Laurent Lessard souligne l’importance de l’agriculture et de l’agrolalimentaire pour le Centre-du-Québec

Victoriaville (Québec), 27 avril 2007 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudières-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, salue l’initiative de la Corporation de développement agroalimentaire-forêt du Centre-du-Québec qui a dévoilé le Plan quinquennal de développement 2007-2012 des secteurs agricole et agroalimentaire de la région.

« L’agriculture et l’agroalimentaire contribuent de manière notable à l’essor économique régional. Je suis persuadé que les actions découlant de ce plan assureront un développement harmonieux des activités réalisées dans le milieu. De plus, une meilleure coordination de ces actions répondra davantage aux besoins de l’industrie », a déclaré le ministre Laurent Lessard.

La préparation de ce plan quinquennal, auquel le Ministère a collaboré, a permis aux différents acteurs de la région de mettre à jour et de consolider une vision commune à l’égard du développement de l’agriculture et l’agroalimentaire. En unissant leurs forces, ils encouragent ainsi ces secteurs à maintenir leur position de tête dans l’activité économique régionale.

Les actions s’articulent autour des productions considérées comme prioritaires, à savoir le mode de production biologique, les canneberges et les petits fruits, les viandes de spécialité, l’industrie fromagère et, enfin, les produits laitiers de spécialité. À ces productions s’ajoute l’acériculture. En outre, cinq axes de développement sont privilégiés :
L’adaptation des entreprises de la filière agroalimentaire aux réalités d’affaires actuelles et futures;
L’accès aux marchés intérieurs et extérieurs pour l’ensemble des entreprises de la région;
La transformation alimentaire, c’est-à-dire l’accroissement des activités de première, de deuxième et de troisième transformation alimentaire dans la région;
Les ressources humaines ou l’organisation de l’offre de la main-d’ouvre en fonction des besoins de la filière agroalimentaire régionale;
La concertation, dont l’objet est d’assurer le développement harmonieux de la filière agroalimentaire centricoise et de maximiser l’efficacité du soutien offert aux entreprises.

Des projets réalisés dans la région s’inscrivent déjà dans le plan quinquennal. Ainsi, afin de favoriser l’essor du marché des viandes de spécialité, la Coopérative de producteurs de viande Les Deux Rives, issue d’un partenariat engageant différents regroupements de producteurs, a entrepris ses activités. De plus, les acteurs et artisans du secteur de la canneberge se sont mobilisés pour assurer la pérennité et le développement de leur industrie. Enfin, la récente mise sur pied d’un nouveau marché d’alimentation biologique s’est révélée, pour les producteurs et transformateurs de la filière bio, une voie de rechange efficace pour ce qui est de la mise en marché.

Soulignons qu’au Centre-du-Québec on dénombre plus de 19 000 emplois de même que 4 450 entreprises et établissements dans les secteurs agricole et agroalimentaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires