Les agriculteurs voit d’un oeil favorable l’engagement des ministres vis-à-vis du cadre

Ottawa (Ontario), 3 avril 2008 – L’engagement pris par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture d’en arriver à un accord final sur l’agriculture s’inscrivant dans la stratégie « Cultivons l’avenir » d’ici à juillet de cette année constitue une bonne nouvelle pour les agriculteurs canadiens. Aspect encore plus important, les organisations agricoles sont heureuses d’un autre engagement pris par les ministres, soit de permettre aux agriculteurs de continuer à participer au processus alors que sera amorcée l’élaboration des programmes qui feront partie du cadre. Ces engagements ont été annoncés dans un communiqué diffusé par les ministres après une conférence téléphonique ministérielle qui a eu lieu à la fin de la semaine dernière.

« Nous sommes ravis du fait que les ministres continuent de faire avancer le processus. On ne saurait trop insister sur le besoin de finaliser le cadre d’ici à juillet de sorte à assurer la mise en place des programmes dont ont besoin les agriculteurs d’ici au mois de mars de l’année prochaine », a déclaré M. Bob Friesen, président de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA). « Je tiens également à souligner l’importance de maintenir le solide partenariat entre le gouvernement et l’industrie grâce auquel la stratégie ‘Cultivons l’avenir’ est parvenue au stade où elle se trouve actuellement. »

La Fédération canadienne de l’Agriculture a salué le cadre initial « Cultivons l’avenir », signé par les ministres en juillet 2007, comme première mesure positive vers l’adoption d’une nouvelle politique agricole nationale visant à promouvoir la croissance au sein de l’industrie. Le cadre tenait compte dans une large mesure des observations formulées par l’industrie, même s’il reste à combler un certain nombre de besoins, notamment :

  • Mise sur pied d’un programme Agri-Flex assurant une certaine souplesse dans le contexte de l’attribution de fonds par le gouvernement fédéral en vue de la création au niveau régional de programmes de gestion du risque de l’entreprise (GRE) et d’autres programmes complémentaires.
  • Adoption de programmes et de politiques pour améliorer la possibilité pour des jeunes agriculteurs et d’autres personnes voulant faire carrière en agriculture d’accéder à l’industrie de l’agriculture.
  • Création d’un Programme d’investissement coopératif (PIC) afin de favoriser l’investissement dans des coopératives agricoles qui augmentent le pouvoir des agriculteurs sur le marché.
  • Reconnaissance que les initiatives élaborées et dirigées par les agriculteurs, comme le programme national de salubrité des aliments à la ferme, répondent le mieux aux besoins des agriculteurs lorsqu’ils sont administrés par des organisations agricoles.

« L’échéancier est serré – le mois de juillet n’est pas bien loin. Mais la FCA croit fermement que si nous poursuivons la collaboration entre l’industrie et le gouvernement, qui a déjà abouti au cadre « Cultivons l’avenir » et à l’ensemble amélioré de programmes de GRE et qui a eu d’autres résultats positifs, nous pouvons combler les écarts, assurer la mise au point des programmes requis et disposer d’ici à 2009 d’une politique nationale sur l’agriculture qui fonctionne bien et qui assurera la durabilité et la profitabilité à long terme de notre industrie. »

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires