Le cycle de négociations de Doha de l’OMC ne devrait pas entraîner des difficultés économiques pour les producteurs

Ottawa (Ontario), 19 juin 2007 – Les chefs de file des secteurs canadiens du lait, de volaille et des oeufs se rendront à Whistler, en Colombie-Britannique au cours des prochaines réunions fédérales-provinciales-territoriales du 26 juin au 29 juin 2007, dans le butde rallier l’appui à l’égard de la gestion de l’offre des deux paliers dugouvernement.

Bien qu’il ait toujours fait part de son appui envers le système canadiende gestion de l’offre, le gouvernement fédéral s’est retiré du cycle actuel denégociations commerciales sur l’agriculture devant l’Organisation mondiale ducommerce (OMC), prétendant qu’une motion obtenue à l’unanimité en 2005 à laChambre des communes limite sa capacité de négocier.

« La motion représentait un objectif axé sur les résultats et non unmandat restrictif. Elle vise à s’assurer que le Canada obtiendra les résultatsvisés à l’OMC afin de maintenir la viabilité de nos programmes de gestion del’offre et de nous assurer que nos producteurs de lait, de volaille et d’oeufsne subissent pas d’incidence économique négative », déclare Jacques Laforge,président des Producteurs laitiers du Canada.

Les producteurs sujets à la gestion de l’offre croient fermement que cesobjectifs sont réalisables. Ils encouragent les représentants du gouvernementà lutter au nom du secteur agricole du Canada et à trouver de nouveaux moyensde participer aux négociations de sorte à produire des résultats acceptablespour tous les secteurs.

« Nous avons vu des pays qui ont moins d’influence que le Canada négocierdes conditions pour leurs industries qui ont été intégrées au texte de travailde l’OMC », affirme David Fuller, président des Producteurs de poulet duCanada. « Nous savons que nos exigences sont raisonnables et réalisables. Legouvernement fédéral doit s’assurer qu’il se sert de tous les moyens possiblespour atteindre le résultat visé. »

Les producteurs de lait, de volaille et d’oeufs incitent tous lesgouvernements provinciaux et tous les membres du Parlement d’indiquerclairement au gouvernement fédéral que le résultat des négociations de l’OMCsur l’agriculture ne pourra être couronné de succès que s’il n’entraîne aucuneperte économique aux industries sous gestion de l’offre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Les Producteurs de poulet du Canada (PPC)
http://www.poulet.ca

Les Producteurs laitiers du Canada
http://www.producteurslaitiers.org

Commentaires