Le revenu agricole en baisse au Québec

Statistique Canada a indiqué que le revenu agricole net réalisé au Canada a atteint 8,3 G$ en 2015, soit une cinquième hausse en six ans. Il s’agit d’un gain de 10,7 %, qui succède à celui de 19,3% affiché en 2014. Le revenu net réalisé correspond à la différence entre les recettes monétaires et les dépenses d’exploitation des agriculteurs, moins les frais d’amortissement, plus le revenu en nature.

La progression ne s’est toutefois pas manifestée dans toutes les provinces. Terre-Neuve-et-Labrador, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique sont les seules provinces à avoir affiché une hausse du revenu net réalisé.

Les recettes monétaires agricoles, qui comprennent les recettes du marché provenant de la vente de cultures et de bétail ainsi que les paiements de programme, ont progressé de 3,2 % pour se chiffrer à 59,8 milliards de dollars en 2015. Cette hausse annuelle, la cinquième d’affilée, a fait suite à une augmentation de 4,8 % en 2014 et elle est due en grande partie à la hausse de 6,1% des recettes des récoltes. Les recettes se sont accrues dans chaque province, sauf à l’Île-du-Prince-Édouard, au Québec et au Manitoba.

Du côté des récoltes, les recettes de lentille ont plus que doublé dans la dernière année. Les revenus de toutes les céréales ont d’ailleurs augmenté grâce à la faiblesse du dollar canadien. Les revenus provenant du bétail offraient un portrait plus mitigé. Les recettes des porcs ont diminué de 17 % en 2015 pour se chiffrer à 4,2 G$. La baisse a été contrebalancée par l’augmentation de 7,8 % des recettes des bovins et une hausse de 7 % des recettes des œufs. Dans l’ensemble, les recettes des producteurs dans les secteurs assujettis à la gestion de l’offre (produits laitiers, volaille et œufs) se sont accrues de 0,4 % pour atteindre 9,8 G$. Les recettes laitières ont fait exception, ayant légèrement baissé de 0,7 %.

Les dépenses d’exploitations totales se sont situées à 44,6 G$ en 2015 au Canada, une hausse de 1,6%, soit la plus faible depuis 2010. Il s’agit de la plus faible progression depuis 2010. La baisse du prix des carburants explique la situation. Les dépenses agricoles totales ont suivi le même chemin avec une progression de 2,1% à 51,6 G$, une tendance remarquée dans toutes les provinces.

Revenu net

Le revenu net total a progressé dans toutes les provinces, sauf à l’Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et au Québec. Il a progressé pour l’ensemble du pays de 3,5 G$ à 8,3 G$ après avoir reculé de 7,6 G$ en 2014.

La variation de la valeur des stocks a eu un effet positif sur la variation du revenu net total. La diminution globale des stocks à la ferme de cultures a été inférieure à celle de 2014, les stocks agricoles de certaines cultures ayant augmenté en 2015. Les stocks de bovins et de veaux ont légèrement augmenté en 2015, après avoir affiché un recul en 2014.

Le revenu net total rajuste le revenu net réalisé en fonction de la variation des stocks de cultures et de bétail des agriculteurs. Il représente le rendement des capitaux propres, la main-d’œuvre agricole non rémunérée ainsi que la gestion et le risque.

Québec

Au Québec, les recettes se sont situées à 8,2 G$, la première diminution depuis 2011 alors que les dépenses d’exploitations totales atteignaient un sommet de 6,5 G$. Le revenu net total est revenu à son niveau d’il y a six ans à 987 M$. La valeur de la variation des stocks a atteint un niveau inégalé en dix ans, soit 202 M$.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires