La sécheresse s’installe dans la Corn Belt

Le risque de sécheresse planait en 2016 aux États-Unis avec l’arrivée du phénomène climatique de La Nina. Il semble maintenant que cette possibilité prend de plus en plus forme, comme le démontre le dernier graphique réalisé par l’organisme de surveillance de la sécheresse, le Drough Monitor.

Dans son rapport publié jeudi le 30 juin, l’organisme indique que des précipitations sous les normales, ainsi que des températures supérieures à celle de la saison ont étendu les zones de sécheresse dans le centre et l’est des États-Unis. Au point de vue national, le pourcentage d’humidité jugé pauvre ou très pauvre a grimpé de 5 points en une semaine pour monter à 31% du territoire, soit 14% de plus que l’an dernier à la même date. C’est le cas entre autres pour la vallée du Tennessee et le Sud-Est, des portions du centre et de l’est de la Corn Belt, ainsi que dans quelques régions des Plaines, des Rocheuses et du Pacifique. Le Nord-Est souffre aussi d’un manque de pluie mais les effets négatifs ont été compensés en partie par des températures sous les normales.

Le Drought Monitor ne prévoit pas d’amélioration à court terme. Les prévisions pour juillet misent sur un statu quo ou une détérioration des conditions dans plusieurs régions mentionnées plus haut en raison d’une météo plus chaude et sèche pour la première section du mois. Des endroits comme Oklahoma, le Texas et la vallée du Mississippi pourraient connaître des conditions de sécheresse. L’organisme anticipe toutefois un allègement du temps sec pour  le Midwest.

Sources: Drought Monitor, NOAA

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires