Les agriculteurs accueillent favorablement les nouvelles directrices sur la mention « Produit du Canada »

Ottawa (Ontario), 21 mai 2008 – La Fédération canadienne de l’agriculture félicite le gouvernement fédéral pour ses nouvelles lignes directrices concernant les mentions « Produit du Canada » et « Fait au Canada ». La FCA et ses organisations membres demandent depuis plusieurs années la mise à jour des règles d’étiquetage. Les nouvelles lignes directrices vont clairement dans le sens des requêtes formulées par les agriculteurs dans le contexte de la proposition de la FCA visant l’adoption d’une étiquette « Aliment du Canada ».

« Manifestement, le gouvernement fédéral a écouté les agriculteurs et les consommateurs », a déclaré le président de la FCA, M. Bob Friesen. « Nous sommes heureux de constater que le Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, et le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Gerry Ritz, prennent des mesures pour fournir aux consommateurs de l’information plus exacte au sujet de l’origine de leur nourriture. »

« Les agriculteurs canadiens produisent avec fierté des aliments de la plus haute qualité. Nos membres voient cette annonce comme une occasion de renforcer le marquage des denrées d’origine canadienne », a précisé M. Friesen. « Nous sommes heureux de cette possibilité d’aider le gouvernement à développer et à lancer une campagne de promotion qui appuiera les nouvelles lignes directrices. »

Comme le montre une étude commandée par la FCA et effectuée par MeyersNorrisPenny et dont les résultats ont été publiés en juin 2007, il est clair que les Canadiens ont beaucoup d’estime pour les aliments produits dans notre pays. Entre 90 et 95 % des répondants ont déclaré qu’ils aimeraient acheter des produits canadiens et en achèteraient toujours si les prix étaient concurrentiels. Cinquante pour cent se sont dits prêts à payer un supplément pour les produits canadiens, et en fait 73 % de ces 50 % ont affirmé être disposés à verser un supplément plus élevé s’ils savaient que les agriculteurs recevraient une partie de cet argent.

Du fait que le soutien accordé en principe par les consommateurs et par l’industrie aux lignes directrices est très élevé, la FCA a hâte de participer aux consultations qui se tiendront bientôt pour discuter des détails des nouvelles lignes directrices. Par exemple, les agriculteurs aimeraient savoir comment exactement le gouvernement définira le critère selon lequel le contenu doit être « entièrement ou presque entièrement » produit ou fabriqué au Canada. Ils veulent savoir également combien longtemps une plante ou un animal doit être au Canada avant d’être considéré comme canadien.

L’annonce faite aujourd’hui est un très bel exemple du progrès qui peut être fait quand les groupes agricoles communiquent avec les gouvernements pour discuter de recommandations stratégiques. Les consultations sur la stratégie « Cultivons l’avenir » se tiendront la semaine prochaine, et la FCA s’attend à des discussions productives sur l’étiquetage des aliments et sur tout un éventail d’autres enjeux auxquels font face les agriculteurs aujourd’hui.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires