Le verger du parc du Mont St-Bruno se renouvelle !

Saint-Bruno (Québec), 14 novembre 2002 – Le parc national du Mont-Saint-Bruno et l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement inc. (IRDA) annoncent la conclusion d’une entente portant sur la réalisation d’un tout nouveau projet de préservation et de valorisation écologique du verger du parc, situé à la limite sud-ouest du parc national du Mont-Saint-Bruno.

Sous la gestion de l’IRDA, ce verger offrira, d’ici quelques années, le fruit de nombreuses recherches réalisées pour r4duire l’utilisation de pesticides. Des travaux seront entrepris pour aménager trois sections distinctes aux dimensions similaires :

  • Recherche et développement (R-D)
    Cette section a pour but d’acquérir des connaissances et de développer des outils de préservation des pommiers, qui respectent l’environnement.

  • Démonstration
    De la recherche découle l’application de techniques, d’approches et de pratiques environnementales. Cette partie du verger servira, par exemple, à démontrer l’importance de la préservation de certains insectes bénéfiques et de la biodiversité dans toute approche agroenvironnementale.

  • Site patrimonial
    Le verger du parc représente une richesse culturale et humaine pour la collectivité. C’est pourquoi le parc national du Mont-Saint-Bruno et l’IRDA ont décidé de créer un site, consacré au patrimoine, où seront préservés les cultivars anciens et originaux du verger. Le site patrimonial s’étendra sur un tiers du verger.

    Travaux prévus

    L’opération de rajeunissement du verger se fera étape par étape pendant une période de trois ans. Tout d’abord, des travaux seront entrepris dans la section de R-D. Des pommiers seront remplacés afin d’assainir les sols et pour mettre en place un nouvel aménagement nécessitant moins de produits chimiques grâce à la plantation de cultivars nains et semi-nains. Depuis une dizaine d’années, ce mode de gestion est de plus en plus utilisé par les producteurs pomicoles, car il procure un meilleur rendement, nécessite moins de pesticides et donc contribue au développement durable.

    L’IRDA prélèvera aussi des boutures des cultivars anciens et originaux dans les trois sections du verger, dans le but qu’elles soient greffées en pépinière. Ces greffes produiront de jeunes arbres qui seront ensuite plantés dans le site patrimonial.

    Accessibilité au verger
    Tout au long de l’année, des milliers de randonneurs découvrent la nature éclatante du parc national du Mont-Saint-Bruno. Par les journées ensoleillées d’automne, nombreux sont les visiteurs qui vont cueillir des pommes au verger du parc. La tradition se poursuivra, car le public aura accès au verger et sera informé des travaux et des recherches en cours.

    Appuis au projet
    Plus de 25 organismes locaux, régionaux, nationaux et même internationaux soutiennent ce projet innovateur. Parmi ceux-ci, on compte la Fédération des producteurs de pommes du Québec, l’Université du Québec à Montréal, l’Université Laval, le Centre de la nature Mont Saint-Hilaire, la Fondation du mont Saint-Bruno, Nature-Action Québec, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (Stratégie phytosanitaire), le Centre de recherche en horticulture, le Centre de recherche sur les grains inc., Agrilus inc., Pomme-Plus inc., Club de pomiculture Missisquoi, Club de pomiculture de l’Estrie, Enviropom-Deux-Montagnes, Club des producteurs Sud-Ouest et Club de pomiculture Montérégie.

    Ce projet de partenariat fera également l’objet d’une présentation à la table d’harmonisation du parc au cours des prochaines semaines.

    Rappel des missions
    Les parcs nationaux du Québec visent la conservation et la protection de territoires représentatifs des régions naturelles du Québec, mis en valeur et rendus accessibles à des fins éducatives et d’activités de plein air. La gestion de ces territoires se fait prioritairement dans le respect de l’intégrité biologique générant ainsi le moins d’impact négatif possible sur l’environnement.

    L’IRDA est un organisme sans but lucratif qui réalise des activités de R-D permettant l’avancement des connaissances et le développement des technologies nécessaires à la protection de l’environnement et à la mise en valeur des systèmes agroalimentaires.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA)

    http://www.irda.qc.ca/

    Commentaires