Le gouvernement du Canada remplace le PCSRA

Ottawa (Ontario), 4 juillet 2007 – L’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a fait état d’une nouvelle vision pour le secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agricoles – Cultivons l’avenir, un plan agricole pour le Canada – et a souligné que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux s’étaient entendus pour remplacer le Programme canadien pour la stabilisation du revenu agricole (PCSRA).

« Le nouveau gouvernement du Canada a fait une promesse aux agriculteurs canadiens et nous l’avons tenue, a déclaré le ministre Strahl. De concert avec mes collègues provinciaux et territoriaux, nous avons remplacé le PCSRA par des programmes plus simples et plus prévisibles qui se prêtent à un concours bancaire. En outre, nous avons conclu un entente de principe sur un nouveau plan qui favorisera non seulement la rentabilité mais aussi le dynamisme du secteur agricole. »

Cultivons l’avenir remplacera l’actuel Cadre stratégique pour l’agriculture, qui doit arriver à expiration en 2008. Au cours de la période de transition, certains programmes seront maintenus, d’autres seront modifiés ou annulés et de nouveaux programmes seront mis en place. Nous procéderons de façon concertée avec le secteur afin d’assurer une transition sans heurt et d’éviter de perturber les activités des participants aux programmes et de nos partenaires de prestation.

Les programmes de gestion des risques de l’entreprise qui remplacent le PCSRA comprennent les suivants :

  • Agri-investissement, un programme selon lequel les producteurs et les gouvernements versent des contributions dans un compte d’épargne. Les producteurs pourront prévoir facilement la contribution gouvernementale et retirer des fonds pour faire face aux baisses du revenu ou faire des investissements pour améliorer la rentabilité de leur exploitation.
  • Agri-stabilité, un programme qui offre un soutien financier lorsque le revenu agricole d’un producteur diminue de plus de 15 p. 100.
  • Agri-relance, un cadre d’aide qui permet aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux d’intervenir rapidement et de façon coordonnée en cas de catastrophe pour combler les vides laissés par les autres programmes.
  • Agri-protection, un programme qui comprend une assurance contre le manque à produire attribuable à certains risques (intempéries, organismes nuisibles, maladies) et qui couvre un plus large éventail de produits.

Les modalités des programmes et les options de financement du cadre Agri-relance seront élaborées au cours de l’été. Les producteurs recevront d’autres précisions sur les nouveaux programmes cet automne. Des modifications ont déjà été apportées aux programmes Agri-stabilité et Agri-protection et le processus d’amélioration se poursuivra.

Dans les budgets de 2006 et de 2007, le nouveau gouvernement du Canada a prévu des investissements supplémentaires de 4,5 milliards de dollars pour l’agriculture et a déjà engagé deux milliards de dollars pour améliorer les programmes, y compris une contribution de 600 millions de dollars pour démarrer le programme Agri-investissement et un paiement direct de 400 millions de dollars qu’on a déjà commencé à verser aux producteurs pour les aider à faire face aux coûts de production élevés.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires