Le gouvernement Charest doit déposer rapidement un projet d’étiquetage obligatoire des OGM selon le PQ

Montréal (Québec), 18 octobre 2004 – Le comité national sur l’environnement et le développement durable du Parti Québécois a fait adopter, par le conseil national, une résolution d’urgence afin d’exiger dugouvernement libéral d’appliquer les recommandations adoptées à l’unanimité par les membres de la Commission de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation dans le rapport intitulé La sécurité alimentaire : Un enjeu de société, une responsabilité de tous les intervenants de la chaîne alimentaire.Le gouvernement libéral doit déposer, le plus rapidement possible, un projet d’étiquetage obligatoire des aliments génétiquement modifiés (OGM) harmonisé avec celui de l’Union Européenne.

Le dépôt du rapport de la Commission de l’agriculture, des pêcheries etde l’alimentation était un moment rêvé pour le gouvernement de Jean Charest demettre en oeuvre un des engagements de son programme. « Les libéraux s’étaientengagés à mettre l’étiquetage obligatoire des OGM au feuilleton de l’Assembléenationale pourtant, la ministre de l’agriculture, Mme Françoise Gauthier,refuse d’aller de l’avant dans ce dossier et démontre, encore une fois, queson gouvernement s’est fait élire sur de fausses promesses », a déclaré leprésident du comité, Christian Ouellet.

Le comité national sur l’environnement et le développement durable duParti Québécois rappelle qu’une grande majorité de Québécois et de Québécoises(87%) est en faveur de l’étiquetage obligatoire des OGM « La plupart desorganismes et individus ayant présenté des mémoires en Commissionparlementaire demande l’étiquetage obligatoire et tous les commissaires,péquistes comme libéraux, recommandent l’étiquetage obligatoire des OGM.Malgré l’unanimité face à cet enjeu, le gouvernement Charest persiste etsigne. Son inaction dans ce dossier démontre à quel point il n’est pas àl’écoute des préoccupations de la population québécoise », a ajouté M. Ouellet.

Le comité national sur l’environnement et le développement durable duParti Québécois a, depuis 2002, pris position en faveur de l’étiquetageobligatoire des OGM et recommandait également un moratoire sur la culture desOGM en sol québécois et ce, tant et aussi longtemps que des recherchesn’auront pas démontré l’innocuité de ces aliments. Cette position va dans lemême sens que les recommandations de la commission parlementaire sur lasécurité alimentaire.

Nous appuyons sans équivoque ces recommandations qui reflètent la volontéde la population de pouvoir choisir ce qu’elle met dans son assiette. Nousdemandons expressément au gouvernement de Jean Charest de respecter sesengagements et ses promesses électorales, de respecter la volonté de lapopulation québécoise et de respecter les recommandations de la commissionparlementaire sur la sécurité alimentaire. Il en va de sa crédibilité dans cedossier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires