé le milliard de dollars. Plus de 6800 prêts ont été autorisés, pour un montant record de 960 millions de dollars. Il s’agit d’une

augmentation de 21 % par rapport à l’exercice précédent et de 3 % du nombre de
prêts. Par ailleurs, les ouvertures de crédit consenties ont atteint un
nouveau sommet de 112,6 millions de dollars. Cette croissance de 116 % est
essentiellement attribuable à une intervention spéciale en acériculture. La
Financière agricole a en effet consenti une ouverture de crédit pouvant
atteindre 100 millions de dollars à l’agence de vente des producteurs
acéricoles.

Il est important de souligner que les programmes de financement de La
Financière agricole s’adressent à toutes les entreprises agricoles,
indépendamment de leurs dimensions. Sur ce chapitre, on constate que
104 millions de dollars, soit 11 % des montants consentis, ont été autorisés à
des entreprises à temps partiel. De plus, on remarque que 78 % des prêts ont
été autorisés pour des montants inférieurs à 200 000 $.

Commentant les résultats obtenus, M. André Dicaire, président-directeur

général de La Financière agricole, a souligné que l’importance des
investissements témoigne bien du dynamisme et du côté innovateur de la
profession agricole. « Les sommes massives investies par le monde agricole,
tant pour l’adoption de nouvelles technologies que pour l’acquisition de
bâtiments ou de nouvelles terres, démontrent bien la vitalité du secteur
agricole et agroalimentaire québécois ainsi que sa volonté de demeurer
compétitif », de mentionner M. Dicaire.

Par ailleurs, La Financière agricole a contribué, au cours du dernier
exercice financier, à la stabilité financière du secteur agricole. En effet,
ses programmes d’assurance ont permis de minimiser, auprès des entreprises,
l’impact de la fluctuation des prix du marché, des conditions climatiques
défavorables ainsi que de plusieurs autres risques incontrôlables.

A cet égard, son programme d’assurance stabilisation des revenus

agricoles lui a permis de venir en aide à plus de 19 000 entreprises, pour un
total de 487,6 millions de dollars. De ce montant, près de 335 millions ont
été versés à des entreprises du secteur des productions végétales qui
continuent d’évoluer dans un contexte de faibles prix. De plus, dans le cadre
de son programme d’assurance récolte, plus de 8 500 avis de dommages ont fait
l’objet d’une indemnisation, représentant 41,8 millions de dollars.

De son côté, le président du conseil d’administration de La Financière
agricole, M. Laurent Pellerin, également président de l’Union des producteurs
agricoles, s’est dit particulièrement heureux de la mise en place du tout
nouveau programme de protection du revenu accessible à l’ensemble des
entreprises agricoles, le Compte de stabilisation du revenu agricole (CSRA).
Il a également salué la création de Capital Financière agricole inc., une
filiale qui se spécialisera, notamment, dans le développement des produits du
terroir. « Ces projets, de dire M. Pellerin, ont pu être réalisés avec autant
de succès grâce au partenariat unique entre La Financière agricole et le monde
agricole. »

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de
l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, a félicité La Financière agricole pour ses
excellents résultats. « En seulement un an, La Financière agricole a accompli
de grandes réalisations; elle a même dépassé les attentes escomptées », a
mentionné M. Arseneau. Le ministre a également souligné que « les
investissements records effectués par le secteur agricole et agroalimentaire
cette année démontrent bien son apport incomparable à la croissance économique
de l’ensemble des régions du Québec ainsi qu’à la création d’emplois ». En
effet, les projets soutenus par La Financière agricole ont permis la création
ou le maintien de 6 600 emplois dans l’ensemble des régions du Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec

http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires