Le développement de l’agriculture moderne : une affaire d’excellence et de qualité

Québec (Québec), 7 novembre 2002 – « Face aux nouveaux défis de l’agriculture moderne, seuls les gestionnaires de qualité, respectueux de l’environnement et des communautés, seront en mesure d’assurer le développement durable de la production porcine au Québec. »

C’est ce qu’a soutenu le directeur général de l’AQINAC, l’Association québécoise des industries de nutrition animale et céréalière, M. Yvan Lacroix, qui était invité à libre d’expert dans le cadre des séances thématiques du BAPE pour présenter le modèle de l’intégration aux membres de la commission.

Selon M. Lacroix, une gestion environnementale responsable n’a aucun rapport avec le modèle ou la taille de production. Seuls des gestionnaires de qualité pourront assurer le développement durable de la production porcine au Québec dans le respect des normes environnementales, des autres productions et des communautés tout en offrant aux consommateurs des aliments sains qui respectent les plus haut standards de qualité et ce, à prix compétitifs.

« Les fermes intégrées ou a forfait ne représentent pas d’obstacle à la ferme familiale, au contraire, puisque l’intégration est à l’agriculture ce que sont les franchises à la restauration, soit une entente gagnante entre producteurs associés et fournisseurs d’intrants » selon M. Lacroix.

D’ailleurs, de plus en plus de jeunes réfèrent à ce modèle pour s’établir en agriculture puisqu’il permet l’accès à de nombreuses ressources techniques et financières, à moindre coût. L’intégration contribue ainsi à favoriser la relève agricole et à soutenir le développement économique des régions du Québec.

Enfin, M. Yvan Lacroix a tenu à rappeler aux commissaires du BAPE que 85 programmes d’assainissement déposés auprès du ministre d’État à l’Environnement et a l’Eau du Québec, par des membres producteurs de l’AQINAC sont toujours en attente d’une réponse positive du ministre Boisclair. Ces programmes, déposés en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement et de l’eau du Québec, vont au-delà des normes environnementales actuelles et favorisent le développement harmonieux de la production porcine.

Mise sur pied à l’origine par les meuniers du Québec en 196l, l’AQINAC peut être considéré à juste titre aujourd’hui comme un regroupement des leaders de l’industrie agroalimentaire au Québec: L’AQINAC est particulièrement à l’avant-garde en Recherche et Développement et encourage l’utilisation par ses membres des technologies agricoles les plus avancées, dont au premier plan celles environnementales. L’AQINAC dessert tous les modèles de production au Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

http://www.bape.gouv.qc.ca/

Commentaires