Le gouvernement britannique publie un premier rapport mitigé sur les OGM

Londres (Angleterre), 11 juillet 2003 – L’autorisation des cultures transgéniques en Grande-Bretagne, qui doit être décidée d’ici la fin de l’année, n’apporterait à court terme qu’un bénéfice limité pour l’économie du pays, selon un rapport sur les OGM publié par le gouvernement.

Ce document de l« unité stratégique » de Downing Street relève que très peu de cultures transgéniques sont actuellement adaptées à l’environnement de l’agriculture britannique. De plus, la faible demande de la part des consommateurs pour ces produits controversés risque de limiter les débouchés pour les agriculteurs, reconnaissent les auteurs.

Le rapport estime toutefois qu’à une échéance de 10 à 15 ans, les futures cultures transgéniques pourraient être mieux adaptées aux conditions climatiques britanniques. Elles pourraient également apporter un plus aux consommateurs, notamment en permettant la production d’aliments plus sains ou l’élaboration de médicaments.

Le gouvernement a lancé plusieurs études et consultations publiques sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) avant de décider, d’ici la fin de l’année, s’il donne son feu vert aux cultures transgéniques.

Les débats publics, au cours desquels les Britanniques sont appelés à donner leur avis sur la question, prendront fin mi-juillet et donneront lieu en septembre à un rapport de synthèse.

Les résultats de tests de cultures transgéniques menés depuis trois ans dans des exploitations sont également attendus cet automne.

Les associations écologistes estiment que le gouvernement a déjà pris la décision d’autoriser les cultures transgéniques, et craignent que ces études et consultations ne soient qu’un écran de fumée.

Ils ont été confortés par la récente démission du secrétaire d’Etat à l’environnement, Michael Meacher, qui estime avoir été « viré » du gouvernement par Tony Blair à cause de son opposition aux OGM.

Source : AFP

Commentaires