Les Aliments Maple Leaf Inc. communique ses résultats pour le deuxième trimestre

Toronto (Ontario), 24 juillet 2008 – Les Aliments Maple Leaf Inc. (MFI à la Bourse de Toronto) a communiqué ses résultats financiers pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2008.

    –   Le bénéfice (la perte) ajusté(e) par action a été de (0,01) $,        comparativement à 0,13 $ au trimestre correspondant de l’exercice        précédent, en raison des coûts élevés du grain et du carburant qui        ont temporairement surpassé les hausses de prix.    –   La restructuration des activités liées aux protéines animales est sur        la bonne voie.    –   L’expansion de l’usine de Brandon est en avance sur le calendrier.    –   Les avantages liés à la restructuration ainsi qu’à la stabilisation        des marchés des matières de base et des prix devraient favoriser une        amélioration du bénéfice au cours du second semestre de 2008.

Remarque : Les données ajustées sur le bénéfice par action correspondentau bénéfice par action tiré des activités poursuivies, avant les frais derestructuration et autres frais connexes, ainsi que certains ajustementsfiscaux non récurrents.

« Nous avions pleinement conscience que le premier semestre de 2008 seraittrès difficile pour Maple Leaf en raison de l’inflation et de la volatilitéextrêmes observées sur les marchés des produits de base », a déclaré Michael H.McCain, président et chef de la direction. « Nous nous efforçons de traversercette conjoncture commerciale sans précédent en nous concentrant sur laréalisation des changements structurels auxquels nous nous sommes engagés eten augmentant les prix pour contrecarrer les effets de l’inflation desproduits de base. Bien que nous ayons subi beaucoup de pression au cours dupremier semestre, nous croyons que nous nous rétablirons pendant le secondsemestre étant donné que les marchés se stabilisent et que les premiersavantages découlant de la restructuration se sont concrétisés. »

Survol financier
Le bénéfice d’exploitation tiré des activités poursuivies, avant lesfrais de restructuration et autres frais connexes (bénéfice d’exploitationajusté), a diminué de 64,1 %, s’établissant à 18,9 millions de dollars pour letrimestre. Les coûts élevés du blé et du carburant ont resserré les marges duGroupe des produits de boulangerie puisque que les hausses de prix pratiquéesplus tôt au cours de l’exercice n’ont pas suffi à compenser la hausse du coûtdes intrants. La production de porc a encore été touchée par la baisse desprix du porc et la hausse des coûts des aliments pour animaux d’élevage. Pource qui est des activités liées aux protéines animales, le rétrécissement desmarges des activités de transformation de la volaille et la hausse du dollarcanadien n’ont été que partiellement annulés par une amélioration des margesdes activités de transformation du porc. Le bénéfice du trimestre tient compteégalement des coûts de 3,1 millions de dollars (0,4 million en 2007) liés àdes consultations et à la conversion des systèmes.

Le résultat par action tiré des activités poursuivies avant les frais derestructuration, autres frais connexes et certains ajustements de taxes nonrécurrents (« RPA ajusté ») a constitué une perte de 0,01 $ pour le trimestre,comparativement à un bénéfice de 0,13 $ pour la période correspondante dudernier exercice. En cumul annuel, le bénéfice par action, sur une basecomparable, s’est chiffré à 0,03 $, contre 0,25 $ il y a un an.

Revue des différents secteurs d’activité

Groupe des produits de la viande (produits de viande transformées sous emballage à valeur ajoutée; repas et trousses-repas réfrigérés; produits de porc, de volaille et de dinde à valeur ajoutée; ventes de produits de viande à l’échelle mondiale)

Pour le deuxième trimestre, le bénéfice d’exploitation ajusté s’estchiffré à 5,7 millions de dollars, comparativement à 15 millions de dollarspour la période correspondante du dernier exercice. Ce recul estprincipalement attribuable à un rétrécissement des marges des activités liéesà la volaille fraîche, lequel découle de la hausse des coûts des aliments pouranimaux d’élevage et des coûts liés à l’élevage de volaille ainsi que del’appréciation du dollar canadien, qui a annulé les améliorations des margesdes entreprises de transformation du porc. Pour ce qui est du secteur du porcfrais, bien que les résultats se soient améliorés par rapport à ceux d’il y aun an, la société n’a pas bénéficié du plein avantage des marges améliorées enraison de la volatilité des prix du porc pendant la période. Le secteur desrepas et de la viande emballés a subi les pressions inflationnistes et a ététouché par les coûts des investissements en innovation. La société continuerade hausser les prix pour compenser l’augmentation des coûts.

La restructuration du secteur des protéines animales de la société,laquelle consiste en une réduction considérable des activités liées au porc etau porc frais ainsi qu’en une expansion de ses activités liées à la viande etaux repas à valeur ajoutée, se déroule selon le calendrier prévu et devraitêtre terminée d’ici la fin de 2009. Nous avons constaté les premièresincidences favorables d’une réduction des coûts indirects de fabrication quidécoule de la fermeture de trois usines de transformation à petite échelle, dela mise sur pied d’un second quart à l’usine de porc de Brandon et de laréduction des frais d’administration. Les avantages financiers liés à cesmesures ont jusqu’à maintenant été annulés par les frais de mise enexploitation, mais la direction s’attend à ce que la restructuration contribueà générer des bénéfices nets pendant le second semestre de l’exercice.

Un élément clé de la restructuration est le regroupement de six usines detransformation du porc en une installation à quart double à Brandon, auManitoba, laquelle fournira les matières premières au secteur des viandes sousemballage de la société. En 2007, la transformation primaire à Brandon estpassée de 45 000 à 75 000 porcs par semaine grâce aux deux quarts, ce qui apermis la fermeture d’installations vieillissantes à Saskatoon et à Winnipeg.En juillet 2008, les activités de « coupe » finale ont été mises en route,terminant l’expansion en un double quart de cette usine. Au cours du premiermois d’exploitation, après un démarrage en douceur, l’usine produisait lesvolumes prévus. Cette expansion permettra la fermeture d’une autre usine àWinnipeg à la fin du troisième trimestre de 2008. Par ailleurs, la société adéjà mis sur le marché son usine de Burlington, en Ontario, qui transformeplus de deux millions de porcs par année. En regroupant ces activités àBrandon et en réduisant le nombre de porcs transformés, la société prévoitréaliser d’importantes réductions de coûts, des économies d’échelle et desaméliorations de marges. Le succès de la mise sur pied du deuxième quart àBrandon se soldera également par l’élimination des frais doubles et des fraisde mise en exploitation liés à ce projet qui ont jusqu’à maintenant été portésau bénéfice, principalement au cours du deuxième trimestre.

Parallèlement à l’expansion de Brandon, celle de l’usine de LagimodiereRoad à Winnipeg a permis l’établissement d’une installation efficace dedésossage de tout le jambon produit à l’usine de Brandon. L’usine deLagimodiere répondra à toutes les exigences de la société en matièred’intrants au chapitre du jambon désossé pour la production de produits deviandes sous emballage à valeur ajoutée.

Deux nouveaux entrepôts de distribution dans l’Ouest canadien ont ouvertleurs portes en 2008, ce qui a permis de regrouper les activités de deuxentrepôts existants et l’entreposage par des tiers, à Coquitlam et àSaskatoon. Bien que des coûts associés à la mise en exploitation de cesinstallations soient prévus, une réduction des coûts et une amélioration del’efficacité devraient contribuer au bénéfice vers la fin de l’exercice.

Groupe agro-alimentaire (élevage de porcs et récupération de sous- produits d’origine animale)

Le bénéfice d’exploitation ajusté s’est établi à 7,6 millions de dollarspour le deuxième trimestre, comparativement à 4,7 millions de dollars pour lapériode correspondante du dernier exercice. Les activités d’équarrissage de lasociété ont généré des résultats robustes au cours du trimestre, profitantd’une hausse des prix des produits de base et des contributions accrues de sesusines de biodiésel, pour lesquelles la hausse des prix du carburant etl’augmentation des volumes ont contribué à la rentabilité. L’usine debiodiésel de la société à Montréal fonctionne maintenant à pleine capacité.

Pour le trimestre, les pertes liées à la production de porc ont grimpé de2,2 millions de dollars comparativement à la période correspondante du dernierexercice, ce qui représente toutefois une amélioration par rapport au premiertrimestre de 2008. Les producteurs de porc nord-américains ont bénéficié d’uneamélioration des prix au deuxième trimestre, alors que les producteurscanadiens ont été désavantagés par la faiblesse du dollar américain qui aentrainé une réduction du bénéfice net lié aux produits finis du porc. Lasociété continue de réduire la taille de sa production porcine, mettant sur lemarché 299 000 porcs finis pendant le trimestre, comparativement à 332 000 audeuxième trimestre de 2007 et à 338 000 au premier trimestre de 2008. Après lacession de ses actifs en Alberta et en Ontario, ce nombre passera à environ212 000 porcs par trimestre d’ici la fin de juillet 2008. La restructurationde ses activités principales de production porcine au Manitoba estpratiquement terminée, et la société a tiré parti des réductions des coûtsliés à ces exploitations au cours du trimestre. Les prix élevés de lanourriture pour animaux d’élevage et les pertes de production en découlant setraduisent par la liquidation de certains troupeaux en Amérique du Nord, cequi devrait améliorer la dynamique de l’offre et de la demande en plus decontribuer à améliorer les marges dans l’industrie de la production porcineplus tard en 2008 ou au début de 2009.

Groupe des produits de boulangerie (produits de boulangerie frais et congelés de marque et à valeur ajoutée, notamment des produits de boulangerie précuits congelés, et pâtes et sauces de spécialité)

Le bénéfice d’exploitation ajusté s’est établi à 8,7 millions de dollarspour le deuxième trimestre, comparativement à 33,4 millions de dollars pour lapériode correspondante du dernier exercice. Les hausses de prix mises en placeplus tôt dans l’année n’ont pas été suffisantes pour compenser l’augmentationrapide des coûts du blé, du carburant et d’autres intrants, de sorte que lesmarges ont été resserrées. La direction s’attend à ce qu’une réduction desprix du blé en raison des nouvelles récoltes, prévues en août, et uneaugmentation des stocks favorisent une réduction des charges vers la fin del’exercice, permettant ainsi une restauration des marges. D’ici la fin del’exercice, toute autre hausse inflationniste, comme les prix de l’énergie, ouhausse non prévue des coûts du blé sera compensée par des augmentations deprix. Le bénéfice du Groupe des produits de boulangerie a également été touchépar une hausse des investissements en commercialisation et en innovation.

Le bénéfice des activités au Royaume-Uni continue de surpasser celui del’an dernier, tirant parti de la contribution des acquisitions dans lesnouvelles catégories de produits. La croissance de la production de bagels aété ralentie au cours du premier semestre de l’exercice en raison d’unincendie dans un four qui a interrompu les activités de l’usine de la sociétéau Royaume-Uni. Le taux de croissance devrait s’améliorer pendant le secondsemestre de l’exercice, car la production ainsi que la promotion et lapublicité ont repris en juillet 2008. L’exploitation des produits deboulangerie congelés en Amérique du Nord met en place des changements pouraugmenter le ratio d’utilisation et améliorer les marges. Ces mesurescomprennent la fermeture d’une usine de production de bagels à Toronto et ledéménagement de la production vers d’autres usines régionales. Une expansionde l’usine de la société à Roanoke, en Virginie, devrait être réalisée pendantle second semestre de 2008, améliorant les coûts incorporables et réduisantles coûts d’expédition et de distribution pour fournir les clients régionaux.

Autres renseignements
Le 24 juillet 2008, Les Aliments Maple Leaf Inc. a déclaré un dividendede 0,04 $ par action payable le 30 septembre 2008 aux actionnaires inscrits le8 septembre 2008. Sauf indication contraire communiquée par écrit par lasociété au plus tard à la date de paiement du dividende, chaque dividende payépar la société en 2008 ou au cours d’un exercice postérieur est admissible autraitement amélioré du crédit d’impôt pour dividendes.

Le 17 juillet 2008, la société a acheté 458 800 actions de Pain Canadapour une contrepartie en espèces de 32,6 millions de dollars. En raison decette transaction, la participation de la société dans Pain Canada a augmenté,passant de 88,0 % à 89,8 %.

Les Aliments Maple Leaf Inc. est un chef de file de la transformationalimentaire, dont le siege social est situé à Toronto, au Canada. La sociétéemploie environ 23 500 personnes au Canada, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni eten Asie. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 5,2 milliards dedollars en 2007.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Maple Leaf
http://www.mlfi.com/

Commentaires