La Financière agricole envisage un maintien de la situation financière des entreprises agricoles en 2007

Lévis (Québec), 24 octobre 2007 – La Financière agricole a dévoilé l’Agroindicateur 2007. Cet indice économique permet d’évaluer rapidement l’évolution du secteur agricole pour l’année en cours. Selon ce baromètre, les producteurs agricoles devraient connaître une stabilité relative de leur situation financière en 2007.

En effet, l’Agroindicateur indique que le revenu agricole net au Québec pourrait se situer aux environs de 425 millions de dollars en 2007. Ce résultat reflète une conjoncture agricole et agroalimentaire marquée par l’appréciation du dollar canadien, ses conséquences dans le domaine de la transformation et sur la hausse de la demande nord-américaine de céréales.

Au cours des dernières années, la hausse du dollar canadien et de certains coûts reliés, entre autres, à l’alimentation et à l’énergie, a exercé des pressions sur les liquidités des entreprises agricoles. Les paiements de programmes destinés à couvrir les risques ont donc contribué de façon importante au maintien de la stabilité financière.

« Le résultat de l’Agroindicateur reflète bien l’importance du rôle stabilisateur des programmes administrés par La Financière agricole. L’intervention de cet organisme gouvernemental, dédié au secteur, permet d’amortir de façon significative les conséquences défavorables des conditions de marché sur la rentabilité des entreprises », a commenté le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, et ministre responsable des régions de la Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec, M. Laurent Lessard.

Pour M. Jacques Brind’Amour, président-directeur général de La Financière agricole, « bien que l’Agroindicateur permette d’envisager une stabilité relative des revenus agricoles, le contexte incite à la prudence pour les mois à venir. En effet, compte tenu des investissements importants réalisés au sein des entreprises agricoles au cours des dernières années, celles-ci doivent supporter davantage de dettes. Une gestion efficace de l’entreprise, au moyen d’un contrôle serré des coûts d’exploitation et d’une stratégie adéquate d’investissement, constitue donc un important facteur de rentabilité. »

Avec un encours de prêts qui atteint 4,3 milliards de dollars et des valeurs assurées qui s’élèvent à plus de 4,6 milliards de dollars, La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement du secteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilité économique et financière des entreprises, elle met à leur disposition des produits et des services de qualité en matière de protection du revenu et d’assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricole et forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire qui ouvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis sur l’ensemble du territoire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires