Le problème des subventions américaines dans le commerce du blé

Ottawa (Ontario), 6 juin 2001 – Un document publié par le gouvernement du Canada indique qu’il faut régler le problème des subventions américaines qui faussent le commerce pour que les agriculteurs puissent bénéficier de règles du jeu équitables. Ce document se veut une réponse à la dernière enquête américaine sur le commerce du blé canadien.

Le gouvernement du Canada a remis le document au gouvernement américain préalablement aux audiences publiques qui ont eu lieu mercredi dans le cadre du processus d’enquête. Le document souligne que les politiques et les pratiques du Canada en matière de commerce du blé sont entièrement compatibles avec les obligations que le pays a contractées dans les accords commerciaux. Il laisse également entendre que les subventions accordées par les États-Unis à leurs producteurs de blé faussent le jeu des échanges et sont contraires aux intérêts fondamentaux des producteurs des deux côtés de la frontière.

« Le Canada continuera de défendre vigoureusement l’intégrité de ses politiques et pratiques en matière de commerce du blé, a déclaré le ministre responsable de la Commission canadienne du blé (CCB), M. Ralph Goodale. Nous avons démontré maintes et maintes fois que la CCB fonctionnait conformément à nos engagements internationaux, et nous continuerons de le faire. »

La phase actuelle de l’enquête – enquête qui a été lancée par le représentant américain au commerce et qui est menée par la U.S. International Trade Commission – marque la huitième fois en 11 ans où le gouvernement américain cible les pratiques du Canada en ce qui a trait au commerce des grains. Or, aucune de ces enquêtes n’a confirmé les allégations fallacieuses qui ne cessent de naître aux États-Unis. Le Canada continue d’affirmer que la CCB fonctionne conformément aux règles commerciales internationales.

« L’enquête en cours ne fait que rabâcher de vieilles plaintes injustifiées dont il a été question dans les enquêtes passées, a expliqué le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief. Si les États-Unis souhaitent réellement examiner de près les pratiques et les politiques commerciales qui se répercutent sur le secteur du blé, ils devraient tenir compte des pratiques commerciales de tous les principaux acteurs sur le marché international ainsi que des subventions à la production qu’ils ont fournies à leurs propres producteurs de blé ces dernières années et qui se répercutent négativement sur le commerce. Ce type de subvention fausse les marchés et nuit aux agriculteurs de partout. »

Les principaux arguments défendus par le Canada traitent directement des préoccupations exprimées au cours de l’enquête américaine sur les politiques de commercialisation du blé du gouvernement canadien.

« Les politiques du Canada en matière de commerce des grains sont compatibles avec les obligations que notre pays a contractées dans le cadre de l’ALENA et de l’Organisation mondiale du commerce, a expliqué le ministre du Commerce international, M. Pierre Pettigrew. La plainte qui est à l’origine de cette enquête repose sur une information anecdotique et trompeuse. Le document que le Canada remet aux enquêteurs américains dissipera beaucoup de fausses idées sur les politiques canadiennes. »

L’enquête américaine découle d’un recours dont la North Dakota Wheat Commission a saisi le représentant américain au commerce en septembre de l’an dernier. Le représentant américain au commerce a jusqu’en octobre de cette année pour clore l’enquête.

Pour obtenir un résumé du document déposé par le gouvernement du Canada, veuillez visiter le site Internet à l’adresse suivante : http://www.agr.ca/cb/trade/commerce_f.phtml

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires