Le programme d’appui à la relève de la financière agricole entre en vigueur

Québec (Québec), 30 avril 2004 – C’est à compter du 30 avril que le nouveau Programme d’appui financier à la relève agricole de La Financière agricole du Québec est entré en vigueur. Il prend le relais du Programme d’aide à l’établissement, au développement et à la formation.

Ce nouveau programme répond à des demandes du milieu et a été élaboré enconcertation avec l’Union des producteurs agricoles et la Fédération de larelève agricole du Québec. Il vise à faciliter l’accès des jeunes à lapropriété afin de permettre à un plus grand nombre d’entre eux de s’établir enagriculture. Pour ce faire, il propose diverses mesures aux gens de la relève,qu’ils acquièrent une ferme existante à la suite d’un transfert ou qu’ilsdémarrent une nouvelle entreprise.

La principale mesure financière de ce programme, appelée subvention àl’établissement, vise à faciliter l’établissement des jeunes et à lesencourager à acquérir une formation adéquate en agriculture afin qu’ils soientcapables de faire face à l’évolution technologique et aux défis de lacompétitivité. Le montant de cette subvention varie selon la formation de lapersonne qui en bénéficie. Il s’établit comme suit : 40 000 $ pour uneformation de niveau 1, soit un baccalauréat en sciences agricoles ou un DEC engestion et exploitation d’entreprise agricole (GEEA); 30 000 $ pour uneformation de niveau 2, soit un autre DEC en agriculture (autre qu’unéquivalent en GEEA); et 20 000 $ pour une formation de niveau 3, soit un DEPen agriculture.

Une importante nouveauté de ce programme est l’introduction d’une aidefinancière, appelée subvention au démarrage, et pouvant atteindre 10 000 $.Cette mesure vise à soutenir et à faciliter le démarrage, l’accroissement oula diversification d’une entreprise exploitée à temps partagé. En effet, ladiminution du nombre d’exploitations agricoles et la nécessité de favoriser denouveaux modes d’établissement impliquaient la mise en place d’une mesure poursoutenir ce type de cheminement de la relève agricole.

Une autre mesure originale du programme est l’instauration d’unesubvention à l’encadrement. Celle-ci vise à favoriser le succès d’uneentreprise par le transfert d’apprentissages, la mise en place d’outils degestion adaptés et leur utilisation avec l’aide d’un spécialiste. Cettesubvention, qui peut atteindre 1 500 $ par entreprise, est destinée àrembourser une partie des frais engagés pour des services-conseils en gestion.

D’autres mesures de ce programme visent à sécuriser l’entreprise auregard de ses besoins financiers par une plus grande protection contre lahausse des taux d’intérêt. Ainsi, le plafond admissible des prêts atteintdésormais 500 000 $, et les taux d’intérêt ont été réduits à 5 % pour uneformation de niveau 1, à 6 % pour une formation de niveau 2 ou 3 et à 7 % pourles autres formations. Enfin, une réduction additionnelle de 1 % du tauxplafonné est accordée aux établissements qui utilisent la formule dite devendeur-prêteur.

« Ce nouveau programme de La Financière agricole, d’indiquer son président-directeur général, M. Michel R. Saint-Pierre, se veut porteur, en cesens qu’il offre une aide financière directe à la relève agricole, qu’ilpropose des mesures d’appui financier adaptées à leurs réalités, qu’ilfavorise l’accès à la profession agricole et qu’il s’avère ainsi un soutienpour l’avenir des régions. Il démontre à nouveau que notre organisation est unchef de file dans le développement, l’adaptation et la pérennité desentreprises agricoles québécoises. »

Avec un encours de prêts garantis qui dépasse 4,2 milliards de dollars etdes produits agricoles assurés pour près de 4 milliards, La Financièreagricole s’avère l’acteur le plus important en matière de développement dusecteur agricole et agroalimentaire du Québec. Pour assurer la stabilitééconomique et financière des entreprises, elle met à leur disposition desproduits et des services de qualité en matière de protection du revenu etd’assurance agricole, d’investissement, ainsi que de financement agricole etforestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire quioeuvre dans un réseau de 23 centres et 18 comptoirs de services répartispartout sur le territoire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires