La RAAQ a déjà versé plus de 77 M$ en indemnités pour la saison 2000

Lévis (Québec), 11 janvier 2001 – La saison de récolte 2000 s’est avérée particulièrement difficile pour les entreprises agricoles. La Régie des assurances agricoles du Québec a déjà versé plus de 77 M$ aux producteurs, dont 55 M$ pour le mais-grain.

En effet, une suite d’événements climatologiques défavorables ont entraîné cette année des dommages aux cultures. Cette conjoncture a suscité un nombre record d’avis de dommages à la Régie des assurances agricoles, soit près de 8800 avis. Rappelons que la moyenne des quatre dernières années se situait à 4 200 avis de dommages.

L’absence de chaleur et d’ensoleillement et la fréquence élevée des précipitations ont été les principales causes de dommages de la saison. De façon générale, les rendements de la plupart des cultures se sont avérés moyens à légèrement inférieurs à la normale, et ce, en volume et en qualité. Toutefois, l’excès de pluie au printemps et le manque persistant de chaleur pendant l’été et l’automne ainsi qu’un gel hâtif auront été déterminants pour les productions plus exigeantes en unités calorifiques, dont le mais-grain.

La plus grande partie des avis de dommages reçus à la Régie concerne les céréales, le mais-grain et les protéagineuses et les cultures du système collectif (foin, céréales, mais-grain, mais fourrager et miel). La culture du mais-grain représente environ 45 % du nombre total d’avis de dommages. Les autres avis se rapportent principalement aux légumes de transformation, aux pommes, aux légumes maraîchers, aux petits fruits (surtout pour le bleuet), aux pommes de terre et finalement au tabac.

Malgré l’important volume de réclamations reçues, la Régie des assurances agricoles a pris dès l’été les mesures nécessaires afin de répondre rapidement et efficacement aux demandes d’indemnisations des producteurs. Ainsi, quelque 120 personnes de plus que la normale ont été engagées dans les bureaux régionaux afin de hâter le traitement des avis. La Régie a aussi procédé à des avances de paiement, ce qui est peu fréquent en assurance récolte. Quant au fonds d’assurance récolte, sa bonne santé financière lui permettra de couvrir les indemnités de cette année.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Régie des assurances agricoles du Québec

http://www.raaq.gouv.qc.ca/

Commentaires