Les CRÉA-CMÉA prennent un second souffle

Lac Delage (Québec), 13 février 2002 – Depuis maintenant 10 ans, le Centre régional d’établissement en
agriculture ou CRÉA en Estrie offre des services-conseils aux
entreprises agricoles familiales pour les guider à travers le processus
de transfert de ferme. Neuf autres organisations semblables sont
maintenant en opération à travers le Québec. Mis en place par des
groupes d’ agriculteurs et agricultrices, ces centres bénéficient d’une
subvention du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de

l’Alimentation du Québec. Les CRÉA, appelés aussi CMÉA dans certaines
régions, ont pour mission d’ aider les entreprises dans des situations
cruciales de leur développement où le valeurs familiales et les volontés
de plusieurs personnes sont à prendre en considération notamment lors de
l’intégration d’une relève ou du transfert d’actifs.

Planification stratégique

Depuis août dernier, les CRÉA-CMÉA ont entrepris une démarche de planification stratégique afin de faire le point sur leurs acquis et gérer leur croissance. Le colloque des 14 et 15 février prochains
rassemble des représentants des dix CRÉA-CMÉA en opération actuellement.
Son objectif est de mettre en commun les réflexions entreprises dans
chaque région et de définir des orientations pour les années à venir.

Organisé grâce à une aide financière de la Coopérative fédérée de Québec
ainsi que du Programme d’Intégration des Jeunes en Agriculture (PIJA) du
MAPAQ , ce colloque réunissant plus de 70 personnes sera l’occasion de
raffermir les liens entre les dix centres d’établissement.

Les demandes évoluent

Les demandes faites par les entreprises familiales agricoles aux
CRÉA-CMÉA ont évoluées au cours des ans. Satisfaites de l’expertise
démontrée en regard du transfert de ferme, les familles ont demandé aux
CRÉA-CMÉA, des services-conseils pour traverser d’autres étapes du
développement de leur entreprise : création de fermes de groupe, fusion,
réorientation de production, relations entre associés et partenaires,
etc. Les CRÉA-CMÉA en arrive donc à consolider leur mission tout en
l’élargissant afin d’aider les familles et les entreprises lors des

principaux changements qu’elles traversent. Au cours des ans, les
CRÉA-CMÉA ont valorisé le travail d’équipe avec différents intervenants
: conseillers en gestion et en financement, comptables, notaires,
fiscalistes, etc. Leur développement s’est fait par le maillage avec
l’ensemble des organismes de leur milieu notamment les Syndicats
d’agricultrices, les Syndicats de relève agricole, la Financière
agricole, le mouvement Desjardins, les Fédérations régionales de
l’UPA,etc. Sans être reliés par aucune structure officielle, les
CRÉA-CMÉA s’entraident continuellement pour donner à leur clientèle des
services toujours meilleurs.

Le défi du financement

La demande de services-conseils lors du transfert et autres étapes
stratégiques du développement des entreprises agricoles étant en
augmentation, les CRÉA-CMÉA doivent relever les défis de la croissance
et du financement. Des décisions doivent donc être prises au colloque
relativement à ces questions. A venir jusqu’à maintenant, la clientèle
des CRÉA-CMÉA exprime un très haut taux de satisfaction pour les
services reçus. Le colloque sera également une occasion d’échanger sur
les pratiques des différents CRÉA-CMÉA et sur la manière de les
améliorer. Les services-conseils aux entreprises agricoles
traditionnellement axés sur les questions agronomiques et économiques
franchissent un pas par l’intermédiaire des CRÉA-CMÉA : ils considèrent
maintenant les managers eux mêmes et l’entité familiale moteur du
développement de l’entreprise. Il y a donc encore beaucoup à développer
dans ce domaine et les CRÉA-CMÉA apportent leur contribution en
particulier lorsque l’entreprise familiale agricole traverse des
périodes de changement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires