Lancement du Consortium Biomar-Innovation

Québec (Québec), 27 janvier 2009 – Le CQVB (Centre québécois de valorisation des biotechnologies) et le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) sont heureux d’annoncer la mise sur pied duConsortium BioMar-Innovation. Le nouveau Consortium vise à stimuler, dans le secteur des biotechnologies marines, le développement de nouveaux produits ou procédés au sein des entreprises québécoises en favorisant le transfert de technologies et la valorisation de la biomasse marine. Le Consortium abénéficié de l’appui financier des ministères de l’Agriculture, des Pêcherieset de l’Alimentation (MAPAQ) et du Développement économique, de l’Innovationet de l’Exportation (MDEIE).

Privilégié par son emplacement, le Québec jouit d’un immense territoiremaritime communément appelé le Québec maritime, qui est composé des troisrégions suivantes: Bas Saint-Laurent, Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine etCôte-Nord. Ses eaux, qui constituent un véritable laboratoire naturel,recèlent une grande variété d’espèces marines (poissons, crustacés et algues)vivant en eaux froides, et dont les propriétés ne sont pas encore tousconnues. A cela s’ajoute la filière de l’aquaculture qui est en pleindéveloppement.

« Avec autant d’espèces marines à exploiter et des nouvelles technologiesà transférer, nous croyons que le secteur des biotechnologies marines estporteur d’avenir pour le Québec, insiste pour dire M. Jean-Maurice Plourde,président-directeur général du CQVB. Nous avons approché le CRBM et décidéensemble de créer le Consortium BioMar-Innovation pour inciter les entreprisesquébécoises à valoriser davantage la biomasse marine », ajoute-t-il. Unique auQuébec, le CQVB a pour mandat de stimuler l’innovation et le transfert detechnologies dans le secteur des bio-industries au Québec.

Situé à Rimouski, le CRBM se dédie à la recherche et au transfertindustriel de technologies dans le secteur des biotechnologies marines. « Onextrait les biomolécules actives de divers organismes marins que l’ontransforme en produits innovants, explique M. Guy Viel, directeur général duCRBM. Notre but est de faire connaître ces nouvelles opportunités d’affairesaux entreprises québécoises, surtout celles oeuvrant dans les domaines de lasanté, de la nutrition et de l’environnement », souligne ce dernier.

Par le biais d’activités de réseautage et la diffusion de documentstechnologiques, le Consortium entend faciliter le partage et la circulationd’information technologique et stratégique entre les industriels québécois etles experts scientifiques du Québec et de l’international. Bénéficiant d’uneaide accordée par le gouvernement du Québec, le Consortium organisera, aucours des trois prochaines années, huit rencontres technologiques et réaliseraquinze publications selon les modèles BioVeille(R) et BioTendance(R)développés par le CQVB, et qui ont fait leur preuve.

Le Consortium veut offrir aux entreprises existantes ou émergentes unefaçon rapide et efficace de connaître les plus récentes découvertes, d’évalueret de comparer les technologies, et de découvrir les nouvelles tendances etopportunités de marchés reliées aux biotechnologies marines. Le Consortiumtiendra cet après-midi, en collaboration avec le MAPAQ et l’Institut desnutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), un premier atelierintitulé « Les biotechnologies marines : aliments fonctionnels etnutraceutiques » dans le cadre du Colloque Santé-Mer. Organisé par la Table despêches maritimes, l’Association québécoise de l’industrie de la pêche, leMAPAQ, le CQVB, le CRBM, l’INAF et Agriculture et Agroalimentaire Canada, leColloque Santé-Mer réunit pour l’occasion les pêcheurs, aquaculteurs,dirigeants d’usines de transformation, industriels et chercheurs du domaine.

Le gouvernement du Québec croit aux biotechnologies marines et finance le Consortium
Les ministères de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation(MAPAQ) et du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation(MDEIE) ont fourni respectivement 131 000 $ sur trois ans dans le nouveauConsortium.

Pour le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation,la valorisation accrue de la biomasse marine apparaît parmi les principalesvoies de développement du secteur des pêches et des régions maritimes. LeMinistère revoit présentement son approche de soutien en innovation dans lespêches et l’aquaculture. Il entend d’ailleurs accorder une place privilégiéeaux projets qui contribueront à maximiser l’utilisation de la biomasseaquatique par le développement de bioproduits et de produits alimentairesadaptés aux exigences du marché et ayant des effets bénéfiques sur la santé.

Le MDEIE soutient la réalisation du Consortium BioMar-Innovation dans lecadre de la démarche gouvernementale ACCORD (Action concertée de coopérationrégionale de développement). Le plan d’action du nouveau Consortium rejointles priorités de la stratégie et du plan d’action du créneau « Ressources,sciences et technologies marines », un créneau d’excellence qu’ont choisi lestrois régions du Québec maritime. Ainsi, l’arrivée de BioMar-Innovation, quientend développer, dynamiser et valoriser le secteur des biotechnologiesmarines, créera des opportunités d’affaires qui alimenteront le potentiel decroissance économique de ces trois régions.

A propos du CQVB
Le CQVB a pour mission de stimuler et soutenir le transfert etl’innovation technologique au sein des PME du secteur des bio-industries auQuébec. Le CQVB est un centre de liaison et de transfert (CLT) soutenu par leministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation duQuébec (MDEIE).

A propos du CRBM
Le CRBM contribue au développement des biotechnologies marines et à leurtransfert vers l’industrie. Le CRBM réalise une recherche et développement surles extraits et molécules actives. Il favorise ce secteur économique émergenten encourageant l’attrait, le développement et la création d’entreprises. LeCRBM est un centre de recherche et transfert soutenu par le ministère duDéveloppement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec(MDEIE), par Développement économique Canada (DEC) et par le ministère del’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).www.crbm-mbrc.com

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM)
http://www.crbm-mbrc.com/

Centre québécois de valorisation (CQVB)
http://www.cqvb.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation
http://www.mdeie.gouv.qc.ca/

Commentaires