Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et de la forêt souhaite l’ouverture sans délai de la frontière américaine aux bovins canadiens

Ottawa (Ontario), 31 octobre 2003 – Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et de la forêt a exprimé de vives inquiétudes au sujet du maintien de la fermeture partielle de la frontière américaine aux bovins canadiens à la suite de la découverte en Alberta d’un seul cas d’encéphalite spongiforme bovine (ESB) en mai 2003.

Le Comité a entendu les témoignages de responsables d’Agriculture et Agroalimentaire Canada ainsi que de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), jeudi le 30 octobre. Les membres du Comité ont félicité l’Agence pour l’excellent travail qu’elle a accompli afin de maintenir l’intégrité du système de sécurité alimentaire en effectuant une enquête transparente en profondeur du cas et en réévaluant notre politique concernant l’ESB.

Ce cas unique d’ESB a entraîné la fermeture immédiate de la frontière américaine à tous les bovins et les produits du boeuf. Même si les États-Unis ont partiellement ouvert leur frontière, le cycle de production du secteur bovin a été perturbé et le Comité croit fermement que le secteur s’en ressentira pendant plusieurs mois.

« L’ouverture de la frontière aux bovins sur pied est primordiale pour la prospérité à court et à long terme du secteur bovin, c’est là l’objectif que devrait se fixer le gouvernement », a déclaré l’honorable sénateur Donald H. Oliver, président du Comité.

Le Comité exhorte donc le gouvernement à prévoir toute mesure, incluant de l’aide financière, pour que le secteur retrouve la rentabilité qui existait avant le 20 mai 2003.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Comité de l’agriculture et des forêts du Sénat du Canada
http://www.senate-senat.ca/agfo.asp

Commentaires