Lancement des « Garderies bio »

Montréal (Québec), 7 mai 2003 – Ce printemps, Équiterre démarre un projet-pilote de « Garderies bio » en liant quatre fermes du réseau québécois de l’agriculture soutenue par la communauté (ASC) et cinq Centres de la petite enfance (CPE). Ainsi, cet été, 430 enfants auront dans leur assiette des légumes et des fruits biologiques cultivés par leur fermier de famille, et ce tout au long de la saison des récoltes québécoises, soit environ 16 semaines entre les mois de juillet et novembre.

Les 5 CPE participants sont situés dans la grande région montréalaise. Ils sont les CPE Fleur de Macadam (quartier Centre-Sud), du Carrefour (quartier Hochelaga Maisonneuve), Harmonie (quartier Plateau Mont-Royal), Champagneur (quartier Outremont) et Franquette la Grenouille à Chambly. Ils sont liés aux producteurs de la Ferme Cadet-Roussel, des Jardins du Petit Tremble, des Jardins de Papy et de la Ferme de Bullion.

La santé des enfants et leur rapport aux aliments sont essentiellement les deux préoccupations auxquelles s’adresse le projet. En effet, l’agriculture biologique interdit l’utilisation de produits chimiques tels que les pesticides, auxquels les enfants sont particulièrement vulnérables. En effet, les jeunes enfants et les nourrissons sont susceptibles de développer des symptômes de toxicité aux pesticides suite à une exposition à plus faible dose en raison de leur métabolisme plus rapide, des plus grandes superficies d’absorption de leur corps et de leur régime alimentaire constitué de nombreux aliments chargés de pesticides, comme des fruits et des légumes. Ceux-ci peuvent aussi développer des problèmes neurologiques, des troubles du comportement, des perturbations du système hormonal ou des cancers qui ne se retrouvent pas chez l’adulte en raison des périodes critiques d’exposition que représentent la période de gestation et certaines phases de la croissance.

Par des activités éducatives, les garderies bio amèneront également petits et grands à s’intéresser au processus de production des aliments qui nous relient à la terre et à ceux qui la travaillent. Les enfants des CPE vivront une visite à la ferme, resteront en contact avec leur fermier et vivront des activités reliées au jardinage écologique adaptées à leur tranche d’âge. Ils feront ainsi le lien entre le travail au jardin ou à la ferme et les aliments qu’ils retrouvent dans leur assiette. Les parents et le personnel des CPE seront sensibilisés sur le sujet des liens entre l’alimentation et la santé des enfants, en particulier sur les pesticides, l’intérêt de manger frais, local et en saison, ou encore sur les façons abordables d’inclure de plus en plus d’aliments bio dans leur panier d’épicerie. Une trousse éducative sera constituée pour que chacun puisse conserver et consulter l’information.

Au printemps 2004, Équiterre publiera un guide expliquant comment devenir une «garderie bio» en se basant sur l’expérience vécue au sein des fermes et des CPE. Ce guide sera distribué à travers toute la province afin de permettre aux CPE du Québec de reproduire le modèle développé lors du projet-pilote.

Équiterre contribue à bâtir un mouvement citoyen en prônant des choix individuels et collectifs à la fois écologiques et socialement équitables.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Équiterre
http://www.equiterre.qc.ca/

Commentaires