Le comité Environnement Saint-Marc-sur-Richelieu demande que le RCI agricole du Kamouraska soit accepté sans modifications

Saint-Marc-sur-Richelieu (Québec), 16 mars 2007 – Le comité Environnement Saint-Marc-sur-Richelieu se joint aux nombreux autres comités de citoyens du Québec pour demander que le RCI agricole du Kamouraska soit accepté sans modifications par la Ministre Normandeau. Le Kamouraska est devenu un symbole et un exemple de participation citoyenne et d’implication au développement économique des régions.

Il faut rappeler ici que, pendant un an et demi, les citoyens du Kamouraska ont participé à une consultation sur le développement de l’industrie porcine dans leur région. Un exercice ardu pour de simples citoyennes et citoyens qui a été fait de façon exemplaire, en suivant rigoureusement les règles imposées par Québec, et qui a abouti à un consensus régional de tous les maires de la MRC. Un consensus qui tient compte des intérêts de l’ensemble des citoyennes et citoyens de la MRC.

Maintenant que l’exercice est terminé, les gros lobbies de l’agrobusiness entrent en action pour contourner la volonté populaire en essayant de convaincre les maires d’utiliser une échappatoire dans la loi pour ne pas se conformer au consensus régional. Ce n’est pas le genre de démocratie qui dans l’avenir va inciter beaucoup d’adhésions de la part des citoyennes et citoyens pour participer dans le futur à des consultations sur l’avenir de leur région.

Si la Ministre refuse la volonté populaire et le consensus régional établi après un tel exercice démocratique exemplaire, elle lance un message à l’ensemble des citoyennes et citoyens, ainsi qu’aux régions du Québec, les décourageant de s’impliquer dans des consultations populaires. Elle ouvre la porte toute grande aux lobbies de l’agrobusiness pour qu’ils prennent en otage toutes les régions du Québec.

Sans intervention de l’État, des comités citoyens comme le nôtre à Saint-Marc-sur-Richelieu et d’autres de partout à travers le Québec devront démocratiquement envisager d’autres mesures dont certaines seraient susceptibles d’affecter grandement le « portefeuille » de ces lobbies de l’agrobusiness.

Nous espérons que la Ministre Normandeau reconnaîtra le consensus régional et mettra fin à ce détournement de démocratie. La décision de la Ministre influencera pour longtemps la vie démocratique et économique des régions.

Le comité Environnement de Saint-Marc-sur-Richelieu a pour mandat de sensibiliser et de soutenir la population dans le maintien et l’amélioration de la santé de notre environnement. en favorisant les actions quotidiennes, le développement d’une conscience collective et l’expression des préoccupations environnementale de la communauté.

Commentaires